Introduction

La parole de Dieu est d’une très grande richesse. L’étude qui suit se rapporte aux 7 paraboles données par Yeshoua qui, pour la plupart commence par ces mots : « Le royaume des cieux est semblable à… ».

On peut interpréter ces textes de différentes façons. Par exemple, d’un point de vue prophétique il est possible de faire un parallèle entre ces 7 paraboles et les 7 églises décrites au début de l’apocalypse.

L’interprétation qui est donnée ci-dessous offre une autre vision prophétique concernant la fin des temps. C’est encore une occasion d’admirer la profondeur de l’écriture, la beauté du message et la sagesse de Dieu.

C’est pourquoi, tout scribe instruit de ce qui regarde le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes. Matthieu 13.52

Pourquoi parler en paraboles ?

Yeshoua dans son parcours sur terre arrive à un moment où il parle des « mystères du royaume de Dieu ».
Un mystère est un fait que Dieu a tenu caché et qui ne peut-être compris sans révélation divine. Les mystères concernés ici sont d’une part l’aveuglement d’Israël et d’autre part le temps de la grâce et la préparation du royaume.

Yeshoua, dans le chapitre 13 de Matthieu, parle des mystères en paraboles, ce qui interpelle les disciples qui demandent à Yeshoua :

Les disciples s’approchèrent, et lui dirent: Pourquoi leur parles-tu en paraboles? Matthieu 13.10

Il est vrai que jusque là, Yeshoua a parlé clairement à tous. Par exemple lors du sermon sur la montagne etc…

L’explication de ce changement d’attitude est donnée dans le chapitre 12 du livre de Matthieu.
En effet, nous trouvons dans ce texte que les pharisiens ont, non seulement rejeté Yeshoua comme roi, mais blasphémé contre le Saint-Esprit. Nous pouvons lire par exemple :

Les pharisiens veulent tuer Yeshoua

Les pharisiens sortirent, et ils se consultèrent sur les moyens de le faire périr. 15 Mais Yeshoua, l’ayant su, s’éloigna de ce lieu. Matthieu 12.14-15

Les pharisiens croient que Yeshoua agit par Satan

Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent: Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, prince des démons. Matthieu 12.24

Yeshoua répond avec force à leur méchanceté

Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse. C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné. Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné; mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir. Matthieu 12.30-31

Yeshoua répond aux pharisiens qui demandent un miracle

Il leur répondit: Une génération méchante et adultère demande un miracle; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui du prophète Jonas. Matthieu 12.39

Yeshoua condamne les religieux juifs de son époque

Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu’ils se repentirent à la prédication de Jonas; et voici, il y a ici plus que Jonas. 42 La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération et la condamnera, parce qu’elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon. Matthieu 12.41-42

La maison d’Israël reste vide

Enfin Yeshoua parle d’une maison qui a été « nettoyée » de ses démons, mais qui, restée vide parce que son roi n’est pas le bienvenu, se fait envahir par 7 esprits plus méchants. Il fait comprendre qu’il s’agit de la maison d’Israël, auquel Yeshoua veut apporter la purification et le salut. Mais comme les habitants de la maison refusent ce salut, la maison reste vide.

Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n’en trouve point. Alors il dit: Je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée. Il s’en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s’y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération méchante. Matthieu 12.43-45

Voici, votre maison vous sera laissée déserte; car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Matthieu 23.38-39

Yeshoua change d’attitude

Voilà pourquoi, Yeshoua va désormais changer d’attitude par rapport aux juifs religieux. La parole qui débute le chapitre 13 du livre de Matthieu est très symbolique. Yeshoua sort de la « maison d’Israël » et se rend au « bord de la mer », qui représente les peuples.

Désormais Yeshoua va s’adresser au monde parce que la maison d’Israël ne l’a pas reconnu.

Ce même jour, Yeshoua sortit de la maison, et s’assit au bord de la mer. Une grande foule s’étant assemblée auprès de lui, il monta dans une barque, et il s’assit. Toute la foule se tenait sur le rivage. Il leur parla en paraboles sur beaucoup de choses… Matthieu 13.1-3

