Les Européens se préparent pour une guerre totale

L’agression militaire russe en Europe de l’Est mène à une confrontation des civilisations prophétisée.

La crainte de la Russie conduit les Européens de l’Est à se préparer pour la guerre. De la Scandinavie à la mer Noire, les gens s’inquiètent de devenir les prochaines victimes d’une attaque russe.

Dormante durant les années 1990 après l’effondrement de l’Union Soviétique, la Russie a fait un grand retour économique et militaire au cours des deux dernières décennies.

Les bateaux russes et avions espions ont sondé les frontières des nations aussi proches que la Suède et aussi éloignées que le Royaume-Uni. Les avions à réaction russes ont pénétré dans l’espace aérien de l’Estonie, de la Finlande et de la Lituanie.

Comme l’a écrit le Newsweek, l’annexion russe de la Crimée donne aux anciens pays soviétiques comme la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie une raison de s’inquiéter des plans expansionnistes de la Russie. « La présence accrue des forces aériennes dans une période de relations tendues et de renforcement militaire russe élevé ont inquiété à répétition les alliés Baltiques de l’otan qui ont argumenté que cela rend encore plus facile pour la Russie de masquer n’importe quel assaut potentiel, » a-t-il écrit (19 septembre, 2017).

En Géorgie (2008), en Crimée (2014) et en Ukraine de l’Est (en cours), la Russie a écrasé des secteurs de ses anciens états satellites et étendu son influence, sa puissance et ses frontières littérales.

En novembre dernier, le président russe Vladimir Poutine a commandé à l’élite de ses manufacturiers militaires de se préparer à augmenter la production d’armes dans l’éventualité d’une soudaine déclaration de guerre. Il a aussi parlé des besoins de la Russie de rattraper et dépasser les armées de l’Ouest. « Notre armée et notre marine ont besoin du meilleur équipement possible―meilleur que l’équivalent étranger, » a-t-il dit à une conférence des dirigeants militaires le 21 novembre, 2017. « Si nous voulons gagner, nous devons être les meilleurs. »

L’agression politique et militaire russe est réelle, et les Européens sur la ligne de feu ont beaucoup à craindre.

Dans le dernier conflit entre les puissances mondiales majeures, la Russie était violente et dangereuse. Dans les premières années de la 2ème Guerre Mondiale, la Russie a envahi la Pologne et a alors forcé l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie dans des traités d’assistance mutuelle. Les soldats russes ont commis de nombreuses atrocités sur les soldats et les civils.

Durant la Guerre Froide, la Russie a bâti un énorme arsenal d’ogives nucléaires et de systèmes de lancement. Elle maintient encore plusieurs de ces armements et selon certains décomptes, elle a plus de bombes nucléaires que les États-Unis. Si un autre conflit s’élevait entre des puissances majeures, la Russie pourrait faire détonner ces bombes sur des villes européennes.

De ce fait, en Estonie, Lettonie, Lituanie, Suède et Ukraine, les gens se préparent à une possible invasion.

Un rapport budgétaire de la Défense publié par Jane le 18 décembre, 2017, établit que les dépenses militaires mondiales vont atteindre $1,67 trillion en 2018 et qu’une bonne partie de ces dépenses sont faites en Europe de l’Est.

« Il n’est pas surprenant que la région ayant la plus rapide augmentation des dépenses pour la défense, est la région des pays Baltes en Europe de l’Est, » dit le rapport. « L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie font face à une pression accrue de la part de la Russie alors que Moscou cherche à étendre son influence vers l’Ouest. »

D’autres pays dans la mire toujours expansionniste de la Russie―comme le Bélarus, l’Ukraine et la Géorgie―suivent de près. Des rapports disent que le rythme des dépenses atteint les niveaux de la Guerre Froide.

La Scandinavie

La Suède a restauré la conscription et investi $780 million de plus dans son budget de défense nationale pour 2016 à 2020. Ce printemps, des feuillets gouvernementaux seront distribués à 4,7 million de maisons suédoises. Selon cnn, ces feuillets pressent les citoyens suédois à se préparer non seulement pour « des crises et des catastrophes en temps de paix, mais aussi pour différentes sortes d’attaques sur la société et la Suède. » Ils fournissent de l’information sur la façon de se comporter dans des abris anti-aériens, comment se procurer des aliments et de l’eau pour les temps de guerre, et comment emballer des vêtements pratiques et des masques à gaz s’ils étaient distribués en cas d’urgence.

La dernière fois que de tels matériaux ont été distribués à la population suédoise, la 2ème Guerre mondiale faisait rage.

Les Baltiques

Motivés par les peurs sur la sécurité de leurs frontières, des milliers de Lituaniens forment des groupes de milices civiles. Avec une population de moins de 3 millions et une armée de seulement 16 000 hommes, la Lituanie est vulnérable à l’invasion. Le Mirror rapporte que plus de 10 000 personnes ont signé pour l’organisation de la milice connue sous le nom de Rifleman’s Union. Les membres de cette milice s’entrainent avec des armes de combat et des équipements de survie.

