Racheté!

Jésus a été châtié afin que nous soyons pardonnés.

Sur la croix, Jésus a été identifié à tout le mal que nous avons fait. En retour, nous avons totalement été pardonnés et délivrés du pouvoir du mal.

«En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce» (Ephésiens 1:7). Lorsque nous avons le pardon des péchés, nous avons la rédemption, nous avons été rachetés. Racheter signifie le «rachat» ou le «paiement en échange d’une rançon». En payant de son sang, offert en sacrifice à notre place, Jésus nous a rachetés à satan pour Dieu.

En Romains 7, Paul dit une chose qui n’est pas toujours claire pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec le contexte culturel de son temps: «moi, je suis charnel, vendu au péché.» (Verset 14). Sachez que cette expression «vendu au péché» se place dans le contexte du marché aux esclaves romain. Quelqu’un qui était vendu comme esclave devait se tenir sur une sorte d’estrade avec une lance étendue au-dessus de sa tête, fichée dans un poteau derrière lui. Ainsi, ce que Paul dit c’est: «je suis charnel, vendu sous la lance de mon péché, qui est étendue au-dessus de moi. Je n’ai pas le choix, je suis à vendre.»

Lorsqu’une personne est esclave, elle n’a pas le choix. Encore une fois, de deux femmes vendues sur le même marché, le propriétaire peut faire de l’une une cuisinière et de l’autre une prostituée. Ceci est également vrai pour nous pécheurs. Il se peut que nous soyons des pécheurs bons et respectables et que nous regardions de haut les prostituées ou les drogués. Mais le détenteur de l’esclave est celui qui détermine son usage.

La bonne nouvelle, c’est que Jésus est entré dans le marché aux esclaves et a dit: «je rachète celle-ci, je rachète celui-là. Satan, j’en ai payé le prix. Ceux-ci sont maintenant mes fils et mes filles.» C’est cela, la rédemption et elle ne vient que par le pardon des péchés.

Merci Jésus d’être mort pour moi sur la croix. Je proclame que Jésus m’a racheté des mains de satan pour Dieu. Il a été puni afin que nous soyons pardonnés. Amen.

Derek Prince