Une autre tuerie dans une école.  Un autre appel des soi-disant « progressistes » pour le contrôle des armes à feu, où la confiscation pure et simple des armes à feu pour les citoyens respectueux des lois.  « Retirez les armes », disent-ils, « pour garder nos enfants en sécurité ! »

Un autre mensonge de la gauche.  En vérité, les « progressistes » libéraux, humanistes, socialistes se moquent des enfants.  Ils ont un programme pour désarmer les Américains afin d’instituer leur « gouvernement mondial » sanctionné par l’Organisation des Nations Unies et un « Nouvel Ordre   Mondial ».  Autrement dit, la tyrannie.  Les tyrans en contrôle, asservissant les gens.  Le jeu est terminé.

Beaucoup diront que je mets de l’avant une théorie du complot.  Mais, beaucoup sont ignorants des méchants dispositifs de notre ennemi, et beaucoup sont ignorants de ce qui se passe vraiment dans ce monde.  Ils préfèrent suivre et croire les « fausses nouvelles » des médias traditionnels plutôt que de plonger plus profondément dans la vraie vérité de cet agenda diabolique.  Et oui, il y a un agenda diabolique.

Regardez nos écoles publiques.  Nous n’enseignons plus les cours de « civisme » dans les écoles publiques, parce que les pouvoirs en place doivent s’assurer que nos enfants restent ignorants de notre histoire et de notre état de droit.  Les enfants n’ont aucune idée de notre Constitution ou de notre Charte des Droits, de la Guerre d’Indépendance, de notre combat pour l’indépendance.  Cette « plus grande génération » qui a combattu la Seconde Guerre Mondiale pour libérer le monde des tyrans s’est rapidement effacée dans l’histoire, ne pouvant plus raconter leur histoire.  Et, nos écoles publiques ne racontent plus leurs histoires non plus.  En fait, si une histoire américaine est maintenant enseignée dans les écoles publiques, elle a été « tordue », « peaufinée » et « révisée », pour faire de l’Amérique, le Grand Mal du monde.

Nous envoyons nos enfants dans les écoles publiques, ou devrais-je dire des « centres d’initiation au gouvernement », et après 12 ans, ils ont des opinions diamétralement opposées sur les questions culturelles, sociales et morales que nous avons.  Et, après quatre années de plus dans les universités gouvernementales, nous ne reconnaissons même plus nos enfants.  Quel est le problème avec nous ?  N’avons-nous pas des yeux pour voir ce qui se passe juste devant nous ?  Dites-moi que nous sommes plus intelligents que ça.

Il a été dit que les professeurs des universités publiques ont deux objectifs principaux pour la fraîcheur entrante :

1) Amener les enfants à rejeter leur foi chrétienne, s’ils n’ont plus aucune foi.  Et,

2) Amener les enfants à s’interroger sur leur sexualité, leur genre, et les encourager à « expérimenter ».

Il n’y a plus de « vérité absolue ».  Maintenant, il s’agit de « relativisme moral ».  « Ce qui est bon pour vous peut ne pas être bon pour moi, et c’est parfait » disent-ils.  À moins, bien sûr, que « ce qui est bon pour moi » se trouve être des valeurs familiales traditionnelles, la foi en Dieu et un amour pour le pays appelé « Amérique » qui était autrefois.  Alors, bien sûr, vous êtes un « être haineux et raciste » et votre opinion ne compte pour rien.  Vous devez rester silencieux !

Alors maintenant, nous sommes au milieu d’une autre poussée pour le retrait des armes à feu des mains des Américains.  Chaque jour, je vois de plus en plus de panneaux dans les lieux publics indiquant que ce sont des « zones sans armes ». Aucune arme autorisée.  Comment ça marche pour nous ?  Toutes les fusillades de masse qui ont eu lieu ces dernières années ont eu lieu dans des « zones sans armes ».  Apparemment, ceux qui veulent faire des ravages et prendre des vies ne lisent pas les consignes.  Ces « zones sans armes » ne sont rien de plus que des galeries de tir pour les perturbés mentalement, les mécontents, les possédés démoniaques.  Quand vous voterez des lois pour interdire les armes à feu, je peux vous assurer que les seules personnes avec des armes à feu seront le gouvernement tyrannique, la police et les criminels.  Les armes ne sont pas le problème, les amis !

