Erdogan va rencontrer le pape pour discuter du mouvement de Jérusalem de Trump

Le président turc se rendra au Vatican pour discuter de la réponse à la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan rendra visite au pape François au Vatican le mois prochain pour des entretiens susceptibles de se concentrer sur la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Le dirigeant turc et le chef de l’Eglise catholique romaine se sont fermement opposés à la décision annoncée par le président américain Donald Trump à la fin de l’année dernière.

Erdogan a qualifié la reconnaissance de Trump de Jérusalem de «bombe» qui enflammerait le Moyen-Orient et son haut diplomate a appelé à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de la Palestine.

Le premier voyage d’Erdogan dans le petit Etat aura lieu le 5 février, a indiqué le Vatican. Il s’ensuit des appels téléphoniques entre les deux dirigeants qui partagent leurs inquiétudes quant à la reconnaissance des droits israéliens sur Jérusalem et conviennent que le statu quo devrait rester.

Le pape d’origine argentine a rencontré Erdogan lors de son voyage en Turquie en novembre 2014.
La visite retour sera la première par un président turc depuis 1959.

Erdogan a exprimé l’espoir d’une meilleure relation avec l’Union européenne après une année 2016 mouvementée, malgré les inquiétudes concernant les violations des droits de l’homme en Turquie, en particulier pendant la répression qui a suivi un coup d’Etat manqué en juillet 2016.

Francois a salué à plusieurs reprises les efforts de la Turquie pour accueillir les réfugiés syriens et a déclaré que le pays peut être un « grand pacificateur », tout en mettant en garde contre « le fanatisme et le fondamentalisme ».

Mais la relation n’a pas toujours été claire: les tensions ont éclaté en 2016 lorsque le pape a dénoncé le génocide des Arméniens lors de la Première Guerre mondiale, provoquant la colère de la Turquie, qui a fermement nié le massacre des Arméniens.

Les Arméniens ont longtemps cherché la reconnaissance internationale des massacres en tant que génocide, mais la Turquie – l’Etat successeur de l’Empire ottoman – affirme qu’il s’agissait d’une tragédie collective dans laquelle les Turcs et les Arméniens sont morts.

Source: Israël National News

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s