En cela Yeshoua a accompli une prophétie donnée par le prophète Esaïe

Il dit alors: Va, et dis à ce peuple: Vous entendrez, et vous ne comprendrez point; Vous verrez, et vous ne saisirez point. Rends insensible le coeur de ce peuple, Endurcis ses oreilles, et bouche-lui les yeux, Pour qu’il ne voie point de ses yeux, n’entende point de ses oreilles, Ne comprenne point de son coeur, Ne se convertisse point et ne soit point guéri. Je dis: Jusqu’à quand, Seigneur? Et il répondit: Jusqu’à ce que les villes soient dévastées Et privées d’habitants; Jusqu’à ce qu’il n’y ait personne dans les maisons, Et que le pays soit ravagé par la solitude; Jusqu’à ce que l’Eternel ait éloigné les hommes, Et que le pays devienne un immense désert, Et s’il y reste encore un dixième des habitants, Ils seront à leur tour anéantis. Mais, comme le térébinthe et le chêne Conservent leur tronc quand ils sont abattus, Une sainte postérité renaîtra de ce peuple. Dans un autre texte, Yeshoua nous explique que Dieu (le vigneron) est venu chercher du fruit dans sa vigne, mais que non seulement il n’en a pas eu, mais qu’en plus ils ont tué le fils du vigneron. Esaïe 6.9-13

Ecoutez une autre parabole. Il y avait un homme, maître de maison, qui planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, y creusa un pressoir, et bâtit une tour; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. Lorsque le temps de la récolte fut arrivé, il envoya ses serviteurs vers les vignerons, pour recevoir le produit de sa vigne. Les vignerons, s’étant saisis de ses serviteurs, battirent l’un, tuèrent l’autre, et lapidèrent le troisième. Il envoya encore d’autres serviteurs, en plus grand nombre que les premiers; et les vignerons les traitèrent de la même manière. Enfin, il envoya vers eux son fils, en disant: Ils auront du respect pour mon fils. Mais, quand les vignerons virent le fils, ils dirent entre eux: Voici l’héritier; venez, tuons-le, et emparons-nous de son héritage. Et ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne, et le tuèrent. Maintenant, lorsque le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? Ils lui répondirent: Il fera périr misérablement ces misérables, et il affermera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en donneront le produit au temps de la récolte. Matthieu 21.33-40

Voilà pourquoi Yeshoua publie en paraboles des choses cachées depuis la création du monde (Matt 13/35)

La parabole du Semeur

Yeshoua sort, il prend ses distances par rapport à Israël. Mais Dieu qui cherche du fruit va semer dans le monde.

Un semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: les oiseaux vinrent, et la mangèrent. Une autre partie tomba dans les endroits pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre: elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond; mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. Une autre partie tomba parmi les épines: les épines montèrent, et l’étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre: elle donna du fruit, un grain cent, un autre soixante, un autre trente. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. Matthieu 13.4-9

Yeshoua a semé avec ses disciples et tous ceux qui les ont suivis. Cette semence tombe dans 4 zones différentes, mais ce n’est que dans un seul endroit que la semence donne du fruit.

Le chemin : est un lieu commun. Symboliquement il représente les personnes qui reçoivent les idées du monde, celles qu’on nous assène comme étant des vérités absolues et que personne ou presque ne remet en cause, comme la théorie de l’évolution. Ils attachent plus d’importance aux « rudiments du monde » qu’à la parole de Dieu. Ces idées sont tellement martelées que ces personnes ne reçoivent pas la parole de Dieu.

Les endroits pierreux : représentent les personnes qui sont superficielles et ne cherchent pas vraiment la connaissance intime avec Dieu. Les racines ne peuvent pas se développer.

Les épines : représentent les personnes qui sont plus intéressées aux richesses de ce monde qu’à la parole de Dieu.

En bref, nous réalisons qu’un quart de la semence va lever, celle qui tombe dans la bonne terre. Ce qui est étrange est que le Seigneur explique ce que donne un grain, mais au lieu de le dire en ordre croissant, il va en diminuant : 100 puis 60 puis 30.

Nous devons comprendre que ces paraboles nous donnent des indications sur la préparation du royaume. Elles expliquent les grandes lignes du plan de Dieu jusqu’à l’instauration du royaume.

Nous constatons alors que vers la fin du temps de la grâce les fruits iront en diminuant. N’est-il pas écrit :

Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? Luc 18.8

La parabole de l’ivraie

Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla. Lorsque l’herbe eut poussé et donné du fruit, l’ivraie parut aussi. Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire: Seigneur, n’as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie? Il leur répondit: C’est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent: Veux-tu que nous allions l’arracher? Non, ditil, de peur qu’en arrachant l’ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d’abord l’ivraie, et liez la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. Matthieu 13.24-30

Nous pouvons comprendre que dans cette parabole il y a deux groupes de personnes.
En effet, Yeshoua parle des « gens » qui dorment d’une part, et d’autre part du « blé » qui pousse.

Ces gens qui sont-ils ?

