Poutine veut « chercher des solutions » au Moyen-Orient avec Netanyahu

Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu se sont rencontrés au Kremlin au lendemain du retrait des Etats-Unis de l’accord nucléaire iranien

Le président russe Vladimir Poutine (G) accueille le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une réunion au Kremlin à Moscou le 7 juin 2016. (AFP Photo/Pool/Maxim Shipenkov)

Vladimir Poutine a déclaré mercredi vouloir « chercher des solutions » au Moyen-Orient avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d’une rencontre au Kremlin entre les deux hommes, au lendemain du retrait des Etats-Unis de l’accord nucléaire iranien.

Évoquant la situation au Moyen-Orient, le président russe a estimé qu’elle était « malheureusement très grave ». « J’espère que nous allons non seulement en discuter, mais aussi chercher des solutions », a déclaré le président russe, selon un communiqué du Kremlin.

Benjamin Netanyahu, cité dans le même communiqué, a déclaré que les deux dirigeants allaient « réfléchir ensemble à la manière d’agir afin de parer les menaces qui existent d’une façon responsable et raisonnable ».

« C’est difficile à croire mais 73 ans après l’Holocauste, nous avons au Moyen-Orient un pays, l’Iran, qui appelle ouvertement à la destruction d’Israël », a-t-il ajouté.

Donald Trump a annoncé mardi le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, conclu entre l’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni), plus l’Allemagne.

La diplomatie russe s’est dite mardi soir « profondément déçue par la décision du président américain de sortir unilatéralement » de l’accord et de « rétablir les sanctions américaines envers l’Iran ». Israël est un opposant acharné de cet accord nucléaire avec l’Iran.

MM. Poutine et Netanyahu ont assisté ensemble mercredi matin à la parade militaire organisée dans les rues de Moscou pour célébrer le 73e anniversaire de la victoire sur l’Union soviétique.

Entre les deux, Vladimir Poutine a présidé une réunion du Conseil de sécurité de Russie.

« La situation (…) après l’annonce par les Etats-Unis de leur retrait de l’accord sur le nucléaire iranien a été abordée », a indiqué le Kremlin dans un communiqué, précisant que les participants ont exprimé « leur inquiétude profonde » et « souligné encore une fois l’importance de ce document ».

Le Premier ministre Dmitri Medvedev, les ministres de la Défense Serguï Choïgou et des Affaires étrangères Sergueï Lavrov ainsi que les patrons des services spéciaux (FSB) Alexandre Bortnikov et du renseignement extérieur (SVR) Sergueï Narychkine ont participé à la réunion du Conseil de sécurité de Russie.

Benjamin Netanyahu a réaffirmé au président russe qu’Israël continuera d’agir militairement pour enrayer la présence de l’Iran en Syrie

« J’ai dit au président Poutine que nous avons le droit et le devoir de prendre toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder nos intérêts en matière de sécurité « , a-t-il déclaré aux journalistes lors d’un point presse téléphonique depuis l’aéroport de Moscou, quelques minutes avant de décoller pour Tel Aviv.

Netanyahu a refusé de fournir des détails sur la conversation qu’il a eue avec Poutine, se contentant de dire que ses conversations au Kremlin sont toujours « approfondies et efficaces ».

Il a refusé de dire si M. Poutine avait demandé à l’armée de l’air israélienne de s’abstenir de violer l’espace aérien syrien, comme l’a fait le président russe lors d’un récent appel téléphonique entre les dirigeants suite à une attaque aérienne israélienne sur des cibles iraniennes dans ce pays déchiré par la guerre.

« J’ai dit que nous nous réserverons toujours le droit et le devoir de prendre toutes les mesures qui s’imposent », a-t-il ajouté, précisant qu’il a abordé le sujet d’une manière « franche et directe ».

Netanyahu a ajouté qu’il a été très ému d’être le premier Premier ministre israélien invité à participer au défilé militaire du Jour de la Victoire en Europe sur la Place Rouge de Moscou plus tôt dans la journée. Il a également félicité Poutine d’avoir mentionné l’Holocauste lors de son discours lors de l’événement.

La frappe aérienne israélienne en Syrie, mardi soir, a été évoquée lors de cette réunion, selon le communiqué du Kremlin. Une frappe nocturne attribuée à Israël près de Damas a tué 15 combattants pro-régime étrangers dont 8 Iraniens, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Source: Times of Israël

Un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s