Tsahal ferme des points de passage à Gaza suite aux tirs de roquettes

L’armée a aussi frappé des postes du groupes terroriste palestinien du Hamas en représailles à une salve de roquettes tirée sur les villes israéliennes du sud

Israël a mené une série de frappes aériennes contre des cibles du Hamas à Gaza, dans la nuit de mercredi à jeudi, a déclaré l’armée israélienne, en représailles à une salve de roquettes tirées sur Israël depuis l’enclave palestinienne.

Dans un communiqué, le porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que des avions israéliens avaient ciblé trois installations militaires appartenant à l’organisation terroriste du Hamas dans différentes parties de la bande de Gaza.

« Les installations militaires ont été utilisées comme centre d’entraînement et de stockage d’armes », comme indiqué dans le communiqué. « C’était en réponse aux projectiles tirés sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza plus tôt dans la soirée ».

Une source de sécurité palestinienne a indiqué qu’il y eu plus de dix frappes sur les cibles, qui comprenaient un site naval du Hamas et une base militaire près du camp de réfugiés de Shati, dans le nord de Gaza.

La source a indiqué que des dommages importants avaient été causés aux sites, ainsi que des dommages mineurs aux maisons voisines, causant des blessures mineures. Il n’y a eu aucune confirmation initiale de blessures en provenance du ministère de la santé à Gaza.

Plus tôt mercredi soir, quatre roquettes ont été tirées depuis Gaza vers le sud d’Israël. Deux d’entre elles ont été interceptées par le système de défense anti-missiles Iron Dome, une troisième a heurté un champ ouvert et la quatrième est tombée au-delà de la frontière et a touché une école dans la bande de Gaza, selon des responsables israéliens.

La roquette qui est tombée à côté a détruit une salle de classe vide dans l’école publique Ghazi al-Shawa de Beit Hanoun, selon l’armée israélienne.

Il n’y a eu aucun rapport immédiat de blessures ou de dégâts causés par les roquettes de Gaza elles-mêmes, mais deux Israéliens ont été soignés pour des crises d’angoisse et un homme d’une trentaine d’années a légèrement été blessé à la jambe alors qu’il courait vers un abri, a indiqué le service de secours Magen David Adom.

Selon l’armée, les roquettes lancées mercredi soir ont déclenché des sirènes qui ont incité les Israéliens à courir se mettre à l’abri dans la ville de Sderot, ainsi que dans les régions d’Eshkol, Sha’ar Hanegev, Sdot Hanegev et Hof Ashkelon,

L’armée a déclaré que le passage de Kerem Shalom, à partir duquel les marchandises entrent et sortent de la bande, ainsi que le passage d’Erez seraient fermés à partir de jeudi, en raison des « événements de sécurité et conformément aux évaluations de sécurité ».

Pendant plus d’une décennie, Israël et l’Égypte ont maintenu un blocus sur Gaza, qu’ils jugent nécessaire pour empêcher l’utilisation d’armes et autres matériaux pouvant servir à des fins militaires entre les mains du Hamas et d’autres groupes terroristes palestiniens.

Israël autorise l’entrée et la sortie des marchandises dans la bande de Gaza tous les jours, sous haute surveillance, à travers le passage Kerem Shalom. L’Egypte, quant à elle, contrôle le passage de Rafah dans le Sinaï, mais ne l’ouvre qu’occasionnellement.

Alors que les points de passage de Gaza sont généralement fermés pour les fêtes juives et nationales, il est rare qu’Israël les ferme pour des raisons punitives.

L’armée n’a pas dit quand les passages allaient rouvrir.

La semaine dernière a vu le plus grand nombre de roquettes tirées sur Israël depuis la bande de Gaza, depuis la guerre de Gaza en 2014. Selon les évaluations israéliennes, ces roquettes ne sont pas lancées par le Hamas, mais par d’autres groupes terroristes dans la bande de Gaza.

Israël tient le Hamas pour responsable de tous les tirs de roquettes et autres attaques émanant de la Bande, que le groupe terroriste contrôle encore massivement malgré le transfert d’un certain pouvoir à l’Autorité palestinienne.

Avant la fusillade de mercredi soir, Hadashot a rapporté que l’armée israélienne envisageait de prendre des mesures « radicalement » plus agressives en réponse aux tirs de roquettes de la bande de Gaza, compte tenu de l’augmentation du nombre de lancements.

Les tensions entre Israël et Gaza ont apparemment été alimentées suite à la reconnaissance par Washington la semaine dernière de Jérusalem en tant que capitale d’Israël.

En protestant contre la déclaration du président américain Donald Trump indiquant que Jérusalem est la capitale israélienne, le groupe terroriste du Hamas, qui dirige Gaza et cherche la destruction d’Israël, a appelé à une nouvelle Intifada et a promis de libérer Jérusalem.

Source: Times of Israël

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s