Sept Lettres aux Sept Eglises

La naissance de l’église

« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.  Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.  Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes de autres, et se posèrent sur chacun d’eux.  Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. »  (Actes 2:1-4)

L’Église est née cinquante jours après que Jésus-Christ soit ressuscité des morts. Le jour de la Pentecôte, la fête de Shavuot dans l’Ancien Testament, le Saint-Esprit a illuminé les disciples rassemblés.  Les hommes qui s’étaient cachés dans la peur seulement 50 jours auparavant parlaient hardiment, émus par le Saint-Esprit.  Comme les disciples ont déclaré dans les autres langues les œuvres de Dieu, les foules se sont rassemblées.  Pierre, qui était autrefois le premier à parler, devint le principal orateur, prêchant dans une Jérusalem pleine de Juifs en ville pour la fête, et Actes 2:41 dit que 3,000 âmes furent ajoutées à leur nombre ce jour-là.

C’était le début.  Au cours des 50 prochaines années, le message de l’Évangile s’est répandu à travers la Terre Sainte, la Turquie, la Grèce et l’Italie malgré toute l’opposition.  La bonne nouvelle de la résurrection de Jésus et de son sacrifice pour nos péchés s’est précipité vers l’ouest en Europe, et vers l’est en Inde, et vers le sud en Afrique.  Les disciples originaux de Jésus ont été battus, emprisonnés et finalement tués, mais, le pouvoir salvateur de Dieu a continué à traverser les populations de Juifs et de Gentils.

Il y a une scène intéressante avec Jésus, Pierre et Jean à la fin de l’Évangile de Jean.  Jésus demande trois fois à Pierre : « M’aimes-tu ? »  Et, trois fois après l’affirmation de Pierre, Jésus lui dit de nourrir son troupeau.  Nous voyons ici l’opportunité de Pierre de contredire les trois fois où il a renié Jésus pendant le procès du Seigneur.  Après que Jésus ait demandé trois fois à Pierre de nourrir ses brebis, Jésus parle et avertit Pierre que lorsqu’il sera vieux, il sera lié et martyrisé.

« En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais ; Mais quand tu sera vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra, et te mènera où tu ne voudrais pas.  Il dit cela pour indiquer par quelle mort Pierre glorifierait Dieu et ayant ainsi parlé, il lui dit : Suis-   moi. » (Jean 21:18-19)

« Suis-moi ».  Ce sont les mots qui ont tout commencé dans la vie de Pierre.  À l’époque où Pierre et son frère André n’étaient que de jeunes pêcheurs, Jésus les appela et leur dit : « Suis-moi. »  Il leur dit qu’Il en ferait des pêcheurs d’hommes, et c’est ce qu’il fit.  Je suis sûr que quand ils ont laissé tomber leurs filets, Pierre et André n’avaient aucune appréciation pour le grand travail que Dieu ferait à travers leurs vies parce qu’ils ont simplement accepté de suivre Jésus.  Ils ne se doutaient certainement pas que nous connaîtrions leurs noms ici, à l’autre bout du monde, 2,000 ans plus tard.  Ils n’imaginaient probablement pas qu’ils aideraient à changer le monde pour toujours.

Pourtant, à la fin de l’Évangile de Jean, Pierre est perturbé par la nouvelle qu’il sera martyrisé.  Il se retourne et voit Jean qui se tient près de lui, et il demande : « Et lui ? »  Jésus ne leur dit pas la réponse à cette question.  Au lieu de cela, Il dit : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ?  Toi, suis-moi. »

« En le voyant, Pierre dit à Jésus : Et celui-ci, Seigneur, que lui arrivera-t-il ?  Jésus lui dit : Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ?  Toi, suis-moi. » (Jean 21:21-22)

Jean était encore assez jeune quand Jésus a dit ces paroles.  Il aurait pu être le plus jeune de tous les disciples.  Il est intéressant de noter que pendant que Jean ne resterait pas avant le retour du Christ, il a vu le retour du Christ, à l’avance.