Regardons juste une minute dans nos écoles publiques.  J’ai obtenu mon diplôme d’études secondaires en 1983, il y a 35 ans.  Je peux vous le dire, même dans ma petite école rurale à l’époque, c’était un marécage d’immoralité.  L’intimidation était rampante, au-delà de toute croyance.  Un langage sale, vulgaire, grossier et blasphématoire remplissait les couloirs, la salle à manger et même les salles de classe.  C’était il y a 35-40 ans.  Je ne peux même pas m’imaginer ce que ça doit être aujourd’hui.  Parce qu’à cette époque, des choses comme la pornographie étaient « cachées », même si çà existait.  L’homosexualité était honteuse.  Les gens ne célébraient pas la FIERTÉ, et encore moins ne sautaient pas dans le train à la demande de leurs enseignants et l’essayaient pour eux-mêmes afin de voir si cela pouvait être « correct pour eux ».  À l’école secondaire, nous récitions toujours le Serment d’Allégeance tous les matins.  Nous n’avions pas endoctriné et transformé les jeunes esprits en adhérant à « ANTIFA ».  Comme nous sommes tombés bas !  Nos enfants, mes amis, sont en grave danger dans notre pays aujourd’hui.  Pas seulement à cause des tireurs voyous, mais surtout à cause de ceux en qui nous croyons, les commissions scolaires, les enseignants, et ceux qui tirent les ficelles dans les coulisses.

Aujourd’hui, nous avons des « drag queens » qui racontent l’histoire aux enfants d’âge préscolaire dans les écoles publiques et les bibliothèques, et les parents non seulement acceptent cela, mais ils l’embrassent tous au nom de la  « diversité ».  Aujourd’hui, nos enfants acceptent volontiers l’idée que l’avortement est simplement un « droit de choisir de la femme », et que Planned Parenthood est vraiment axé sur « les soins de santé pour les femmes ! »  Donnez-moi une pause !  Aujourd’hui, nos enfants ont non seulement à faire face à tout ce que nous avons à faire à l’école …  Ils ont aussi le fardeau supplémentaire de décider par eux-mêmes s’ils sont des hommes ou des femmes, et toute contribution à ce sujet provenant des parents est strictement interdite, comme nous l’avons vu dans les nouvelles récentes.  Nous avons perdu nos esprits collectifs, en récoltant ce que nous avons semé.

En 1962, la Cour Suprême des États-Unis a interdit la prière dans les écoles publiques.  Un an plus tard, ils interdisaient la lecture de la Bible dans les écoles publiques.  Où étaient les parents chrétiens ?  Pourquoi n’ont-ils pas été assez outragés pour se lever et se battre pour la moralité, pour la justice, pour leurs enfants et leur Sauveur ?  Les chrétiens n’ont rien fait.  Imaginez si le jour après l’interdiction de la prière dans les écoles publiques, si chaque père était allé voir chaque directeur d’école publique et, dans sa colère juste, il avait déclaré que cela n’arriverait pas !  Nous avons peut-être eu une chance.  Mais, les chrétiens n’ont rien fait.

Et aujourd’hui, nous nous grattons la tête et nous demandons ce que l’on peut faire pour tous les massacres dans les écoles publiques.  Dieu a été jeté dehors, il y a une génération ; Alors maintenant nous le cherchons seulement après qu’un autre groupe de nos enfants soit abattu de sang-froid.  Puis, nous rassemblons et tenons des « veillées de prières », en tenant des bougies pendant que nous pleurons.  Mais, beaucoup ne savent même pas ce qu’est la prière.  Ils se tiennent debout et tiennent une bougie, mais, il n’y a pas de repentance, pas de réelle compréhension de ce dont nous sommes si coupables en tant que nation.  Nous sommes tellement perdus.

L’Amérique souffre de ce que la Bible appelle la « culpabilité du sang ».  Dans une autre affaire tristement célèbre où la Cour Suprême des États-Unis a été illégalement autorisée à « faire une loi », elle a déclaré, en 1973, que les femmes étaient légalement en mesure de faire assassiner leurs propres enfants. Et, le sang des petits bébés innocents, tissés ensemble par Dieu Lui-même dans le ventre de leur mère, crie du sol vers le Dieu Tout-Puissant.  Nous sommes coupables d’avoir versé du sang innocent.  Ézéchiel 22:4 : « Tu es coupable à cause du sang que tu as répandu, et tu t’es souillé par les idoles que tu as faites.  Tu as ainsi avancé tes jours, et tu es parvenue au terme de tes années.  C’est pourquoi je te rends un objet d’opprobre pour les nations et de moquerie pour tous les pays. »  Ce sont les paroles du Seigneur.