A l’approche de la moisson, juste avant l’enlèvement de l’épouse, il nous est dit que la totalité de ceux qui se disent chrétiens dorment. C’est un temps très particulier dont il est écrit :

Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’époux, allez à sa rencontre! Matthieu 25.5-6

C’est une sombre période au sujet de laquelle Yeshoua disait :

Il faut que je fasse, tandis qu’il est jour, les œuvres de celui qui m’a envoyé; la nuit vient, où personne ne peut travailler. Jean 9.4

C’est au cours de cette nuit qu’aura lieu l’enlèvement de l’épouse, selon qu’il est écrit :

Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l’une sera prise et l’autre laissée; de deux femmes qui moudront ensemble, l’une sera prise et l’autre laissée. 36 De deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé. Luc 17.34-35

Il s’agit bien d’une nuit spirituelle, car personne ne travaille dans les champs la nuit.

Nous constatons donc que les « gens », dont il est question, forment l’ensemble des chrétiens de l’époque finale, tous endormis.

Dieu appelle la nuit « ténèbres » (Gen 1/5).

Yeshoua nous a enseigné qu’une nuit vient et que durant cette nuit là personne ne peut travailler (Jean 9/4).

Au cours de cette nuit spirituelle, toutes les vierges, endormies à cause de l’attente trop longue de son retour, seront brutalement réveillées par un cri (Matt 25/6).

Cette nuit sera unique et sans doute longue : « .Il faisait déjà nuit, et Yeshoua ne les avait pas encore rejoints. » (Jean 6/17), car il viendra par surprise quand on ne l’attendra plus (1 Thess 5/2).

Certains seront prêts, d’autres non, c’est pourquoi Yeshoua et les apôtres nous ont avertis de veiller (Matt 24/43) et de nous dépouiller des œuvres des ténèbres (Rom 13/12).

Rappelons nous aussi que Yeshoua et allé vers les siens qui sombraient dans la mer à la 4ème veille de la nuit (Matt 14/25-27), il a pris la main de Pierre pour le sortir de la mer qui était devenue furieuse. (La mer symbolise les peuples).

Mais pendant cette période finale, Dieu se prépare un peuple en Israël, car Yeshoua va bientôt rentrer à la maison pour instaurer son royaume sur terre. Les vierges sont toutes assoupies, mais la semence plantée dans le champ du propriétaire pousse toute seule, selon la parole de Dieu :

Il dit encore: Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre; qu’il dorme ou qu’il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu’il sache comment. La terre produit d’elle-même, d’abord l’herbe, puis l’épi, puis le grain tout formé dans l’épi; et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là. Marc 4.26-29

Alors au milieu de la nuit on entend un cri qui annonce la venue de l’époux et l’épouse est enlevée. Mais sur la terre le blé est mûr, mais malheureusement mélangé à l’ivraie.

Le mot « ivraie » n’est pas une traduction du grec, il provient du mot latin populaire « EBRAICA » (non pas Hebraica). Le mot Ebraica fait référence aux vertus enivrantes qu’on attribuait à la plante. C’est la plante qui rend ivre. Sous la forme grecque, le mot utilisé est « ZIZANION » qui a laissé sa trace sous le terme « zizanie ». L’ivraie dont parle Yeshoua est donc une plante qui rend ivre et qui entraîne des désaccords sournois.

Le « blé » représente ce peuple que Dieu prépare dans sa terre et qu’il veut mettre dans son grenier. Ce sont les « fils du royaume », les fils de Jacob qui reconnaissent en Yeshoua leur roi. Mais avant de les mettre dans son grenier, Dieu demande aux moissonneurs d’arracher l’ivraie qui a été semé pendant la nuit. C’est le temps de la moisson de la terre et  4 de la vendange de la vigne, décrit dans l’apocalypse :

Et un autre ange sortit du temple, criant d’une voix forte à celui qui était assis sur la nuée: Lance ta faucille, et moissonne; car l’heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre. Et celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre. Et la terre fut moissonnée. Et un autre ange sortit du temple qui est dans le ciel, ayant, lui aussi, une faucille tranchante. Et un autre ange, qui avait autorité sur le feu, sortit de l’autel, et s’adressa d’une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante, disant: Lance ta faucille tranchante, et vendange les grappes de la vigne de la terre; car les raisins de la terre sont mûrs. Et l’ange jeta sa faucille sur la terre. Et il vendangea la vigne de la terre, et jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu. Et la cuve fut foulée hors de la ville; et du sang sortit de la cuve, jusqu’aux mors des chevaux, sur une étendue de mille six cents stades. Apocalypse 14.15-20

C’est le temps de la grande tribulation pendant lequel le peuple d’Israël sera purifié de l’ivraie et qui se termine par le grand jugement des nations à Harmaguédon.

