Un corps d’humiliation

Mon corps est pour le Seigneur, et le Seigneur est pour mon corps.

Lorsque l’homme s’est rebellé contre Dieu, toute sa personne s’en est trouvée affectée. Le terme utilisé dans la Bible pour décrire cela est corrompu.

Toutes les sphères de l’être humain sont touchées, le spirituel, le moral et le physique. La mort est l’achèvement de la corruption physique. Paul dit: «C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché» (Romains 5:12). Par le péché, le poison de la corruption est entré en nous. 1 Corinthiens 15:56 nous dit: «L’aiguillon de la mort, c’est le péché….»

Tout comme une abeille ou une guêpe introduit le poison dans un corps par son dard, satan introduit le poison de la corruption et de la mort par le dard du péché. Nous sommes tous devenus des créatures corrompues. En Philippiens 3:21, Paul appelle notre corps actuel «le corps de notre humiliation».

Nous sommes dans «l’humiliation,» humiliés parce que nous nous sommes rebellés contre notre créateur. Peu importe à quel point nous sommes élégants, en bonne santé, forts, fortunés ou célèbres, nous vivons dans des corps d’humiliation. Nous pouvons nous nourrir des mets les plus fins et consommer les meilleures boissons, mais nous devrons toujours utiliser les toilettes. Nous pouvons être forts et en bonne santé, mais lorsque notre corps s’échauffe, indubitablement nous transpirons. Que nous soyons riches ou pauvres, la transpiration est notre lot à tous. Ces fonctions inhérentes à notre corps nous rappellent que nous sommes des rebelles et des transgresseurs, dont le corps est constamment sujet à la corruption.

J’ai passé cinq ans à former des enseignants africains et j’étais assez admiratif de leurs capacités athlétiques. Je disais à ces hommes jeunes et forts: «n’oubliez pas qu’en vous plantant sa trompe, un seul petit moustique anophèle peut vous transformer en un amas gisant de chair fiévreuse et tremblante.» Voilà le corps de notre humiliation. La bonne nouvelle c’est que Jésus est mort pour nous racheter, et pas seulement notre âme, mais l’homme tout entier, corps, âme et esprit.

Merci Seigneur, de m’avoir donné mon corps. Je proclame que Jésus est mort et ressuscité pour me racheter en totalité. C’est pourquoi, mon corps est pour le Seigneur, et le Seigneur est pour mon corps. Amen.

Derek Prince