Représailles contre Israël

Le monde commence des représailles politiques majeures contre Israël.

Le 20 décembre 2017,

Hier, l’Assemblée Générale de L’Organisation des Nations Unies a voté à 176 voix contre 7 pour accorder le statut d’un état à la Palestine en réponse à la décision des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël. Seul un vote réussi du Conseil de Sécurité peut réellement accorder le statut d’un état à la Palestine, mais le vote de l’Assemblée Générale est encore une gifle au visage d’Israël et un déni du mandat biblique selon lequel Dieu a accordé cette terre au Peuple Juif.

Jeudi, les états arabes introduisent une résolution du Conseil de Sécurité en opposant un veto aux États-Unis à l’Assemblée Générale.  Le document nie que Jérusalem puisse être la capitale d’Israël.  En reconnaissant la probabilité que cette résolution antisémite et antisioniste passe avec une écrasante majorité, l’administration de Donald Trump a averti les états membres de ne pas soutenir cette mesure.  Les officiels de Donald Trump font circuler un avis et avertissent les pays que leur soutien de la mesure pourrait entraîner la perte de l’aide financière des États-Unis.

L’Autorité Palestinienne elle-même lance une attaque diplomatique à grande échelle contre les États-Unis et Israël.  Mahmoud Abbas a maintenant déclaré catégoriquement que le gouvernement américain ne sera plus impliqué dans le processus de paix.  Il a également annoncé que les Palestiniens se joindraient à environ 500 organisations internationales à un rythme de plus de 20 par semaine.

On me rappelle que tout cela est en train d’arriver à quelques jours à peine avant le premier anniversaire de la résolution 2334 du Conseil de Sécurité, qui  condamnait Israël pour sa présence en Judée-Samarie et a effectivement cherché à diviser la terre de Dieu.  La résolution a été adoptée le 23 décembre 2016 lorsque le président Barack Obama a ordonné à l’ambassadrice américaine, Samantha Power, de s’abstenir de voter.

ATTENTION : Les dirigeants mondiaux se replient de plus en plus dans un coin vis-à-vis de Dieu avec ces votes.  En vérité, on peut dire que le monde est arrivé collectivement contre les Juifs et leur terre donnée par Dieu, et a cherché à la diviser et à déplacer les bornes de Jérusalem.  Dieu est bien dans Ses droits pour porter jugement.

MISE À JOUR (21 décembre) : L’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies vient de voter par 128 voix contre 9 pour condamner la décision des États-Unis sur Jérusalem.  Les médias considèrent cela comme une réprimande écrasante du monde contre les États-Unis, mais ces résolutions anti-israéliennes sont généralement remportées avec 170 voix ou plus.  Il semble que la tactique de Trump/Haley ait fonctionné pour révéler ceux qui sont plus doux et plus négociables au sujet d’Israël.  Il y a eu 35 abstentions.  Israël sait maintenant qui cibler avec des efforts diplomatiques.

Source : Unsealed 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG