Macron réaffirme son soutien à Mahmoud Abbas sur la base des positions européennes

Le président français Emmanuel Macron a réassuré à son homologue de l’Autorité palestinienne qu’il fera part d’une position « claire » sur le conflit israélo-palestinien lors de sa rencontre cette semaine avec Donald Trump aux Etats-Unis.

Au cours d’un entretien téléphonique avec Mahmoud Abbas, le président français a indiqué que la position de son pays est de soutenir le processus de paix entre Israël et les Palestiniens sur la base des positions européennes et de la solution à deux Etats.

Il a également encouragé « les efforts menés par l’Autorité Palestinienne et le Hamas, avec le soutien de l’Egypte, pour une réconciliation inter-palestinienne nécessaire pour construire les bases d’un Etat uni ».

Les deux présidents ont également évoqué « la situation préoccupante à Gaza ».

« Il est impératif de mettre un terme à la crise humanitaire que connait la Bande de Gaza, via la fin du blocus et la levée des mesures restrictives, ainsi que par des garanties de sécurité crédibles pour Israël », juge l’Elysée.

Emmanuel Macron retrouvera lundi aux Etats-Unis son homologue américain qu’il espère convaincre sur nombre de points de désaccords, Iran en tête.

Pour le président français, qui s’exprimera mercredi devant le Congrès en anglais, la question est de savoir ce qu’il rapportera de ses trois jours à Washington, au-delà d’un rappel du « statut unique de la France, tout premier allié de l’Amérique ».

Dossier emblématique des désaccords, l’accord sur le nucléaire iranien devrait dominer les discussions, d’autant que Donald Trump tranchera sur son sort dans trois semaines.

En campagne, il avait promis de « déchirer » ce texte, fruit d’années d’âpres négociations visant à empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique.

Il a donné à ses signataires européens (France, Royaume-Uni et Allemagne) jusqu’au 12 mai pour le durcir, faute de quoi il mettra sa menace à exécution et rétablira les sanctions contre Téhéran.

L’entretien téléphonique a eu lieu alors que des milliers de Palestiniens ont à nouveau manifesté cette semaine dans la bande de Gaza le long de la frontière israélienne pour le quatrième vendredi consécutif.

La mobilisation semblait moindre, mais elle pourrait culminer autour de la mi-mai, quand les Palestiniens commémoreront la « catastrophe » qu’a représentée pour eux la création d’Israël et quand les Etats-Unis transféreront leur ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

Trente-huit Palestiniens ont été tués depuis le début, le 30 mars, du mouvement appelé la « marche du retour ».

Le ministre israélien de la Défense a par ailleurs accusé samedi le groupe Hamas de la mort d’un jeune Palestinien de 15 ans tué vendredi par des tirs israéliens aux abords de la barrière de sécurité qui sépare Israël de la bande de Gaza.

Source: i24 News

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s