Elon Musk aurait décidé d’investir pour implanter des puces électroniques dans notre cerveau afin d’améliorer ses performances…

Après s’être intéressé à l’infiniment grand, Elon Musk s’intéresse maintenant à l’infiniment petit. Le milliardaire aurait en effet fondé en juillet dernier une nouvelle société en toute discrétion, Neuralink, afin de travailler sur le cerveau humain, a révélé le Wall Street Journal. Si le fondateur de Tesla et SpaceX n’a pour l’instant pas fait d’annonce officielle à ce sujet, ça ne devrait pas tarder… Sur Twitter, il promet d’en dire plus d’ici une semaine. “Il est difficile de trouver du temps pour ça mais le risque existentiel est trop élevé pour ne pas le faire”, écrit Elon Musk sur le réseau social à propos de son nouveau projet.

D’après le WSJ, Neuralink, qui serait financée par les fonds propres de l’entrepreneur, a été enregistrée en Californie en tant qu’entreprise de recherche médicale. Il s’agirait en effet d’implanter une puce dans le cerveau pour aider à réduire les effets de certaines maladies comme Parkinson ou l’épilepsie. Mais en réalité, Elon Musk voudrait aller bien plus loin et donner à nos cerveaux la possibilité de communiquer avec les machines, voire même de télécharger nos pensées sur disque dur, à en croire le journal américain. Un autre entrepreneur, Bryan Johnson, a commencé à travailler sur ce terrain à l’automne dernier en lançant sa startup Kernel pour les mêmes raisons que celles évoquées par Elon Musk.

Car si le milliardaire a gardé secret son projet d’entreprise jusqu’à maintenant, il n’en a pas moins évoqué à plusieurs reprises ses idées sur le cerveau du futur. En juin 2016, le milliardaire parlait par exemple de “lacet neuronal”. Concrètement, pour Elon Musk, l’homme a des capacités de communication limitées. Il s’agirait donc d’introduire de l’électronique dans le cerveau afin de booster ses capacités et de lui permettre d’interagir de façon fluide avec les machines. Comme il le disait lui même, à sa façon, lors d’une conférence organisée par le site Recode : “Nous sommes limités par notre système d’entrée-sortie, notamment du côté sortie. (…) Fusionner efficacement d’une manière symbiotique avec l’intelligence artificielle nous portera à dépasser ces limites, en utilisant une sorte d’interface directe, (…) un lacet neuronal”.

Plus récemment, lors d’une conférence à Dubaï en février, Elon Musk a de nouveau estimé qu’”au fil du temps, nous allons probablement voir une fusion plus étroite de l’intelligence humaine avec l’intelligence numérique”. L’entrepreneur a également lancé un avertissement : avec l’automatisation des emplois et l’intelligence artificielle, l’homme pourrait un jour être sur la sellette. “Si vous ne pouvez pas battre la machine, le mieux est d’en devenir une”, a-t-il affirmé. Manifestement, Elon Musk a déjà commencé à se mettre en ordre de bataille.

Source: Capital

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s