La Bible désormais interdite de vente en ligne en Chine ?

S’il fut un temps ou des missionnaires chrétiens importaient illégalement des Bibles en Chine continentale – notamment en passant par Hong Kong, il semblait que ce temps était révolu puisque ces dernières années, le livre saint pouvait être acheté sur de nombreux sites de vente en ligne comme Amazon.cn, Taobao, JD.com et autres. Pourtant le pays parait avoir fait un grand bond en arrière en interdisant sa diffusion sur ces plateformes tout en laissant une place pour le Coran.

Quartz s’en étonne d’ailleurs dans un article intitulé « La Chine dit qu’elle protège la liberté religieuse, mais la Bible disparait des librairies en ligne » (« China says it protects religious freedom, but the Bible is disappearing from online bookstores »).

Livre blanc et politiques religieuses

C’est étonnamment après la publication d’un livre blanc (texte officiel) intitulé « Politiques et pratiques chinoises en matière de protection de la liberté de croyance religieuse », le mardi 3 avril – au lendemain de Pâques, que cette observation a été faite par des journalistes du magazine.

Cette publication rappelle par exemple que la liberté de croyance religieuse est protégée par la Constitution et « qu’aucun organisme d’État, aucun groupement social, ni aucun individu ne peuvent forcer un citoyen à se convertir à une religion ou à ne pas la pratiquer, ou adopter une attitude discriminatoire à l’égard d’un citoyen croyant ou d’un citoyen non croyant ».

Si on en croit le texte officiel, « Le respect et la protection de la liberté de croyance religieuse constituent une politique fondamentale du Parti communiste et du gouvernement chinois vis-à-vis des affaires religieuses ».

Pourtant, le gouvernement communiste souhaite garder la mainmise sur la religion et certaines doctrines enseignées. Si on peut parler de la mort de Jésus dans les églises protestantes et catholiques, la résurrection du Christ est quant à elle un sujet tabou. Le livre blanc le confirme en annonçant :

« La Chine respectera les principes selon lesquels les religions en Chine doivent être chinoises dans leur orientation et fournira une orientation active aux religions afin qu’elles puissent s’adapter à la société socialiste. »

Le document nous apprend en outre que le pays accueillerait 200 millions de croyants issus essentiellement du bouddhisme, du taoïsme, de l’islam, et du christianisme. Selon les chiffres officiels, il y aurait en outre 44 millions de chrétiens en Chine, dont 6 millions de catholiques et 38 millions de protestants ; le protestantisme ayant en effet été favorisé aux dépens d’un catholicisme restreint qui se voit à ce jour interdit de l’ingérence de son pape car « les groupements religieux et les affaires religieuses ne sont assujettis à aucun contrôle étranger », selon la Constitution. On
dénombrerait également 66.000 églises et lieux de cultes chrétiens. Ces chiffres excluent cependant les nombreuses églises de maisons dites « souterraines » ; l’organisation Bible For China estime que le nombre de chrétiens en Chine avoisine plutôt les 100 millions.

Bibles vendues en ligne

Dans un article datant du 11 mars 2017, L’Observateur Chrétien rapportait avec raison qu’« En Chine, il est aujourd’hui possible d’acheter des Bibles en ligne facilement, notamment sur les plus grands sites comme Tmall.com, Amazon.cn ou encore JD.com ».

Pourtant, aujourd’hui le constat est différent et même alarmant. En effectuant une recherche pour «??» (pour « bible ») sur les plateformes citées et d’autres encore – telle Taobao, aucune Bible, et parfois même aucun résultat, ne sont retournés. Pire peut-être, pour les fidèles du Christ, c’est que si leur livre a disparu des rayons virtuels, certaines plateformes proposent toujours le Coran ; il faut dire que l’islam inquiète moins les autorités du pays, sa population estimée étant moitié moins nombreuse que celle du christianisme, selon le livre blanc.

Nous l’avons constaté nous-même en effectuant une requête sur Amazon.cn ; le célèbre site de commerce électronique ne nous propose effectivement plus à la vente la Bible – même si on trouve tout de même quelques analyses bibliques, mais suggère à la place un autre livre sacré : le Coran.

Une résidente de Pékin, qui a demandé à ne pas être identifiée, a déclaré avoir acheté une copie de la Bible sur une librairie de Taobao il y a environ un an mais aujourd’hui le livre n’est plus disponible sur le site. Les internautes chinois ont rapporté des cas similaires sur les réseaux sociaux Weibo et Twitter. Contactés par le magazine Quartz, des propriétaires de librairies ont déclaré avoir été forcés de retirer la Bible de leurs rayons par Taobao.

Alors pourquoi cette censure ? Certains observateurs diront que le christianisme inquiète le gouvernement par la vitesse avec laquelle il s’étend dans le pays. En effet, selon Mission Network News, il y aurait 100.000 nouveaux chrétiens chaque année en Chine. Le Parti communiste chinois qui compte un peu plus de 110 millions de membres pourrait rapidement – si ce n’est déjà fait – devenir seulement le second plus grand rassemblement de « partisans » du pays, au profit du christianisme.

Source: Document PDF à lire ici

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s