Vous en voulez plus ?  Psaumes 106:38 : « Ils répandirent le sang innocent, le sang de leurs fils et de leurs filles, qu’ils sacrifièrent aux idoles de Canaan, et le pays fut profané par des    meurtriers. »   Lamentations 4:2 : « Les nobles fils de Sion, estimés à l’égal de l’or pur, sont regardés, hélas ! Comme des vases de terre, ouvrage des mains du potier ! »  En d’autres termes, des ordures communes et jetables.  Ce sont nos enfants, les amis !  Ce sont nos bébés !  Leur sang crie de la terre, comme le sang d’Abel, vers le Dieu Tout-Puissant.  Et comme nous avons si cavalièrement versé le sang de 60 millions de bébés innocents dans cette nation pendant la dernière génération, bien que nous ne puissions pas le voir, parce qu’il est gardé derrière des portes closes, hors de la vue, un sujet « tabou », leur sang coule comme des rivières dans nos rues, et alors pourquoi sommes-nous surpris quand nous récoltons tant de violence et de sang ?   Franchement, je suis surpris que nous n’en voyions pas plus. Franchement, je suis surpris que le Seigneur n’ait pas encore déversé toute Sa colère sur cette nation et l’ait détruite comme Il l’a fait pour Sodome.

Oui, je suis en colère !  Je suis en colère que vous puissiez aller dans à peu près n’importe quelle église chrétienne en Amérique aujourd’hui, et que vous puissiez y aller pendant les 40 prochaines années, et que vous n’entendiez jamais aucun pasteur toucher ces sujets avec un poteau de dix pieds, de peur d’offenser ceux dans les bancs, de peur de parler de « politique » de la chaire.  Par peur d’être  « désagréable ».  Par peur que la collecte hebdomadaire devienne trop maigre dans la plaque de collecte.  C’est dingue !  Et oui, je suis en colère.  « Comme vont les chaires, ainsi va la nation ».  Nos Pasteurs, qui refusent d’enseigner, qui refusent de prêcher tous les conseils de Dieu, qui méprisent un moucheron tout en avalant un chameau, négligeant entièrement les questions plus importantes de la loi, tandis que parler de « comment avoir un mariage sexy »« comment être de bons intendants », « pourquoi nous avons besoin de la dîme » pour être de bons chrétiens, « l’amour de Dieu pour toute l’humanité, comment nous sommes tous des enfants de Dieu … » et la liste pourrait continuer, mais, je … ne peux tout simplement pas.

Les armes à feu ne sont pas notre problème.  Notre problème est le fait que nous, en tant que nation, avons rejeté Dieu.  Vous ne pouvez pas réaliser ceci si vous vivez dans une « bulle »chrétienne comme beaucoup le font.  Mais, vous seriez étonné de voir combien de personnes en Amérique aujourd’hui ne connaissent rien de Dieu, rien de Sa Parole, rien de Sa Sainteté et rien de Sa Justice, et rien de leur besoin de repentance et de rien du Sauveur.  Même les pratiquants assidus ont été si mal enseignés, qu’ils ne peuvent pas expliquer la vérité de l’Évangile, et ils n’auraient certainement jamais le courage de la partager s’ils en saisissaient l’occasion.  Le Christianisme est devenu un « sport de spectateurs », où on ne nous demande jamais de faire quelque chose, toujours encourageant à rester à l’écart de ces « protestataires » qui combattent les meurtres des bébés innocents, qui dénoncent la sodomie et les esprits réprouvés qui sont devenus si déformés par les tromperies de l’ennemi, ils ne peuvent même pas dire avec certitude s’ils sont des hommes ou des femmes.  « Restez à l’écart des gens comme ça », nous disent nos pasteurs.  « Ce sont des radicaux.  Ils sont fous.  Ils ne représentent pas ce que notre église croit ».  En effet, ils ne le sont pas.

La Bible nous dit dans Éphésiens 5 que nous ne devons rien avoir à faire avec les œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt, de les révéler.  Nous lisons aussi qu’il est honteux même de mentionner ce que les désobéissants font en secret, et pourtant aujourd’hui, nous avons des églises chrétiennes approuvant non seulement les meurtres des bébés, la sodomie et les mensonges démoniaques du  « transgenrisme », nous avons même des églises qui participent à ces maux en approuvant les avortements, le financement et la prière pour Planned Parenthood, et l’ordination des prédicateurs sodomites !

