Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a annoncé dimanche qu’il se rendra en Israël en juin, marquant ainsi son premier voyage vers l’Etat hébreu depuis qu’il a formé une coalition avec le parti d’extrême-droite FPÖ.

Kurz, qui sera accompagné du ministre autrichien des Sciences et de l’Education Heinz Fassmann, a également révélé dans une série de tweets qu’il rencontrera à cette occasion des survivants autrichiens de l’Holocauste en Israël et visitera Yad Vashem à Jérusalem.

« L’Autriche a la responsabilité historique de ne jamais oublier les horribles crimes de l’Holocauste et s’engage pour la sécurité d’Israël et de ses citoyens« , a écrit le chancelier.

« Nous soutenons activement la vie juive dans notre pays et luttons contre toute forme d’antisémitisme. Ce n’est que si les Juifs peuvent vivre sans restriction dans la paix, la liberté et la sécurité, que (le slogan) +ne jamais oublier+ peut également se transformer en + plus jamais cela+ », a-t-il ajouté.

Le vice-chancelier Heinz-Christian Strache, chef de la faction controversée, ne rejoindra pas la délégation autrichienne, Israël boycottant actuellement le Parti de la liberté (FPÖ) en raison de son passé néo-nazi.

Le même jour, Sebastian Kurz s’est rendu aux cérémonies organisées à Mauthausen pour commémorer la libération du camp de concentration mis en place par le régime d’Hitler, et où les ministres du parti d’extrême droite autrichien FPÖ étaient persona non grata.

Des cérémonies se déroulent chaque année sur le site de cet ancien camp nazi du nord de l’Autriche où cent mille prisonniers ont trouvé la mort.

L’Autriche est gouvernée depuis fin 2017 par une coalition formée de la droite conservatrice ÖVP et du parti FPÖ, une formation née après la Seconde guerre mondiale et qui compte d’anciens nazis parmi ses fondateurs.

Dans ce contexte, le Comité autrichien Mauthausen (MKÖ), l’un des organisateurs des cérémonies, n’avait pas souhaité la présence de responsables FPÖ aux cérémonies. Les élus de ce parti ont été déclarés persona non grata aux commémorations de Mathausen, il y a plusieurs années déjà.

La présence au gouvernement de six ministre FPÖ, dont le vice-chancelier Heinz-Christian Strache et le ministre de l’Intérieur Herbert Kickl, ne change rien à ce principe, avait déclaré Willi Mernyi, responsable du MKÖ, avant les cérémonies.

Leur présence serait « une humiliation supplémentaire pour les survivants », avait-il également déclaré, citant entre autres les liens entre le FPÖ et la revue « Die Aula », publication autrichienne d’extrême droite qui a plusieurs fois donné voix aux thèses révisionnistes et négationnistes.

Le camp de Mauthausen, où sont passés quelque 200.000 prisonniers, était destiné aux « ennemis politiques » du régime nazi et fut l’un des plus grands camps de travail nazis, avec de nombreuses annexes.

Le site avait été choisi pour sa proximité avec une carrière d’où le granit était extrait dans des conditions atroces. Le camp a été libéré le 5 mai 1945 par des troupes américaines.

Source: i24 News

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s