« En ce temps-là, Moïse, devenu grand, se rendit vers ses frères, et fut témoin de leurs pénibles travaux. » (Exode 2:11)

Moïse a vu l’oppression de son peuple et a certainement senti qu’il était le seul pour les délivrer et, dans la juste indignation de son propre esprit, il a commencé à réparer leurs torts.  Après avoir lancé sa première frappe pour Dieu et pour ce qui était juste, Dieu a permis à Moïse d’être poussé dans le vide du découragement, en l’envoyant dans le désert pour nourrir les moutons pendant quarante ans. 

À la fin de cette période, Dieu est apparu à Moïse et lui a dit : « … tu feras sortir mon peuple d’Égypte ».  Mais, Moïse dit à Dieu : « Qui suis-je, pour aller vers Pharaon, et pour faire sortir d’Égypte les enfants d’Israël ? » (Exode 3: 10-11)  Au début, Moïse avait réalisé qu’il était le seul pour délivrer le peuple, mais, il devait d’abord être formé et discipliné par Dieu.  Il avait raison dans sa perspective individuelle, mais, il n’était pas la personne pour le travail jusqu’à ce qu’il ait appris la vraie communion et l’unité avec Dieu.

Nous pouvons avoir la vision de Dieu et une compréhension très claire de ce que Dieu veut, et pourtant quand nous commençons à le faire, il nous arrive quelque chose d’équivalent aux quarante années de Moïse dans le désert.  C’est comme si Dieu avait ignoré la chose entière, et quand nous sommes complètement découragés, Dieu revient et ressuscite Son appel pour nous.  Et puis, nous commençons à trembler et à dire : « Qui suis-je pour faire sortir … ? »  Nous devons apprendre que la grande enjambée de Dieu se résume en ces mots : « JE SUIS CELUI QUI SUIS … m’a envoyé vers vous. » (Exode 3:14)  Nous devons aussi apprendre que notre effort individuel pour Dieu ne montre rien d’autre qu’un manque de respect envers Lui ; Notre individualité doit être rendue radieuse par une relation personnelle avec Dieu, afin qu’il soit « bien content » (Matthieu 3:17).  Nous nous concentrons sur la bonne perspective individuelle des choses ; Nous avons la vision et pouvons dire : « Je sais que c’est ce que Dieu veut que je fasse ».  Mais, nous n’avons pas encore appris à entrer dans les enjambées de Dieu.  Si vous traversez une période de découragement, il y a une période de grande croissance personnelle à venir.

Source : Utmost 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s