Mahmoud Abbas reçu vendredi à Paris par Emmanuel Macron

 

« Le temps n’est pas à une initiative française » sur ce dossier

Le président de l’Autorité palestinien Mahmoud Abbas sera reçu vendredi matin par Emmanuel Macron, deux semaines après la visite du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, a annoncé mardi le président français.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas reçu par le président français Emmanuel Macron à l’Elysée. Juillet 2017
AFP

La France a « la volonté de discuter avec les deux parties » israélienne et palestinienne « auxquelles nous ne pouvons nous substituer pour construire la paix », a expliqué M. Macron à l’issue d’un entretien avec le roi Abdallah II de Jordanie.

« Je pense que c’est une erreur » de vouloir « faire ce processus à leur place », a-t-il ajouté devant la presse. « Le temps n’est pas à une initiative française » sur ce dossier, a-t-il estimé.

Le 10 décembre, à l’issue d’un déjeuner à l’Elysée (palais présidentiel), le chef de l’Etat français avait appelé M. Netanyahou à faire des « gestes courageux » envers les Palestiniens pour « sortir de l’impasse actuelle » et permettre « la reprise du dialogue israélo-palestinien ».

Il avait également qualifié la déclaration président américain Donald Trump sur le statut de Jérusalem comme capitale d’Israël comme « dangereuse pour la paix ».

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le président français Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse commune le 10 décembre 2017
i24NEWS

« Paris est la capitale de France, Jérusalem est la capitale d’Israel », avait cordialement rétorqué le dirigeant israélien, « ça a été la capitale d’Israël depuis 3000 ans, ca a été la capitale de l’Etat juif depuis 70 ans ». « Nous respectons votre histoire et vos choix et nous savons que comme ami vous respectez les nôtres », avait-il dit, précisant que « la paix doit être construite sur une base de vérité ».

« Jérusalem n’a jamais été la capitale d’un autre peuple, plus vite les Palestiniens accepteront cette réalité, plus vite nous arriverons à la paix », avait-il ajouté.

Le roi Abdallah II a pour sa part indiqué mardi auprès du président Macron, qu’il avait « bon espoir qu’il y ait une avancée ». « Nous allons attendre que, dans les deux à trois prochains mois, les Américains présentent leur plan » comme Washington l’a annoncé. Avec, pour Amman, la volonté que « les Palestiniens puissent établir leur Etat indépendant avec Jérusalem-est comme capitale ».

Mahmoud Abbas avait été reçu pour la première fois à Paris par le président Macron en juillet dernier, dix jours avant la visite prévue du Premier ministre israélien invité à l’occasion du 75e anniversaire de la rafle du Vél’ d’Hiv.

Source: i24 News