Les Arabes palestiniens ont perdu leurs soutiens dans le monde arabe, qui a un plus sérieux sujet de préoccupation : la menace iranienne.

Les Palestiniens ont un autre problème : la plupart des pays arabes reconnaissent qu’Israël ne représente pas une menace, mais un allié indispensable contre l’ambition colonialiste, impérialiste, des Mollahs, qui ont pour objectif la domination de l’ensemble du Moyen-Orient.

Par ailleurs, les seuls soutiens sur lesquels l’OLP compte encore, l’Europe, sont si faibles et si impuissants face au Président Trump que leur soutien est plus un obstacle qu’un atout.

Lorsque Trump a décidé de reconnaître officiellement que Jérusalem est bien la capitale d’Israël, Mahmoud Abbas a appelé le monde arabe à se soulever. Personne n’a bougé. Il a appelé les Palestiniens à se révolter. Ils sont restés chez eux. Il a appelé la communauté internationale à dénoncer la décision. Elle a dénoncé la décision à l’ONU et cette dénonciation a été suivie de trois effets :

  • Le déplacement de l’ambassade américaine, qui était prévu pour début 2019, a été avancé au mois de mai 2018.
  • La date a été symboliquement fixée pour coïncider avec le 70e anniversaire de la recréation de l’Etat d’Israël.
  • Donald Trump envisage de se déplacer pour célébrer l’événement.

C’est dans ce contexte qu’Abbas a décidé de jouer sa dernière carte, et de déposer plainte contre Trump et Netanyahu devant la Cour pénale internationale. Inutile de préciser que la décision fera mouiller d’émoi la culotte des antisionistes du Monde et de France Inter, mais qu’elle se soldera bien entendu par un nouvel échec.

L’Autorité palestinienne prévoit donc de déposer une plainte contre le président américain Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu devant la Cour pénale internationale (CPI), selon un responsable palestinien.

Le ministre des Affaires étrangères Riyad al-Maliki se rendra bientôt à La Haye pour poursuivre en justice l’administration américaine au sujet de la récente décision de Trump de reconnaître officiellement Jérusalem comme la capitale d’Israël, a déclaré Saleh Rafat, membre du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), à la radio officielle la Voix de la Palestine.

La décision de Trump a « violé toutes les lois et résolutions internationales », a déclaré Rafat, sans donner plus de détails sur la plainte (il n’existe aucune loi internationale et aucune résolution ayant force de loi qui interdit aux Etats-Unis d’installer leur ambassade où ils veulent ou de déclarer que Jérusalem est la capitale d’Israël).

M. Al-Maliki déposera une autre plainte à la CPI contre Benjamin Netanyahou et son ministre de la Défense Avigdor Lieberman pour « leur implication dans des crimes contre le peuple palestinien », a déclaré M. Rafat.

Là encore, l’OLP va au-devant de grandes difficultés, car aucun crime contre le peuple palestinien n’a jamais été commis – sauf par le Liban et la Syrie, mais ça, l’OLP l’accepte.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s