UE: le Parlement blâme le Hamas pour l’usage de boucliers humains – une première

La résolution condamne le recours par Israël de tirs réels lors des marches à Gaza, exige la levée du blocus de Gaza

Les membres du Parlement européen procèdent à un vote, à Strasbourg, le 5 février 2018. (Crédit : AFP / FREDERICK FLORIN)

Le Parlement européen a adopté jeudi une résolution à une majorité écrasante qui dénonce le Hamas en le qualifiant de groupe terroriste qui utilise des boucliers humains et qui appelle à la destruction d’Israël et « semble viser l’escalade des tensions » à la frontière entre Gaza et Israël.

La motion appelle également à la libération des citoyens israéliens et à la restitution des corps des soldats tombés au combat détenus par le groupe terroriste palestinien dans l’enclave côtière.

Le texte soigneusement calibré, qui était le résultat d’intenses négociations entre les différentes factions du parlement, a finalement été soumis conjointement par tous les principaux groupes politiques, soutient également les appels à l’ouverture d’une enquête sur l’utilisation de balles réelles par Israël pour repousser les émeutiers à la frontière et exhorte Israël à faire preuve de retenue.

Le Parlement européen a exhorté jeudi Israël à « s’abstenir de tout recours à la force létale » face à des manifestants palestiniens, après des affrontements à la frontière entre la bande de Gaza et le territoire israélien qui ont fait plus de 30 morts côté palestinien.

Dans une résolution adoptée à une large majorité, les eurodéputés ont condamné « le fait que des manifestants palestiniens innocents aient été tués et blessés dans la bande de Gaza au cours des trois dernières semaines ».

Le texte a été adopté avec 524 votes « pour », 30 votes « contre » et 92 abstentions.

Ils ont demandé « instamment aux forces israéliennes de défense de s’abstenir de tout recours à la force létale contre des manifestants non armés », et invité Israël à respecter le « droit fondamental à manifester pacifiquement ».

Les groupes de lobbyiste pro-israéliens ont salué la résolution, soulignant le fait inhabituel qu’un organe de l’Union européenne a trouvé des mots forts de condamnation non seulement pour Israël mais aussi pour le Hamas.

Yahya Sinwar (au centre), leader du mouvement terroriste du Hamas, crie des slogans alors qu’il participe à une manifestation près de la frontière avec Israël à l’est de Jabaliya au nord de la bande de Gaza, le 30 mars 2018 (Crédit : AFP PHOTO / Mohammed ABED)

Idit Rosenzweig-Abu, porte-parole de la mission israélienne auprès de l’UE, a déclaré : « la résolution adoptée aujourd’hui est loin d’être pro-israélienne, mais nous sommes convaincus que des clauses anti-israéliennes sans précédent ont été supprimées et, surtout, nous sommes heureux d’entendre un appel fort et clair pour la libération immédiate des citoyens israéliens et le retour des corps de nos soldats détenus à Gaza. »

La résolution a commencé de manière tout à fait anti-israélienne, réclamant même un embargo sur les armes contre l’Etat juif dans ses premières ébauches.

Le texte final de trois pages commence par noter que la « marche du retour » hebdomadaire à la frontière de Gaza a été organisée par des groupes de la société civile, que le Hamas a demandé aux gens de se joindre aux marches. Il souligne aussi que les Israéliens ont signalé des jets de pierres et de bombes incendiaires contre les troupes et que certains manifestants ont tenté d’endommager la barrière frontalière et de s’infiltrer en Israël.

Le texte ajoute que les soldats ont utilisé des balles réelles, tuant « près de 30 Palestiniens » et blessant des milliers de personnes.

Il rappelle ensuite que le Hamas est répertorié par l’UE comme une organisation terroriste qui appelle à la destruction d’Israël et continue de lancer des roquettes depuis Gaza vers le territoire israélien.

Il souligne également que « le Hamas continue de contrôler la population et de maintenir la pression dans la bande de Gaza, qui reste une plaque tournante pour les organisations terroristes internationalement reconnues », et restreint considérablement « les libertés fondamentales, y compris [la liberté] d’association et d’expression ».

« Le Parlement européen … appelle à la plus grande retenue et souligne que la priorité doit être d’éviter toute nouvelle escalade de la violence et des pertes en vies humaines; exprime son regret face à la perte de vies humaines; condamne les meurtres et les blessures de manifestants palestiniens innocents dans la bande de Gaza au cours des trois dernières semaines et demande instamment à l’armée israélienne de s’abstenir de recourir à la force meurtrière contre des manifestants non armés », peut-on lire dans la résolution.

Elle poursuit en reconnaissant « les défis sécuritaires d’Israël et la nécessité de protéger son territoire et ses frontières en utilisant des moyens proportionnés » et « condamne les attaques terroristes du Hamas et d’autres groupes militant contre Israël depuis la bande de Gaza, y compris par les tirs de roquettes, les infiltrations en territoire israélien et la construction de tunnels. »

Les législateurs européens s’inquiètent du fait que « le Hamas semble viser à l’escalade des tensions » et « condamnent fermement la tactique continue du Hamas d’utiliser des civils dans le but de protéger les activités terroristes ».