La parabole du grain de sénevé

Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu’un homme a pris et semé dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches. Matthieu 13.31-32

Nous savons par les écritures que le royaume qui précède la venue de Yeshoua Christ est un royaume de ténèbres dominé par Satan, l’Antichrist et le faux prophète. L’apocalypse appelle ce royaume « Babylone la grande » :

Il cria d’une voix forte, disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux, parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et que les rois de la terre se sont livrés avec elle à l’impudicité, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe. Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. Apocalypse 18.2-4

Ce texte décrit l’état d’une puissance mondiale qui pollue toute l’humanité par son impudicité et son argent. Ce royaume est aussi devenu un « une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux ».

Il est alors intéressant de se reporter d’une part à un texte prophétique de Daniel qui rapporte un songe du roi de Babylone et d’autre part à une parabole du Seigneur :

Je lui dis le songe: Beltschatsar, chef des magiciens, qui as en toi, je le sais, l’esprit des dieux saints, et pour qui aucun secret n’est difficile, donne-moi l’explication des visions que j’ai eues en songe. Voici les visions de mon esprit, pendant que j’étais sur ma couche. Je regardais, et voici, il y avait au milieu de la terre un arbre d’une grande hauteur. Cet arbre était devenu grand et fort, sa cime s’élevait jusqu’aux cieux, et on le voyait des extrémités de toute la terre. Son feuillage était beau, et ses fruits abondants; il portait de la nourriture pour tous; les bêtes des champs s’abritaient sous son ombre, les oiseaux du ciel faisaient leur demeure parmi ses branches, et tout être vivant tirait de lui sa nourriture. Dans les visions de mon esprit, que j’avais sur ma couche, je regardais, et voici, un de ceux qui veillent et qui sont saints descendit des cieux. Il cria avec force et parla ainsi: Abattez l’arbre, et coupez ses branches; secouez le feuillage, et dispersez les fruits; que les bêtes fuient de dessous, et les oiseaux du milieu de ses branches! Mais laissez en terre le tronc
où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d’airain, parmi l’herbe des champs. Qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et qu’il ait, comme les bêtes, l’herbe de la terre pour partage. Son coeur d’homme lui sera ôté, et un coeur de bête lui sera donné; et sept temps passeront sur lui. Cette sentence est un décret de ceux qui veillent, cette résolution est un ordre des saints, afin que les vivants sachent que le Très-Haut domine sur le règne des hommes, qu’il le donne à qui il lui plaît, et qu’il y élève le plus vil des hommes. Voilà le songe que j’ai eu, moi, le roi Nebucadnetsar. Toi, Beltschatsar, donnes-en l’explication, puisque tous les sages de mon royaume ne peuvent me la donner; toi, tu le peux, car tu as en toi l’esprit des dieux saints. Alors Daniel, nommé Beltschatsar, fut un moment stupéfait, et ses pensées le troublaient. Le roi reprit et dit: Beltschatsar, que le songe et l’explication ne te troublent pas! Et Beltschatsar répondit: Mon seigneur, que le songe soit pour tes ennemis, et son explication pour tes adversaires! L’arbre que tu as vu, qui était devenu grand et fort, dont la cime s’élevait jusqu’aux cieux, et qu’on voyait de tous les points de la terre; cet arbre, dont le feuillage était beau et les fruits abondants, qui portait de la nourriture pour tous, sous lequel s’abritaient les bêtes des champs, et parmi les branches duquel les oiseaux du ciel faisaient leur demeure, c’est toi, ô roi, qui es devenu grand et fort, dont la grandeur s’est accrue et s’est élevée jusqu’aux cieux, et dont la domination s’étend jusqu’aux extrémités de la terre. Le roi a vu l’un de ceux qui veillent et qui sont saints descendre des cieux et dire: Abattez l’arbre, et détruisez-le; mais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d’airain, parmi l’herbe des champs; qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et que son partage soit avec les bêtes des champs, jusqu’à ce que sept temps soient passés sur lui. Voici l’explication, ô roi, voici le décret du Très-Haut, qui s’accomplira sur mon seigneur le roi. On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, et l’on te donnera comme aux bœufs de l’herbe à manger; tu seras trempé de la rosée du ciel, et sept temps passeront sur toi, jusqu’à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur le règne des hommes et qu’il le donne à qui il lui plaît. L’ordre de laisser le tronc où se trouvent les racines de l’arbre signifie que ton royaume te restera quand tu reconnaîtras que celui qui domine est dans les cieux. C’est pourquoi, ô roi, puisse mon conseil te plaire! Mets un terme à tes péchés en pratiquant la justice, et à tes iniquités en usant de compassion envers les malheureux, et ton bonheur pourra se prolonger. Daniel 4.8-27

L’image d’un arbre qui abrite et protège l’humanité est très belle. Mais ce texte ancien nous fait comprendre que le roi de Babylone s’élève « jusqu’aux cieux » et qu’à cause de son orgueil et de son arrogance, il va être mis au rang des bêtes pendant 7 temps.

