Israël vote une loi facilitant le processus décisionnel pour l’entrée en guerre

La Knesset approuve la clause controversée de la nouvelle loi qui autorise Netanyahu à lancer des opérations militaires de masse en ne consultant que le ministre de la Défense

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le chef d’état-major de Tsahal Gadi Eizenkot près de la barrière en construction entre Israël et la Jordanie, le 9 février 2016 (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Le Parlement israélien a voté lundi en faveur d’une loi permettant au Premier ministre et au ministre de la Défense de décider d’entrer en guerre sans réunir le gouvernement, sur fond de tensions croissantes entre Israël et certains de ses voisins.

Cette loi, votée à 62 voix contre 41, donne la responsabilité au cabinet restreint de sécurité de décider d’une opération militaire ou d’une guerre sans se concerter avec le reste du gouvernement.

Mais un paragraphe précise qu’en cas de « conditions extrêmes », le Premier ministre et son ministre de la Défense, seuls, pourront décider d’une telle opération.

La loi ne précise pas quelles sont exactement ces « conditions extrêmes », ou qui les déterminera, en indiquant seulement que la décision s’appliquera, « si la question est nécessaire en raison de l’urgence ».

Lire la suite sur: Times Of Israël

2 commentaires

Les commentaires sont fermés.