Reste dans la course !

L’épreuve que tu traverses en ce moment comprend peut-être une souffrance physique, le chômage, des enfants rebelles, des amis qui n’ont pas la foi, une souffrance mentale, l’agitation ou la douleur.

Alors que tu endures ces choses jour après jour, Satan te murmure les mêmes choses qu’à Job :
Le juste ne souffre pas. Si Dieu t’avait entendu – s’Il t’a sauvé et que Ses promesses sont vraies – tu devrais être secouru immédiatement. Où est ton Dieu ? Est-ce cela que la foi te rapporte ?
Bien-aimé, ne mets pas ta foi de côté ! Satan est un menteur. Tu endures des difficultés parce que Dieu t’aime, parce qu’Il se soucie de toi. Réfléchis-y : tu as demandé au Seigneur de te rendre davantage semblable à Lui. Lui seul sait ce que cela implique. Il connaît ta souffrance et Il ne te laissera pas être détruit par elle. En fait, Il sait exactement quand et comment Il te délivrera. Il n’agira pas jusqu’à ce moment, prévu d’avance, et “avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter” (1 Corinthiens 10:13).
Sois assuré que Dieu a tout sous Son contrôle. La souffrance, la maladie qui se prolonge, les prières qui semblent sans réponse – Il sait tout à leur propos. Et Il sait pourquoi Il n’a pas encore levé ton épreuve. Tout comme avec Paul, Il utilise “l’épine dans la chair” pour travailler à ta bénédiction. En effet, la chose que tu désires tellement – la réponse que tu crois être tellement nécessaire – pourrait bien être une chose que Dieu sait ne pas être si bonne pour toi. S’il dit finalement : “Non,” tu sais qu’Il préserve ton âme et te répond de la meilleure façon.
Dans tout cela, la grande nuée de témoins te presse : “Continue à livrer bataille avec foi. Reste dans la course !
Considère cette parole puissante de l’auteur de l’épître aux Hébreux :
N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. Encore un peu, un peu de temps : celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas” (Hébreux 10:35-37).

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s