Ceci n’est pas sans rappeler les 7 années de tribulation. Le dernier royaume sera « bestial ». La terre entière sera pendant 7 ans sous la domination de l’empire « Romain » encore appelé « Babylone » dont les caractéristiques seront bestiales, autrement dit « inhumaines ».

Yeshoua avait pour sa part donné une image identique dans la parabole du grain de sénevé :

Il leur proposa une autre parabole, et il dit: Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu’un homme a pris et semé dans son champ. c’est la plus petite de toutes les semences; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches. Matthieu 13.31-32

Le mot utilisé dans texte grec est « SINAPI », il est traduit par «Sénevé » et aussi « Moutarde ».
Il ne s’agit pas de la graine qui donne la moutarde de Dijon, mais de la moutarde noire qui a des propriétés révulsives. On s’en servait autrefois pour faire des « Cataplasmes » et le mot Sinapi est entré dans notre langue avec le « Sinapisme ».  En Europe, la plante devient un petit arbuste.

Lorsque Yeshoua était sur terre, c’est lui qui a planté le « grain de sénevé » par sa parole. Ce grain de sénevé est très symbolique car il montre la vraie force de l’église :

Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible. Matthieu 17.20

Le grain de sénevé est l’image la plus belle de la vraie foi.

Plusieurs fois, Yeshoua a dit que la vraie église resterait petit et sans éclat. Yeshoua parle du « petit troupeau » :

Ne crains point, petit troupeau; car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume. Luc 12.32

Le petit troupeau n’est pas un grand arbre. Du grain est sorti la première église édifiée sur le « fondement des apôtres » (Eph 2/20) et « Yeshoua ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés » (Act 2/47) et à la fin des temps, Yeshoua honore l’église de Philadelphie qui est restée « petite » :

Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. Apocalypse 3.8

Donc le grain n’a pas vocation à devenir « grand » aux yeux de Dieu. Normalement il devrait être un arbuste. S’il devient un grand arbre, cela veut dire qu’il gagne en magnificence, mais alors il a perdu la force du grain. Le christianisme n’est pas un « arbre » auprès duquel le monde entier se trouve protégé.

Le christianisme « grand arbre »attire sur ses branches toutes sortes d’oiseaux. Mais qui sont ces oiseaux ? Pour le comprendre il faut relire la parabole que Yeshoua a donnée juste avant celle du grain de sénevé, la parabole du semeur :

Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: les oiseaux vinrent, et la mangèrent…..Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son coeur: cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin.

Nous voyons que les oiseaux représentent le malin qui vient détruire la parole de Dieu.

Dans le songe du roi de Babylone, Dieu dit que l’arbre est un repaire d’oiseaux impurs. Les oiseaux sont donc des créatures néfastes qui agissent au temps de la fin afin de détruire ce qui a été planté dans le coeur des hommes.

Le grand arbre de la parabole du grain de sénevé est une image du christianisme de la fin: vaste, structuré et majestueux. Sur ses branches, viennent en toute quiétude s’installer des esprits mauvais. N’est-ce pas l’image qui est donnée actuellement ? Car au nom de l’œcuménisme et de l’amitié entre les hommes, toutes les religions sont belles et bonnes. N’est-ce pas rassurant de voir prier ensemble les chrétiens, les musulmans, les bouddhistes etc…

Nous savons que Dieu permet à l’antichrist de faire cela. Mais nous savons également quec’est dans un but précis :

L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. 2 Thessaloniciens 2.9-12

Il existe aussi des « oiseaux purs », puisque lorsque Yeshoua apparaîtra, il est écrit :

De même l’Eternel des armées descendra Pour combattre sur la montagne de Sion et sur sa colline. Comme des oiseaux déploient les ailes sur leur couvée, Ainsi l’Eternel des armées étendra sa protection sur Jérusalem; Il protégera et délivrera, Il épargnera et sauvera. Esaïe 31.4-5

La parabole du levain

Le royaume des cieux est semblable à du levain qu’une femme a pris et mis dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que la pâte soit toute levée. Matthieu 13.33

Nous constatons dans les enseignements de Yeshoua que les paraboles du royaume sont là pour nous informer dans quelles circonstances le royaume va paraître. Presque à chaque parabole Yeshoua annonce que ce qu’il a planté va progressivement être déformé et souillé, jusqu’au moment où Yeshoua revient instaurer son royaume.

