Mes membres, les parties de mon corps, sont des instruments de justice, soumis à Dieu pour son service et pour sa gloire.

Paul dit: «Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice.» (Romains 6:12–13). Nous avons été libérés.

Le péché ne doit pas contrôler nos mains, nos pieds ou notre langue. Au contraire, Paul dit que nous devons nous donner nous-mêmes à Dieu et offrir nos membres comme des instruments de justice pour Dieu. Il y a là une double soumission. Tout d’abord, nous soumettons notre volonté à Dieu en disant: «non pas ma volonté, mais la tienne.» Dans la prière du Seigneur, la deuxième requête est: «que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.» (Matthieu 6:10) Lorsque nous prions «que ta volonté soit faite», cela commence par la volonté de celui qui prie, celle qui désire que la volonté de Dieu soit faite.

Après avoir soumis notre volonté, nous offrons ensuite nos membres à Dieu comme des instruments de justice. En grec, le mot «instruments» signifie littéralement «armes», ce qui implique un conflit spirituel. Ce ne sont pas des instruments ordinaires (comme une binette ou une charrue), ce sont des instruments de combat, comme l’épée.

Le baptême dans le Saint-Esprit est crucial parce qu’au cours de cette expérience, la première chose, c’est que nous soumettons notre volonté à Dieu, nous soumettons ensuite le membre indiscipliné que nous ne parvenons pas à contrôler, la langue. Lorsque nous sommes baptisés dans le Saint-Esprit, nous suivons en fait l’instruction d’offrir nos membres à Dieu comme des instruments (des armes) de justice. Il est certain que, lorsque la langue a été soumise à Dieu et reprise en mains par le Saint-Esprit, elle devient une arme, en prière, en témoignage et en prédication.

Merci Jésus pour ta victoire à la croix. Je soumets ma personne ainsi que ma volonté à Dieu, proclamant que mes membres, les parties de mon corps, sont des instruments de justice, soumis à Dieu pour son service et pour sa gloire. Amen.

Derek Prince

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s