Jean, le fils de Zébédé, a vécu pour être un vieil homme.  Dans ses années quatre-vingt, Jean a été exilé sur l’île de Patmos pour l’Évangile de Jésus-Christ. Peut-être regardait-il les nuages tous les jours, se demandant : « Est-ce pour aujourd’hui ?  Mon Seigneur reviendra-t-il aujourd’hui ? »  Jésus ne revint pas pendant la vie de Jean, mais, Jean reçut un cadeau qui dépassait les visions d’Ésaïe et d’Ézéchiel : Jean vit la fin du monde et le Royaume de Dieu.

Dieu ne se laisse jamais sans témoin dans les Écritures.  Le Livre des Actes ne couvre qu’une trentaine d’années.  Il semble étrange que Dieu ne nous laisse aucun commentaire sur les dix-neuf siècles restants.

Je vous suggère que l’Apocalypse 2-3 est une continuation du Livre des Actes. Dans le premier chapitre de l’Apocalypse, Jean voit Jésus-Christ ascensionné et glorifié dans le ciel.  Dans les deuxième et troisième chapitres, Jésus dicte sept lettres à Jean pour les corps de l’église dans sept villes.  En dépit des enseignements des apôtres et des épîtres de Paul, qui circulaient parmi tous les chrétiens, des difficultés avaient déjà surgi dans l’Église primitive.

Nous sommes conscients que Dieu a ordonné une période de temps pour accomplir ses desseins pour l’Église.  L’âge de l’Église dans lequel nous sommes a continué depuis la fête de la Pentecôte pendant la plus grande partie des 2,000 ans.  Jésus a donné des lettres à Jean pour sept églises en Asie Mineure au premier siècle, mais, nous voyons aussi dans ces sept églises des indices de quelque chose de plus.  Ils semblent représenter les périodes que l’Église a traversées au cours des deux derniers millénaires et représentent des choses qui se passent dans le cœur de chacun de nous.

Révélation

« Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites !  Car le temps est proche. »  (Apocalypse 1:3)

J’ai étudié l’Apocalypse pendant quarante ans, et j’ai découvert que je ne peux jamais le lire sans faire une nouvelle découverte.  Il y a beaucoup de choses qui rendent l’Apocalypse unique.  Pour un, c’est le seul livre de la Bible qui promet une bénédiction au lecteur juste pour le lire.  Ce n’est pas rien.  Aucun autre livre de la Bible n’a l’audace de dire : « Lis-moi, je suis spécial. »  Le plus long des psaumes, Psaumes 119, se concentre sur l’extériorisation de la Parole de Dieu et décrit les bénédictions reçues de la Parole de Dieu.  Cependant, Jean promet une bénédiction au lecteur juste pour lire l’Apocalypse.

Le mot « apocalypse » est une traduction du mot grec apokalupsis, qui signifie  « dévoiler ».  Il est important de noter que le mot n’est pas pluriel, mais, singulier, et ce n’est pas la Révélation de Jean.  Ce livre est le dévoilement de la Révélation de Jésus-Christ :

« Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son serviteur Jean. »  (Apocalypse 1:1)

Dans Apocalypse 1:9, Jean nous dit qu’il avait été exilé sur l’île de Patmos quand il a reçu cette vision.  Traditionnellement, l’Apocalypse a été datée vers l’an 96, quand Jean était un homme plus âgé dans ses années 80.  Le père de l’église, Irénée (130-202), nous dit dans Contre les Hérésies que Jean a écrit son Apocalypse à la fin du règne de l’empereur Domitien.  Irénée était l’élève du disciple de Jean, Polycarpe, et il est donc assez proche de la vie de Jean pour offrir des informations fiables.  Eusèbe offre une confirmation, en écrivant que Jean est revenu de son exil à Patmos après la mort de Domitien.  La fin du règne de Domitien a été en 96, ce qui nous donne un bon aperçu pour la date de l’Apocalypse.

La révélation de Jésus-Christ ne se limite pas au livre de Jean, bien sûr.  Jésus a parlé par le roi David dans Psaumes 40:8, « Alors je dis : Voici, je viens avec le rouleau du livre écrit pour moi. »  Toute la Bible est la révélation de Jésus-Christ.  Cependant, l’Apocalypse est un volume particulièrement spécial.  Le Christ ne montre pas à Jean seulement les événements de la fin des temps et lui dicte des paroles pour les églises, mais, l’Apocalypse attache toute l’histoire pour nous.

