Jésus a été blessé afin que nous soyons guéris.

En 1943, j’étais malade et j’ai passé plusieurs mois à l’hôpital. Une femme de l’Armée du Salut venait me voir et priait pour moi.

A cette époque-là, j’ai reçu de Dieu cette parole: «Considère l’œuvre du Calvaire, une œuvre parfaite, dans tous ses aspects.» Depuis, je peux dire que j’ai beaucoup réfléchi à cette déclaration et que je n’ai compris qu’en périphérie ce qui s’est passé sur la croix. C’est une œuvre parfaite. Quel que soit l’angle sous lequel on considère la croix, elle est achevée. Quel que soit le genre d’aide dont nous avons besoin, il est fourni à la croix pour toujours.

«Cela semble facile,» pourriez-vous dire, «mais comment nous l’approprier?» S’agissant de guérison, nombreux sont ceux qui se demandent, comment puis-je savoir que c’est la volonté de Dieu de guérir?

Si nous sommes enfants de Dieu, nous posons la mauvaise question. La guérison est le pain des enfants. Jésus a dit: «Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. [Non-croyants]» (Matthieu 15:26). La femme syro-phénicienne a eu la bonne réaction: «Seigneur, je n’ai pas besoin d’un morceau entier. Donne-moi quelques miettes et je chasserai le démon qui est en ma fille.» Cette femme avait vraiment la foi, bien plus que les enfants qui avaient les morceaux et qui étaient toujours malades! Un père peut ne pas avoir les moyens d’offrir à ses enfants de la glace ou des côtelettes, mais tout père a l’obligation de fournir le pain. Dieu le Père a mis le pain des enfants sur la table, le vôtre et le mien.

Je reformulerais la question dans ce sens: «Comment m’approprier la guérison qui m’est déjà fournie?» Pour un chrétien, la guérison et la rédemption ne sont jamais au futur. C’est à nous de nous approprier notre héritage maintenant. Le testament nous lègue tout, la volonté de Dieu est scellée par la mort de Jésus.

Merci Jésus, pour ton œuvre sur la croix. Je proclame que je m’approprie maintenant l’œuvre parfaite de Jésus au Calvaire, car Jésus a été blessé afin que nous soyons guéris. Amen.

Derek Prince

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s