La grâce de Dieu dans les finances

Jésus a enduré notre pauvreté afin que nous puissions partager son abondance.

L’opération de la grâce de Dieu est gouvernée par trois principes de base.

Premièrement, nous ne pouvons pas gagner la grâce, et inversement, tout ce que nous pouvons gagner n’est pas grâce:

«Or, si c’est par grâce, ce n’est plus par les œuvres; autrement la grâce n’est plus une grâce. Et si c’est par les œuvres, ce n’est plus une grâce; autrement l’œuvre n’est plus une œuvre.» (Romains 11:6)

Ce principe exclut la plupart des gens «religieux» de la grâce de Dieu, parce qu’ils pensent pouvoir la gagner.

Deuxièmement, il n’y a qu’un seul canal de la grâce. «Car, la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ» (Jean 1:17). Toute forme de grâce qui nous est faite ne vient que par Jésus-Christ.

Troisièmement, il n’y a qu’un seul moyen de se l’approprier et c’est par la foi. Ce principe est résumé en trois expressions successives en Ephésiens 2:8–9: «Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi…. Ce n’est point par les œuvres, .»

Peu de chrétiens réalisent que ce principe s’applique autant au domaine financier et matériel qu’à tout autre nous concernant. La Bible nous avertit notamment contre l’irresponsabilité (Proverbes 10:4), la paresse (Proverbes 24:30–34), et la malhonnêteté (Ephésiens 4:28). Aussi longtemps que nous serons coupables de l’un ou de l’autre de ces comportements, nous n’aurons aucun droit de nous attendre à la grâce de Dieu dans nos finances. C’est pourquoi, en tant que chrétiens, il nous appartient d’être honnêtes, responsables et de travailler dur.

Merci Jésus, pour ton œuvre sur la croix. Je proclame que sur la croix, Jésus a pris ma pauvreté et a libéré la grâce de Dieu pour moi dans le domaine financier et matériel, parce que Jésus a enduré ma pauvreté afin que je puisse partager son abondance. Amen.

Derek Prince