Netanyahou appelle à une fermerture « progressive » de l’UNRWA

Le PM israélien milite pour une fusion de ses activités avec celles du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 24 décembre 2017 à Jérusalem
AMIR COHEN (AFP/Archives)

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a exhorté les Etats-Unis à réduire progressivement leur soutien à l’agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA), en transférant cet argent à l’autre agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, qui soutient tous les autres groupes de réfugiés.

« L’existence même de l’UNRWA perpétue le problème des réfugiés palestiniens ainsi que le narratif du soi-disant droit du retour dont l’objectif réel est la destruction de l’Etat d’Israël », a-t-il affirmé lors du Conseil des ministres hebdomadaire.

« C’est pourquoi il est temps de démanteler l’UNRWA et de fusionner ses activités avec celles du Haut-commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) », a ajouté M. Netanyahou, rappelant qu’il avait tenu des propos similaires en juin lors de la visite en Israël de la représentante des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley.

« Il s’agit d’un organe établi séparément il y a 70 an, pour les seuls réfugiés palestiniens, alors que le HCR existe pour tous les autres réfugiés dans le monde », a déclaré Netanyahou.

Les Palestiniens sont en effet les seuls à disposer d’un organisme d’aide qui leur est propre alors que des millions d’autres réfugiés dans le monde sont pris en charge par le HCR, a-t-il affirmé.

« Cela a conduit à cette situation où les arrière-petits-enfants des réfugiés, qui ne sont pas eux-mêmes réfugiés, sont pris en charge par l’UNRWA, et dans 70 ans, il y aura des arrière-petits-enfants de ces arrière-petits-enfants, et cette absurdité n’a pas de fin », a-t-il ajouté.

Vendredi, le président américain Donald Trump a annoncé un gel de 125 millions de dollars d’aide destinée l’UNRWA.

Une école de l’UNRWA à Gaza
AFP

« De façon progressive »

Netanyahou a toutefois préconisé que la fermeture de l’UNRWA se fasse de façon « progressive ».

« J’ai une simple suggestion: l’argent de l’UNRWA devrait être transféré progressivement au HCR, qui a des critères clairs pour soutenir les vrais réfugiés, et non le faux statut de réfugié que nous avons aujourd’hui sous l’UNRWA », a-t-il déclaré.

« J’ai exprimé cette position aux Etats-Unis. C’est la bonne façon de fermer l’UNRWA et de veiller à ce que de véritables problèmes de réfugiés soient pris en charge, le cas échéant [une fois que les critères du HCR pour la reconnaissance des réfugiés seront appliqués aux Palestiniens].  »

Le Premier ministre israélien s’est en outre dit « entièrement d’accord avec les critiques virulentes du président Trump », qui a menacé la semaine dernière de supprimer l’aide financière américaine à destination des Palestiniens.

En 2016, les Etats-Unis ont versé 319 millions de dollars (265 M EUR) d’aide aux Palestiniens via leur agence de développement (USAID), selon des chiffres disponibles sur le site de l’agence.

A cela s’ajoutent 304 millions de dollars (252 M EUR) d’assistance versés par Washington aux programmes de l’ONU dans les Territoires palestiniens.

L’UNRWA distribue de l’aide et offre des services sociaux. Elle a aussi ouvert des centres de formation d’enseignants, des dispensaires et gère des centaines d’écoles accueillant des enfants palestiniens dans la bande de Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est ainsi qu’au Liban, en Jordanie et en Syrie.

Source: i24 News