Une étude révèle que 80% des insectes volants…

…ont disparu en Europe sur les 30 dernières années.

Selon une étude publiée dans la revue Plos One, la biomasse des insectes volants (soit sa masse totale) a diminué de plus de 75% en Allemagne sur les 30 dernières années.

Les chercheurs ont mené leur étude en Allemagne depuis 1989 dans des zones protégées et ont constaté que ce déclin était un phénomène européen. S’ils ne sont pas certains de la cause de cette disparition massive, ils suspectent néanmoins les pesticides agricoles.

Il y a quelques mois, nous avions relayé le même genre de constat qui expliquait que 78% des insectes avaient disparu en 24 ans.

Les entomologistes responsables de l’étude, originaires de Krefeld en Allemagne, ont recueilli des données pendant 27 ans dans 63 réserves naturelles à traver le pays en utilisant des pièges à insectes. Cette méthode leur a permis de déterminer l’évolution de la biomasse des insectes, soit leur population globale.

D’après leurs recherches, la biomasse a diminué de 76% en moyenne, voire 82% durant l’été dernier : « Le fait que la population de ces insectes se réduise dans de telles proportions et sur d’aussi vastes étendues géographiques est encore plus alarmant » explique Caspar Hallmann, entomologiste à l’université Radboud, aux Pays-Bas.

Un phénomène inquiétant, d’autant plus que ces recherches ont été menées dans des réserves naturelles, qui sont théoriquement des espaces protégées. La nuance est que ces réserves naturelles sont entourées par des espaces agricoles qui utilisent des pesticides.

La météo pourrait également expliquer les nombreuses fluctuations de la masse des insectes d’une année sur l’autre ou durant une saison, mais elle n’explique en rien ce rapide déclin.

Crédit images : Shutterstock / Photography by Gretchen

Et ce phénomène est très alarmant tant les insectes volants sont vitaux pour la chaîne alimentaire et l’écosystème. Ils pollinisent notamment 80% des plantes sauvages et font partie de l’alimentation de 60% des espèces d’oiseaux.

Hans de Kroon, autre entomologiste de l’université de Radboud, ne voit pas ce déclin d’un très bon œil : « Alors que des écosystèmes dépendent des insectes pour la nourriture et la pollinisation, on peut s’inquiéter d’un déclin des populations d’oiseaux et de mammifères qui s’en nourrissent ».

Crédit images : Shutterstock / zairiazmal

Seulement voilà, les causes réelles de ce déclin, même si l’on suspecte les pesticides agricoles, n’ont pas vraiment été définies à ce jour. Il est donc impossible aujourd’hui de prendre des mesures concrètes pour enrayer ce déclin de la biomasse des insectes volants.

Les chercheurs responsables de cette étude espèrent néanmoins que leurs travaux suffiront à tirer la sonnette d’alarme et amèneront à des études supplémentaires pour déterminer l’origine de cette disparition rapide pour mieux lutter contre elle.

Source: Demotivateur