Soulignant le droit des Palestiniens à manifester pacifiquement et appelant Israël à respecter ce droit, la motion appelle les leaders de la protestation à « éviter toute incitation à la violence, ainsi qu’à faire en sorte que toutes protestations, manifestations et assemblées restent strictement non-violentes et ne peuvent pas être exploitées pour d’autres fins. »

Alors que la résolution prend note des missions d’enquête de l’armée israélienne dans les manifestations passées, elle soutient les appels à « des enquêtes indépendantes et transparentes sur ces événements violents » qui ont été lancés par l’UE, les Nations unies et de nombreux États.

« L’utilisation intentionnelle de la force meurtrière contre des manifestants qui ne constituent pas une menace imminente pour la vie ou de blessure grave viole le droit international des droits de l’Homme et dans le contexte de l’occupation est une violation grave de la quatrième Convention de Genève ».

Il appelle également à une « fin immédiate et sans condition du blocus et de la fermeture de la bande de Gaza », ce qui, selon lui, entraîne « une crise humanitaire sans précédent et de plus en plus grave dans la région ».

Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Crédit : Flash 90/Times of Israel)

La résolution exige la libération et le retour en Israël d’Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, deux citoyens israéliens détenus par le Hamas à Gaza contre leur volonté, et appelle au retour des restes de Hadar Goldin et d’Oron Shaul, deux soldats israéliens qui sont tombés dans la dernière guerre entre Israël et le Hamas. Les législateurs de l’UE présentent également leurs « condoléances à leurs familles ».

« Les points ci-dessus sont extrêmement importants dans toute discussion concernant la bande de Gaza et je suis heureux qu’ils aient été soutenus avec succès par le groupe ECR à être inclus dans la résolution du PE », a déclaré l’eurodéputé Anders Vistisen, vice-président de la commission des Affaires étrangères du Parlement, qui a joué un rôle important dans les négociations qui ont conduit à l’adoption de la résolution.

« Bien que la résolution soit loin d’être parfaite et que la gauche cherche continuellement à brouiller la réalité, l’ECR continuera à être la voix de la raison », a-t-il ajouté. « Je saisis l’occasion de soutenir Israël dans son récent deuil de tous ses soldats tombés au combat et aux victimes du terrorisme, et j’adresse mes plus chaleureuses félicitations à Israël pour son 70ème anniversaire qui est célébré aujourd’hui ».

La branche Europe du Comité juif américain a fait l’éloge partiel de la résolution.

« L’AJC Transatlantic Institute a aujourd’hui félicité le Parlement européen d’avoir condamné le Hamas pour les crimes de guerre commis lors des récentes manifestations violentes, mais a critiqué le législateur européen pour avoir appelé dans sa résolution sur la situation dans la bande de Gaza à une fin ‘inconditionnelle’ au blocus marin israélien dans le territoire contrôlé par le Hamas », a déclaré l’organisation dans un communiqué.

« Nous voulons tous voir Gaza devenir le prochain Singapour. Mais appeler à la fin ‘inconditionnelle’ du blocus ciblé d’Israël est pour le moment — malheureusement — ni une proposition réaliste ni même une proposition vaguement raisonnable », a déclaré Daniel Schwammenthal, directeur du bureau de l’AJC en Europe.

« Le Parlement européen mérite des éloges pour son évaluation lucide de la responsabilité du Hamas dans l’escalade des manifestations violentes. En décrétant et en condamnant les crimes de guerre du Hamas — par exemple, en utilisant son propre peuple comme bouclier humain et en tirant des roquettes sur des villes israéliennes — le Parlement a adopté une position de principe », a déclaré Schwammenthal.

Dans le même temps, « exhorter publiquement une démocratie sœur et une amie proche à enquêter de manière ’transparente’ semble — à tout du moins — quelque peu déplacé », a-t-il conclu.

La frontière entre la bande de Gaza et le territoire israélien a été le théâtre depuis le 30 mars de violents affrontements qui ont fait 34 morts et des centaines de blessés palestiniens par balles. Aucun Israélien n’a été blessé.

Les autorités israéliennes affirment que les soldats ouvrent le feu uniquement pour protéger la clôture le long de la frontière et leurs soldats. Les Palestiniens dénoncent eux le fait que les manifestants sont la cible de tirs bien qu’ils ne représentent pas de menace pour les soldats.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et la représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini ont réclamé une enquête sur l’usage par Israël de balles réelles.

Dans le texte voté jeudi en session plénière à Strasbourg, le Parlement européen « appelle de ses vœux la plus grande retenue et souligne que la priorité doit être d’éviter toute nouvelle escalade de la violence ».

Côté palestinien, les eurodéputés ont demandé aux « dirigeants des manifestations dans la bande de Gaza à s’abstenir de toute incitation à la violence ».

Ils ont aussi condamné « les attentats perpétrés par le Hamas et d’autres groupes militants contre Israël depuis la bande de Gaza » et se sont dits inquiets du « fait que le Hamas semble avoir pour objectif l’escalade des tensions ».

Face à la crise humanitaire, il doit y avoir « un effort international immédiat et d’ampleur conséquente en faveur de la reconstruction et de la réhabilitation » de la bande de Gaza », demande le Parlement européen.

Les eurodéputés ont aussi réclamé « la levée immédiate et sans condition du blocage et de la fermeture de la bande de Gaza ».

Source: Times Of Israël

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s