« Marche du retour »: pas de paix avec « l’ennemi » (leader du Hamas aux Gazaouïs)

Le leader de l’organisation terroriste Hamas qui gouverne dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar a déclaré dimanche lors d’une visite aux manifestants de la « Marche du retour » à la frontière avec l’Etat hébreu que « toute tentative ou quelconque plan, ne nous obligera pas » à faire la paix avec « l’ennemi », se référant à Israël.

« Nous sommes venus ici pour dire que le Hamas ne reste pas dans des palais ou dans des tunnels, nous sommes venus ici pour dire que nous sommes avec vous », a affirmé Sinwar accompagné d’autres responsables de l’organisation islamiste, cité par le Jerusalem Post.

« Nous sommes ici pour rappeler qu’il n’y a pas de paix avec l’ennemi (Israël ndlr), et que toute tentative ou quelconque plan ne nous obligera pas à faire la paix avec eux », a-t-il ajouté.

« Les chômeurs ont trouvé du travail à nos frontières, pour brûler vos équipements et tirer sur vous à bout-portant », a-t-il lancé, plaisantant sur le taux de chômage à Gaza, l’un des plus élevé au monde, et évoquant également la déclaration de l’armée israélienne sur le démantèlement vendredi soir d’une cellule terroriste au nord de Gaza.

Le prédécesseur de Sinwar, Ismael Haniyeh, a également menacé dimanche Israël, suggérant qu’une prochaine « Marche du retour » ne s’arrêtera pas forcément aux frontières de Gaza.

« Vendredi, nous nous sommes arrêtés à la frontière, la prochaine fois nous ne savons pas où la frontière sera », a-t-il lancé, selon le Jpost. « Le meurtre de nos enfants et de nos jeunes par l’ennemi était prémédité. Notre nation ne peut tolérer ce siège continu », a-t-il poursuivi.

Depuis vendredi, plusieurs milliers de manifestants palestiniens affluent à la frontière avec Israël dans le cadre de la « Marche du retour ». Alors que de nombreux émeutiers et terroristes du Hamas ont tenté d’infiltrer le territoire israélien, des heurts et affrontements ont éclaté, provoquant la mort de 16 Palestiniens.

Samedi, le brigadier-général Ronen Manelis a indiqué que les 16 victimes palestiniennes, décédées suite à des tirs de l’armée lors des manifestations « avaient entre 18 et 30 ans », et que « la plupart » d’entre elles étaient actives « dans des organisations terroristes ».

Source: i24 News

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s