Allez à Romains 1:32 : « Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font. »  Allez à n’importe quel défilé sodomite « Fierté », vous trouverez littéralement des douzaines d’églises dites « chrétiennes » participant au défilé avec leurs propres chars vulgaires ; tandis que, pendant ce temps, une poignée de vrais disciples du Christ seront sur la touche essayant de leur mieux de soigner la Parole de Dieu et de dire la Vérité parmi des centaines de milliers d’âmes perdues, tellement remplies de haine envers Dieu, qu’elles tueraient tout chrétien si elles pouvaient … et nos pasteurs disent à leur peuple de rester à l’écart des conteurs de la vérité, des chrétiens audacieux et courageux prêts à mettre leur vie en danger pour l’Évangile.

Eh bien, le Christ ressuscité avait un message différent de ces mercenaires.  Il a dit que le juste triomphera du malin.  Comment ? « … par le sang de l’Agneau, par la parole de leur témoignage, et n’aimant pas leur propre vie, jusqu’à la mort ».  Radical ?  Oui.  Acceptable dans nos églises aujourd’hui ?  Non.  Vous seriez des voyous.  Vous seriez des radicaux.  Vous ne seriez pas les bienvenus.  Les pasteurs encourageraient les autres à rester loin de vous.  Et, ils le font.

Comme vont les chaires, ainsi va la nation.  Le sang qui coule dans nos écoles publiques est le même sang qui coule dans nos rues, le sang innocent de nos enfants, le jugement de Dieu sur une nation qui l’a rejeté, une nation dont chaque pensée semble être seulement mauvaise, tout le temps, honorant seulement du bout des lèvres quand cela devient commode, … ou nécessaire pour calmer la conscience coupable.  Jusqu’à ce que nous nous repentions et retournions, en tant que nation, vers notre Créateur, je ne crois pas qu’Il écoute nos prières superficielles, offertes en vain.  Nous pouvons nous dresser et tenir des bougies, et nous rassembler et pleurer ensemble, chaque fois que la violence éclate dans notre pays ; Mais, jusqu’à ce que nous retournions à Dieu, il ne prendra part à aucune de nos douloureuses assemblées.

Nous sommes perdus.  Nous sommes des moutons sans bergers, menés par des lâches.  Je suis désolé d’être si direct.  Je ne veux pas attaquer tous les pasteurs. Certes, il y a des gens audacieux et courageux, et j’en connais personnellement. Mais, la vaste majorité en Amérique aujourd’hui sont des mercenaires.  Jésus était encore plus emphatique que ce que j’ai dit ici, en utilisant des mots comme « serpents », « nids de vipères », « sépulcres blanchies ».  Et, Il a dit à ces chefs religieux qu’ils étaient « de leur père, le diable ».

Il est temps pour un peu de Christianisme courageux en Amérique aujourd’hui. Nous devons décider si nous sommes sérieux à ce sujet, ou si nous allons juste laisser le malin arriver avec nous pendant que nos enfants et nos petits-enfants meurent, avec des esprits tordus, des cœurs brisés et des âmes perdues.  Si vous êtes prêts à prendre ces questions au sérieux et si vous êtes prêt à rencontrer des personnes partageant les mêmes idées, je vous encourage à vous joindre à nous, les 9 et 10 mars prochains au Wisconsin Christian News Ministry Expo à Marshfield, dans le Wisconsin.  Toutes ces questions et d’autres seront discutées par certains des leaders les plus remarquables dans le monde chrétien de partout dans le pays.  Vous serez éduqué, informé et équipé pour avoir un impact pour Jésus dans ce monde perdu, triste et malade.  Si vous ne connaissez pas déjà cette Conférence extrêmement vitale, je vous encourage à m’appeler pour tous les détails.  Peu importe où vous vivez, partout en Amérique, si vous êtes sérieux au sujet de votre foi, vous avez besoin d’être à cette conférence.  Et vous devez aussi emmener vos enfants et vos petits-enfants !  Je garantis que ça va changer votre vie.  Et, si vous agissez réellement sur ce que vous apprenez là-bas, Dieu peut encore avoir pitié de nous tous.  S’il vous plaît ne manquez pas cette opportunité.  Nous n’en aurons peut-être jamais une autre.

(Le 5 mars 2018)

Source : News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s