Je suis vainqueur de satan par le sang de l’Agneau et par la parole de mon témoignage, et je n’aime pas ma vie jusqu’à craindre la mort.

Nous avons bien enregistré que la vie est dans le sang. (Lévitique 17:11) Si nous voulons la vie, nous devons nous approprier le sang. Nous le faisons en prenant la sainte Cène et par la parole de notre témoignage.

Le fait de prendre la sainte Cène est devenu pour moi extrêmement important. Paul cite Jésus en 1 Corinthiens 11:25, en disant: «faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.» Beaucoup d’Eglises disent: «aussi rarement que vous en boirez.» Certains des plus beaux services auxquels j’ai assisté étaient des services liturgiques de sainte Cène, leur beauté venait du fait qu’ils tournaient autour de cet acte.

A un moment donné, mon épouse, Ruth, et moi en sommes arrivés à la conclusion que nous ne prenions pas la sainte Cène aussi souvent que nous le devrions. En tant que prêtre de notre foyer, j’ai décidé que nous la prendrions tous les matins lors de notre temps avec le Seigneur. Je ne dis pas que tous les chrétiens doivent faire cela mais je suis reconnaissant d’avoir pu le faire. Nous avions le sentiment qu’il nous manquait quelque chose lorsque nous omettions de le faire.

Chaque jour, lorsque nous prenions la Cène, nous pouvions dire: «nous recevons ce pain comme ta chair Seigneur, et ce vin comme ton sang.» Je le faisais de manière très simple et spécifique en disant: «Seigneur, nous faisons ceci en mémoire de toi, nous proclamons ta mort jusqu’à ce que tu viennes.» Lorsque nous prenons la Cène, nous n’avons de passé que la croix et d’avenir que la venue du Seigneur. Nous le faisons en souvenir de la croix jusqu’à ce que Jésus revienne. Puisse ceci nous pousser à nous demander si nous tirons vraiment profit de la vie qui est dans le sang.

Merci Seigneur, pour le sang de l’Agneau. Je mets à mon profit la vie contenue dans le sang par la communion et je proclame que je suis vainqueur de satan par le sang de l’Agneau et par la parole de mon témoignage, et je n’aime pas ma vie jusqu’à craindre la mort. Amen.

Derek Prince

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s