Dans cette parabole, la farine est une image de la pureté de Christ. Le produit du grain de blé est la farine qui donne le pain. Or, Yeshoua dit :

Yeshoua leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Jean 6.35

Les offrandes décrites dans le livre du Lévitique (lev 6/7-10) étaient faites de fleur de farine (pureté, perfection). Cette farine était pétrie dans l’huile (Saint Esprit) et sur l’offrande on versait de l’huile (rempli du Saint Esprit). L’encens mis sur l’offrande représente la bonne odeur qui se dégageait de la vie de Yeshoua (Celui en qui le Père a mis toute son affection). Enfin, le gâteau devait être fait sans levain !

Pourquoi Yeshoua parle-t-il de « trois mesures de farine » ?

Le chiffre 3 indique toujours quelque chose de complet, par exemple il y a :

  • Le Père, le Fils et le Saint Esprit.
  • Saint, Saint, Saint est le Seigneur.
  • Qui était, qui est et qui vient !

Lorsque Abraham a reçu la visite de l’Eternel juste avant la destruction de Sodome, les visiteurs étaient trois et Abraham a demandé à Sara :

Abraham alla promptement dans sa tente vers Sara, et il dit: Vite, trois mesures de fleur de farine, pétris, et fais des gâteaux. Genèse 18.6

Il n’y avait pas de levain dans son gâteau, car :  Le levain est toujours une image du péché !

Tu n’offriras point avec du pain levé le sang de la victime sacrifiée en mon honneur. Exode 23.18

Paul demandait aux corinthiens de faire disparaître « le vieux levain », le levain de malice et de méchanceté, car un peu de levain fait lever toute la pâte (1 Cor 5/-8).

Dans cette parabole c’est « une femme » qui a mis le levain. En ce qui concerne la prophétie biblique, « une femme » représente un principe mauvais, la séduction. Nous connaissons l’exemple de Jézabel ou encore de la « grande prostituée » dont parle l’apocalypse.

Les écritures parlent de différents levains :
Matt 16/6 : Yeshoua leur dit: Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et des sadducéens
Marc 8/15 : Yeshoua leur fit cette recommandation:

Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d’Hérode.

  • Le levain des pharisiens se situe au niveau de la piété vide, purement extérieure. Ils respectaient des rites humains avec un coeur éloigné du seigneur. Yeshoua parle de leur hypocrisie. Les pharisiens ont cependant permis de garder la religion juive, ils demandaient de suivre les commandements à la lettre et avaient ajouté à cela la tradition des ancêtres. Ils attendaient le messie, mais ne l’on pas reconnu sauf quelques uns comme Nicodème. Parmi les pharisiens il y avait les scribes.
  • Le levain des sadducéens résidait dans le scepticisme relativement aux miracles et à la foi.
    Par exemple ils ne croyaient pas à la résurrection des morts ou à l’existence du monde des anges etc…Les Sadducéens ne faisaient pas grand cas de la religion juive qu’il disait universelle, ils n’avaient pas de force spirituelle, c’étaient des « tièdes ». Ils auraient sans doute pu garder l’existence d’Israël au prix de la religion juive. le syncrétisme avec l’humanisme et les religions Grecques et Romaines ne les effrayaient pas.
  • Le levain d’Hérode était la mondanité. Celui qui ayant pris l’engagement du baptême devant Dieu décide de vivre sa propre vie sans se soucier du fait qu’il soit devenu un « sacrificateur » est un profanateur. C’est le cas d’Esaü qui a préféré un plat de lentille contre le droit d’aînesse qui aurait fait de lui, par succession de son père, un sacrificateur.
    Il a placé le monde avant son appel, il est appelé « profanateur » (Heb 12/16)

Ainsi cette parabole nous indique que « toute la pâte » finit par lever ! Comme c’est grave et triste…. veillons et prions ! C’est ainsi qu’on arrive à « l’église de Laodicée » de laquelle il est dit que Yeshoua est dehors (Apoc 3/20).

