Le président Emmanuel Macron a répondu mercredi aux étudiants américains de l’Université George Washington, un exercice qu’il affectionne particulièrement et qu’il avait déjà expérimenté lors de ses déplacements au Burkina Faso et en Inde.

Le président Emmanuel Macron répond aux questions des étudiants de l’université de George Washington, le 25 avril 2018 à Washington
Ludovic MARIN (AFP)

« Je suis là pour vous, soyez directs! », a-t-il dit en anglais en grimpant sur l’estrade dressée au centre de la salle de basket de la GWU.

Le chef de l’Etat français s’est exprimé sur des questions variées et sensibles dont la montée de l’antisémitisme, l’immigration et les grèves et manifestations qui ont actuellement lieu en France.

Interrogé par une étudiante qui voyait un lien entre l’immigration, l’Islam et l’insécurité, le président a répondu par un plaidoyer pour la tolérance qui a été très applaudi.

Emmanuel Macron devant les étudiants de l’Université George Washington, le 25 avril 2018, au dernier jour de sa visite d’Etat aux Etats-Unis
Ludovic MARIN (AFP)

« L’Islam est un défi pour nos sociétés parce que cette religion est nouvelle, originaire d’une autre partie du monde », a plaidé Emmanuel Macron. « Maintenant des millions de personnes y croient et ce sont nos concitoyens, avec les mêmes droits. Il existe une tension avec l’Islam parce que nos populations ne sont pas habituée, parfois. La bonne réponse n’est pas de dire que nous devons nous en débarrasser », a-t-il dit, déclenchant des applaudissements de la salle.

« La meilleure réponse est la tolérance et que chacun respecte les règles. Si au nom de votre religion, vous ne respectez pas les lois, je suis contre vous mais vous pouvez croire à ce que vous voulez », a-t-il dit.

Quant à l’immigration il a défendu le principe de la loi en cours d’adoption en France, qui améliore le droit d’asile mais limite l’entrée de ceux venus pour des raisons économiques. « Vous ne pouvez pas accepter tout le monde car n’est pas une charge soutenable pour la société française », a-t-il plaidé.

Sur la résurgence de l’antisémitisme, au coeur de nombreux débats en France depuis la publication dimanche d’un manifeste signé par plus de 300 personnalités dénonçant notamment une « épuration ethnique à bas bruit » dont serait victime la communauté juive en région parisienne, le président a réaffirmé son engagement.

« Il existe un vieil antisémitisme français. Nous devons le reconnaître et protéger nos citoyens juifs », a-t-il déclaré, avant de poursuivre: « La République française ne serait pas la même sans les Juifs. Ils appartiennent à la République ».

Source: i24 News

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s