Voici une information complètement dingue… Je vous laisse juger par vous-même… 

La Californie a voté une loi permettant de dissoudre dans un « bain chimique » le corps des défunts. Une alternative à la crémation et à l’inhumation.

L’expression « se liquéfier » prend tout son sens. La Californie a adopté une loi autorisant la liquéfaction des corps humains après la mort. Comme elle, 14 États américains ont autorisé ce processus chimique. La loi devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2020, révèle le New York Times.

La liquéfaction est aussi appelée « aquamation » ou « crémation sans flamme ». Le processus chimique est l’hydrolyse alcaline. Le corps humain est déjà composé majoritairement d’eau. Pour le reste, un bain chimique dissout les protéines, le sang et la graisse et laisse un liquide couleur café, de l’os en poudre et les implants métalliques, comme les plombages dentaires. Le corps est chauffé pendant plusieurs heures à 180 °C pour une pression d’environ 10 bars. Les restes qui n’ont pu être dissous, fragments d’os ou autre, sont réduits en cendres grâce au même procédé que celui des crématoriums. L’hydrolyse alcaline a été brevetée aux États-Unis en 1888 « pour le traitement des os et des déchets animaux » et modernisée un siècle plus tard.

Une emprunte carbone plus légère

Cette alternative à la crémation et à l’enterrement convainc de plus en plus les professionnels du secteur funéraire aux États-Unis. Mais les machines de liquéfaction ont un coût élevé et il existe peu de fabricants. L’un deux, Bio-Response Solutions, commercialise deux modèles : une à 220 000 dollars qui peut dissoudre un corps en trois heures et une autre à 150 000 dollars qui liquéfie en 16 heures. Et certains concurrents vendent des modèles bien plus coûteux, jusqu’à 500 000 dollars. Mais selon les spécialistes du secteur, contactés par le quotidien new-yorkais, la liquéfaction coûterait systématiquement moins cher qu’une crémation ou qu’un enterrement. Autre atout, les avantages environnementaux de l’hydrolyse alcaline seraient considérables. Selon le New York Times, son empreinte carbone est d’environ un dixième de celle causée par les corps en feu. La liquéfaction utilise aussi moins d’énergie qu’un crématorium standard et elle ne dégage aucune fumée.

« Quand c’est une famille qui vient de perdre un père ou une mère, ses membres sont dans un état de grande émotion et ils regardent ce processus et se disent qu’il est moins agressif », a déclaré au quotidien, Jason Bradshaw, président et chef de la direction d’un service funéraire et de crémation. Mais le processus est loin de faire l’unanimité aux États-Unis. Certains dénoncent le fait que le liquide soit rejeté dans les égouts… Des experts ont peut-être trouvé la solution. Le fluide est stérile et contient des nutriments, à tel point qu’il pourrait être utilisé comme engrais. Pas sur que cet argument suffise à convaincre les proches des défunts.

Source: Le Point

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s