Des groupes comme le Rifleman’s Union attirent beaucoup de jeunes membres dans leurs rangs. Selon l’Atlantic, environ la moitié des volontaires ont moins de 18 ans (26 novembre, 2017).

La Ligue de défense estonienne et la Garde des jeunes lettons ont tout deux vu une croissance du nombre de leurs membres et sont aussi composés de jeunes, des motards, des anciens soldats et des chasseurs. L’Atlantic a écrit, « Chaque groupe a sa propre division de jeunes hommes et femmes dévoués qui sont entrainés dans les tactiques militaires et le patriotisme … » (ibid).

Ukraine

Les forces du gouvernement Ukrainien continuent de résister aux troupes pro-russes dans la partie Est du pays. Ces troupes sont soutenues par la Russie, et c’est un secret de polichinelle que des officiers et des troupes russes non identifiés sont actuellement en Ukraine, combattant contre les forces ukrainiennes. Ce n’est pas un secret que les forces pro-russes dans l’Est de l’Ukraine utilisent des véhicules blindés de fabrication russe.

L’idée que la Russie est engagée à vivre en paix dans la région est risible considérant les grands mouvements exécutés par son armée pour attaquer la Géorgie et annexer la Crimée.

Chaque fois que les États-Unis et l’otan négligent de résister à l’expansion de la Russie, la confiance des pays d’Europe de l’Est dans leurs alliés occidentaux s’effrite. Leur réaction est un accroissement de leur armement militaire.

Une relation fragile

Sous la présidence de Trump, la fiabilité des États-Unis est remise en question encore plus qu’elle ne l’était durant l’administration Obama. Après un sommet de l’otan en mai 2017, la chancelière allemande Angela Merkel, un des dirigeants mondiaux les plus influents, a déclaré que l’Europe ne pouvait plus dépendre de l’Amérique.

À un événement tenu par le National Interest le 27 avril, 2016, le candidat présidentiel Donald Trump a fait le commentaire suivant sur la politique étrangère : « Nos alliés doivent contribuer au coût financier, politique et humain de notre énorme fardeau de sécurité. Mais plusieurs d’entre eux ne le font tout simplement pas …Nous avons dépensé des trillions de dollars avec le temps sur des avions, des missiles, des navires, de l’équipement―établissant notre armée pour fournir une forte défense pour l’Europe et l’Asie. Les pays que nous défendons doivent payer pour le coût de cette défense―et, sinon, les États-Unis doivent être préparés à laisser ces pays se défendre eux-mêmes. »

De tels commentaires ont conduit les chefs européens à réévaluer leur stratégie de défense. « Les temps où nous pouvions nous fier entièrement sur d’autres―sont pas mal dépassés, » a dit Mme Merkel, parlant des relations de l’Europe avec l’Amérique. « Nous devons reconnaitre que nous devons nous battre par nous-mêmes pour notre avenir, pour notre destinée en tant qu’Européens. »

Préparation, agression prophétisée

La Trompette surveille cette tendance croissante depuis plus d’une décennie.

Dans son article de 2004 « La Russie effraie l’Europe et accomplit la prophétie biblique, » le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry a expliqué la signification biblique de la montée de la Russie et de ses effets sur l’Europe. À cette époque, M. Flurry s’est concentré sur les élections russes et la consolidation du pouvoir de Poutine.

Après des années de croissance économique et militaire russe, cet avertissement est maintenant plus urgent que jamais.

Les conséquences de la montée de la Russie au pouvoir sont pressantes, non seulement pour l’Europe mais pour le monde entier. Dieu a prédit une confrontation des civilisations à venir au temps de la fin. Daniel 11 : 40-43 avertit d’un « roi du Nord » du temps de la fin, une Europe unie dirigée par l’Allemagne. (Pour la preuve, demandez notre livre gratuit L’Allemagne et le Saint Empire romain ).

Le verset 44 dit : « Des nouvelles de l’Orient et du septentrion viendront l’effrayer [le roi du Nord] … ». Ce passage déclare qu’au temps de la fin, le temps où nous nous trouvons aujourd’hui, des nouvelles venant du Nord-est vont sonner l’alarme et créer une grande anxiété en Europe. Une puissance majeure surgit au Nord-est : la Russie.

Mais notez ce que la prophétie prédit pour la suite : « et il partira avec une grande fureur pour détruire et exterminer des multitudes » (verset 44).

Une grande guerre approche. Chaque préparation anxieuse additionnelle que l’Europe fait pour la guerre rapproche le monde un pas plus près de cette confrontation des puissances prophétisés.

Surveillez les événements en Europe avec cette prophétie à l’esprit. Continuez à surveiller l’anxiété croissante de l’Europe pour pousser ses nations à se lever pour faire face à la menace de la Russie.

Source: La Trompette

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.