Eurovision 2019: avertissement de Miri Reguev (Ministre de la Culture et des Sports israélienne)

La ministre de la Culture et des Sports Miri Reguev a accordé une interview au site Srugim dans laquelle elle évoque notamment la victoire d’Israël au concours de l’Eurovision 2018 et la perspective de l’Eurovision 2019. La ministre a évoqué les éventuels désistements ou oppositions à ce que l’événement se déroule à Jérusalem ainsi que les bruits qui courent déjà sur un éventuel transfert de l’événement à Tel-Aviv.

Israël remporte le concours Eurovision 2018 – Francisco Leong – AFP

Avec l’assurance qu’on lui connaît, Miri Reguev a été claire: “Si les organisateurs du concours refusent qu’il ait lieu à Jérusalem, il n’aura pas lieu du tout en Israël! Et je lutterai pour cela. Chaque pays qui accueille l’Eurovision décide où il l’organise, et c’est généralement dans sa capitale. C’est ce que nous ferons également”.

Elle a aussi émis une critique envers les organisateurs du concours du fait que le  mot “Jérusalem” n’ait pas été prononcé par les présentatrices lorsqu’elles ont demandé les résultats du jury israélien. Israël est le seul parmi les 26 pays participants dont la capitale n’a pas été citée dans le fameux “Good evening…..”. En Israël on est convaincu qu’il s’agit pas d’un hasard mais d’une décision politique délibérée de la part des organisateurs. Miri Reguev a indiqué qu’elle allait écrire une lettre de protestation aux organisateurs et leur rappeler que l’Etat d’Israël a une capitale qui s’appelle Jérusalem.

La ministre a ensuite exprimé ses sentiments par rapport aux événements actuels: “Une grande semaine s’ouvre devant nous! Elle a commencé par la victoire de Neta à l’Eurovision et elle se poursuivra avec le transfert de l’ambassade du Guatemala à Jérusalem, puis lundi, ce sera au tour de celle des Etats-Unis. Que puis-je dire d’autre que ‘merci mon D.ieu’?  Une semaine pleine de joie, d’honneur et de fierté!”

Les ministres du gouvernement ont entamé la journée par une visite au musée des Pays de la Bible. Miri Reguev devait y annoncer l’octroi d’une rallonge budgétaire de son ministère en faveur des fouilles archéologiques dans Jérusalem: “Nous entamons aujourd’hui une étape supplémentaire dans le programme destiné à faire connaître le lien entre le peuple juif et la Jérusalem antique afin de lutter contre l’ignorance qui règne dans le monde à propos de ce lien. On peut creuser aussi profondément que l’on voudra à Jérusalem, on ne trouvera aucune ancienne pièce de monnaie ‘palestinienne’ datant d’il y a 3000 ans!”.

Source: LPH