Etats-Unis : le prédicateur évangélique Billy Graham est mort à 99 ans

Personnalité spirituelle puissante outre-Atlantique, le pionnier du « télévangélisme » était un interlocuteur incontournable des présidents américains.

Billy Graham à Bercy (Paris) en 1986, lors de l’une de ses nombreuses tournées mondiales. Stringer France / Reuters

William Franklin Graham Jr, dit Billy Graham, est mort mercredi 21 février à 99 ans, chez lui, en Caroline du Nord (sud-est des Etats-Unis).

Il avait eu une révélation religieuse à 16 ans et, grâce à son charisme, sa voix de stentor et ses prêches fougueux, il avait très vite attiré les foules, devenant l’une des personnalités spirituelles les plus puissantes des Etats-Unis.

« Le GRAND Billy Graham est mort. Il était unique ! Il manquera aux chrétiens et à toutes les religions. Un homme très spécial », a réagi le président américain Donald Trump sur Twitter.

Le prédicateur américain avait su tirer profit de la radio et la télévision dès le début des années 1950 pour faire renaître le mouvement évangélique, devenant ainsi un pionnier du «télévangélisme».

En 1953, il avait refusé de prêcher devant un public où Blancs et Noirs étaient séparés.

Il était devenu un interlocuteur incontournable des présidents des Etats-Unis pendant plusieurs décennies.

Pasteur global

En 1983, le président Ronald Reagan lui avait remis la médaille de la liberté, la plus haute récompense à laquelle un civil puisse prétendre.

En 2007, lors de l’inauguration de la bibliothèque et du musée Billy Graham à Charlotte, trois anciens présidents étaient présents : George H. W. Bush, Jimmy Carter et Bill Clinton.

En 2007, lors de l’inauguration de la bibliothèque et du musée Billy Graham à Charlotte, trois anciens présidents étaient présents : George H. W. Bush, Jimmy Carter et Bill Clinton. CHRIS KEANE / REUTERS

« Je pense que Billy n’a pas touché uniquement le coeur des chrétiens mais [celui] des gens de toutes fois parce qu’il était un homme tellement bon, a indiqué Bush père dans un communiqué. J’ai le privilège de l’avoir eu comme ami personnel (…) Il a été un mentor pour plusieurs de mes enfants. »

Des années 1940 au milieu des années 2000, il a multiplié les prêches partout dans le monde, y compris en Union soviétique et en Chine ; et même par deux fois, en 1992 et 1994, en Corée du Nord. De la reine Elizabeth II au pape Jean Paul II, en passant par mère Teresa, il avait rencontré tous les grands de ce monde.

Source: Le Monde

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s