Le journal Allemand Die Welt rapporte dans son édition du 28 avril 2003 l’enquête suivante :

  • 36% des allemands se disent athées ou non religieux,
  • 26,6 millions se disent catholiques
  • 26, 3 millions se disent protestants
  • 45% des catholiques et 27% des protestants seulement croient qu’il y a une résurrection et une vie après la mort
  • 31% des catholiques et 25% des protestants croient à la réincarnation
  • 40% des catholiques ne croient pas qu’il y ait un créateur

Le journaliste termine son article en disant qu’il y a donc des catholiques et des protestants non croyants !

La parabole du trésor caché

Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a, et achète ce champ. Matthieu 13.44

Cette parabole parle d’un « champ », c’est-à-dire une terre.

En terme prophétique, la terre représente le pays d’Israël et la mer représente les peuples. Les disciples étaient appelés à devenir des « pêcheurs d’hommes ». La « terre » appartient à Dieu selon qu’il est écrit :

Les terres ne se vendront point à perpétuité; car le pays est à moi, car vous êtes chez moi comme étrangers et comme habitants. Lévitique 25.23

L’homme dont il est question est Yeshoua Christ qui a découvert dans cette terre un « trésor » qui n’est autre que le peuple d’Israël destiné à se convertir. Ce peuple est très particulier pour Dieu, il est la prunelle des yeux de Dieu :

Car la portion de l’Eternel, c’est son peuple, Jacob est la part de son héritage. Il l’a trouvé dans une contrée déserte, Dans une solitude aux effroyables hurlements; Il l’a entouré, il en a pris soin, Il l’a gardé comme la prunelle de son œil… Deutéronome 32.9-10

Car ainsi parle l’Eternel des armées: Après cela, viendra la gloire! Il m’a envoyé vers les nations qui vous ont dépouillés; Car celui qui vous touche, touche la prunelle de son œil. Zacharie 2.8

Yeshoua Christ a quitté le ciel et tout laissé pour « acheter» le champ par sa mort et nous savons qu’il est écrit :

Car assurément ce n’est pas à des anges qu’il vient en aide, mais c’est à la postérité d’Abraham. Hébreux 2.16

L’un d’eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit: Vous n’y entendez rien; vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. Or, il ne dit pas cela de lui-même; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Yeshoua devait mourir pour la nation. Et ce n’était pas pour la nation seulement; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. Jean 11.49-52

Mais cette « Nation » d’Israël ne s’est pas convertie, elle n’a pas reconnu son roi (Matt 27/11 : Es-tu le roi des Juifs ? Yeshoua lui répondit : Tu le dis.) et c’est pourquoi le trésor reste caché, car la parabole dit bien que l’homme a trouvé un « trésor caché » et il le « cache » de nouveau de telle sorte que personne ne le voit jusqu’à son retour pour prendre possession de la terre.

La parabole de la perle

Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetée. Matthieu 13.45-46

Si le trésor d’Israël est encore caché à nos yeux il est un autre bien précieux qui apparaît ici. Une perle ne se forme que dans la mer (des peuples). Cette perle a aussi été achetée car il est écrit :

Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. Luc 19.10

En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce. Ephésiens 1.7

La perle est achetée comme dit l’écriture :

Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. 1 Corinthiens 6.20

Pendant sa formation, la perle n’est pas visible.
Par ailleurs, une perle ne se forme que dans la souffrance car la nacre se forme pour enrober un grain de sable qui irrite l’huître perlière. La parole nous dit en effet que :

Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. Colossiens 3.3-4

Quand aux souffrances, il est inutile de rappeler celles que Yeshoua a subit et qui ont permis par son sacrifice de créer l’église. Le processus est lent, comme celui de la formation d’une perle, mais il est écrit :

Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés. Actes 2.47

En lui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur. Ephésiens 2.21

Enfin cette perle n’aura vraiment toute sa splendeur, toute sa valeur, que lorsqu’elle sera retirée de la mer, une fois sa préparation terminée. Elle sera sans tache ni ride, parfaite. Et Christ pourra montrer à tous : son épouse, sa perle ! Il pourra alors venir prendre possession de son champ dans lequel se trouve le trésor caché : le peuple d’Israël.

La parabole du filet

Le royaume des cieux est encore semblable à un filet jeté dans la mer et ramassant des poissons de toute espèce. Quand il est rempli, les pêcheurs le tirent; et, après s’être assis sur le rivage, ils mettent dans des vases ce qui est bon, et ils jettent ce qui est mauvais. Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Avez-vous compris toutes ces choses? Matthieu 13.47-51

L’instauration du royaume de Yeshoua Christ sur terre est appelé « Millénium ». Ce terme provient du texte de l’apocalypse qui prévoit un règne de 1000 ans : Ce règne est terrestre et il débute avec la venue « en gloire » de Yeshoua Christ, le roi d’Israël. Cette venue en gloire se fera juste à la fin de la grande tribulation qui doit durer 7 ans.

Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. Et je vis des trônes; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Yeshoua et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Apocalypse 20.2-5

Auparavant, juste avant la grande tribulation, l’épouse aura été enlevée : c’est la perle de grand prix. A la fin de la grande tribulation le peuple d’Israël reconnaîtra son roi et se convertira : c’est le trésor caché.

Il faut alors comprendre que les personnes qui participeront au règne du Christ sur terre seront de plusieurs groupes :

  • L’épouse de Christ (la perle) qui sera formée de l’église pure et sans tache et qui aura revêtu un « corps glorieux ».
  • Le peuple d’Israël (le trésor caché) destiné à conduire le monde vers son Dieu.
  • Tous ceux qui se seront convertis pendant grande tribulation et qui feront partie de la première résurrection.
  • Les « nations brebis » qui seront restées après la guerre finale décrite dans l’apocalypse (Harmaguedon).

L’écriture nous dit expressément que lorsque Yeshoua viendra « en gloire », il séparera les boucs et les brebis. De quoi s’agit-il ?

Le « Jugement des nations » se fait au début du règne de Christ, car une sentence de ce jugement est :

Venez vous qui êtes bénis de mon Père, prenez possession du royaume Matthieu 25.34.

Dans ce jugement le Roi va trier parmi les survivants ceux qui sont dignes de participer au règne et ceux qui ne le sont pas.

Ce tri ne se fait pas sur la base de la foi en Christ (le Roi) puisque celui-ci sera visible (tout œil le verra), mais sur la base des œuvres et du comportement des personnes dans leur passé.

Il faut distinguer le «Jugement des nations » du « Jugement du grand trône blanc » encore appelé « Jugement dernier ».

Celui-ci concernera toute l’humanité et se déroulera après la seconde résurrection.
Pour être clair, il est plusieurs jugements qui doivent arriver, par exemple l’écriture cite :

  • Le tribunal de Christ (2 Cor 5/10, Rom 14/10) : distribution des récompenses
  • Le jugement des nations (Matt 25/31-46)
  • Le jugement des 12 tribus d’Israël (Luc 22/30, Matt 19/28)
  • Le jugement des anges ((1 Cor 6/3)
  • Le jugement de la grande prostituée (Apoc 17/1)
  • Le jugement de la bête et du faux prophète (Apoc 19/20)
  • Le jugement de Babylone la ville (Apoc 18/10)
  • Le jugement dernier (Apoc 20/11-15) : le livre de vie !

Le texte ci-dessous nous enseigne au sujet du jugement des nations, il parle de lui-même :

Lorsque le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s’assiéra sur le trône de sa gloire. Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs; et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi. Les justes lui répondront: Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, et t’avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire? Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli; ou nu, et t’avons-nous vêtu? Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi? Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire; j’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli; j’étais nu, et vous ne m’avez pas vêtu; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. Ils répondront aussi: Seigneur, quand t’avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t’avons-nous pas assisté? Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites. Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. Matthieu 25.31-46

Car il est de la justice de Dieu de rendre l’affliction à ceux qui vous affligent,et de vous donner, à vous qui êtes affligés, du repos avec nous, lorsque le Seigneur Yeshoua apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance,au milieu d’une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de notre Seigneur Yeshoua. Ils auront pour châtiment une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de sa force, lorsqu’il viendra pour être, en ce jour-là, glorifié dans ses saints et admiré dans tous ceux qui auront cru, car notre témoignage auprès de vous a été cru. 1 Thessaloniciens 1.6-10

Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle. Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi. Galates 6.7-10

En ce temps-là se lèvera Michaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice, à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera.Et moi, Daniel, je regardai, et voici, deux autres hommes se tenaient debout, l’un en deçà du bord du fleuve, et l’autre au delà du bord du fleuve. L’un d’eux dit à l’homme vêtu de lin, qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve: Quand sera la fin de ces prodiges? Et j’entendis l’homme vêtu de lin, qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve; il leva vers les cieux sa main droite et sa main gauche, et il jura par celui qui vit éternellement que ce sera dans un temps, des temps, et la moitié d’un temps, et que toutes ces choses finiront quand la force du peuple saint sera entièrement brisée. Daniel 12.1-7

Enseignement de:  Norbert LIETZ – Disponible en audio (à écouter ici)

Source: Disciple de Yeshoua

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s