La Corée du Nord sera bientôt en mesure de frapper les Etats-Unis avec une arme nucléaire même si, à ce stade, Pyongyang n’a toujours pas prouvé que ses missiles balistiques peuvent toucher son grand ennemi, ont affirmé des responsables américains.

Lors d’une interview accordée à la BBC, le directeur de la CIA Mike Pompeo a affirmé que les renseignements américains comprennent « désormais assez clairement les capacités (du dirigeant nord-coréen) Kim Jong-Un ».

« Nous pensons qu’il sera capable de frapper les Etats-Unis avec une arme nucléaire d’ici quelques mois », a-t-il prévenu, ajoutant que la Corée du Nord se rapprochait très rapidement du moment où elle pourrait déployer un missile balistique intercontinental opérationnel.

Le régime nord-coréen a procédé l’année dernière à plusieurs tirs de ces missiles ICBM ayant une portée suffisante pour frapper le territoire américain et a mené en septembre son plus puissant essai nucléaire à ce jour.

Pyongyang a certes établi que les Etats-Unis se trouvaient à portée de ses ICBM, mais n’a pas pour autant démontré que leur système de ciblage, par exemple, peut résister aux conditions de vol d’un système balistique, à plusieurs kilomètres d’altitude, a pour sa part affirmé le général Paul Selva, vice-chef d’état-major inter-armées.

« Il y a eu des avancées, mais il est vrai qu’ils n’ont pas montré tous les composants d’un système de missile balistique intercontinental », a-t-il déclaré mardi à des journalistes.

Une question cruciale reste en suspens: la Corée du Nord possède-t-elle la technologie permettant à un missile de rentrer dans l’atmosphère depuis l’espace avant de libérer une ogive ?

« C’est possible qu’il (le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, Ndlr) l’ait, donc il faut partir du principe que c’est le cas, mais il n’en a pas donné la preuve », a commenté le général Paul Selva.

Selon lui, la Corée du Nord est également devenue experte pour camoufler ses missiles. Elle a mis au point de nouvelles techniques permettant de les acheminer vers leur rampe de lancement, de sorte que les Etats-Unis et leurs alliés ne découvrent l’existence de ces tirs de missile que 12 minutes avant qu’ils aient lieu. Auparavant, cette prévision pouvait avoir lieu jusqu’à une heure avant le tir du missile.

Source: i24 News

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s