Quand Apocalypse 1:1 dit, « que Dieu lui a donnée » qui est le lui ?  Jésus Christ.  Dieu le Père a donné la révélation à Jésus-Christ pour la montrer à Ses serviteurs.  Nous avons un avant-goût de la Trinité ici.

Rappelez-vous Marc 13:32 :

« Pour ce qui est du jour ou de l’heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais, le Père seul. »

Il y a des choses que le Père savait qui étaient cachées au Fils dans Son humanité.  Nous avons une étude, la Trinité, qui décrit les nombreuses œuvres,  de la création du monde et de l’humanité à l’expiation à travers la mort et la résurrection du Christ, que la Bible nous dit avoir été accomplies par le Père, le Fils et le Saint Esprit.  Les trois membres de la Divinité sont décrits comme Dieu, avec toutes les puissances de Dieu.  Pourtant, nous trouvons d’autres versets qui montrent des distinctions entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit.  Le Père savait quand Jésus reviendrait, et Jésus ne le savait pas.  Le fait est que le Père a donné la révélation à Jésus-Christ, « pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent bientôt arriver ».

Il est important d’être conscient que les 404 versets de l’Apocalypse font allusion à au moins 800 versets de l’Ancien Testament.  Si nous avons fait nos devoirs, et maîtrisons l’Ancien Testament, il y a beaucoup de choses qui deviennent claires à propos de l’Apocalypse.  C’est un livre plein de codes, et pourtant les codes sont expliqués tout au long du reste des Écritures.  Une des nombreuses bénédictions de ce livre, si nous l’étudions avec diligence, est que cela nous amène dans tous les autres livres de la Bible.  Nous revenons d’une étude de l’Apocalypse avec un profond respect pour l’intégrité totale.  Nous avons 66 livres, écrits par 40 écrivains différents au cours de milliers d’années, mais, nous découvrons que la Bible est un message unique intégré.  Je suggère que chaque nombre, chaque nom de lieu dans les autographes originaux a été placé là par la conception du Seigneur.

Le chapitre 1 de l’Apocalypse est un chapitre introductif et organisationnel.  Il définit certaines identités qui sont développées dans le reste du livre.

« Écris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver après elles. »  (Apocalypse 1:19)

La première section de l’Apocalypse comprend les choses que Jean « a vues », le passé.  C’est la vision de Jean sur le Seigneur Jésus-Christ au chapitre 1.  Quand Jean commence à écrire le livre, ce chapitre particulier est dans le passé.  La deuxième section est le présent de Jean, « les choses qui sont ».  C’est ce que l’on trouve dans les Lettres aux Sept Églises, dans Apocalypse 2-3.  Les choses qui se passaient dans les églises étaient le présent à cette époque et ont continué à s’appliquer à l’époque actuelle tout au long de l’Âge de l’Église.  « Les choses qui doivent arriver après elles » est la troisième section.  Ceci sert de phrase de partitionnement qui indique un changement ; L’action finale de la Terre commencera alors.

Voici la surprise pour la plupart des gens.  Je crois que la partie la plus mystérieuse, la plus pratique, la plus significative du livre entier est la partie que la plupart des gens parcourent, chapitres 2 et 3.  Tout le monde veut entrer dans toutes les choses étranges qui commencent au chapitre 4.  J’en suis coupable de cela aussi, mais, Apocalypse 4:1 est tout l’avenir pour nous.  C’est excitant, mais, c’est l’avenir.  Les chapitres 2 et 3 traitent du présent, le temps de l’Église.  Je ne veux pas dire quand Jean écrivait ; Je parle de cette année, l’année prochaine, jusqu’à ce que le temps des Gentils soit terminé comme Paul le prédit dans Romains 11:25Nous découvrons que les lettres aux sept églises du temps de Jean sont également les sept églises de nos jours.

Par Dr Chuck Missler

Source : KHouse 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s