Transfert ambassade US: AP et Fatah appellent à des affrontements en Cisjordanie

Le Comité Nakba a déclaré que les manifestations de lundi sont un « devoir national » ; les Arabes israéliens sont aussi encouragés à manifester

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d’une conférence de presse sur Jérusalem, dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 11 avril 2018. (AFP/Abbas Momani)

L’Autorité palestinienne et son parti au pouvoir, le Fatah, ont incité les Palestiniens de Cisjordanie à prendre part aux manifestations de grande ampleur qui ont lieu lundi contre l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Les manifestations font partie du Jour de la Nakba, un jour national des Palestiniens qui marquent la « catastrophe » de la fondation d’Israël, commémoré chaque année le 15 mai, mais qui a été avancé d’un jour en raison de l’ouverture de l’ambassade.

Le Comité National pour la Commémoration de la Nakba a annoncé qu’une marche de protestation commencera à 11h à Ramallah et se dirigera vers le checkpoint de Qalandiya, aux alentours de Jérusalem. Au même moment, des manifestations se tiendront dans d’autres villes de la Cisjordanie, y compris Bethléem, Hébron, Naplouse et Jéricho.

Sur sa page Facebook, le comité a dit aux Palestiniens que leur « présence était un devoir national » afin de rejeter la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme la capitale d’Israël et le transfert de l’ambassade.

« Nous appelons les jeunes à s’opposer aux forces d’occupation aux points de conflits et aux checkpoints », a déclaré le comité, selon un article de Haaretz.

Dans le même temps, le Comité de Suivi pour les Citoyens Arabes d’Israël a appelé à des manifestations dans Jérusalem « pour faire entendre notre voix contre la politique américaine qui soutient l’occupation et les implantations israéliennes, dans un effort désespéré des Américains et des Israéliens de tuer toute chance de créer un état palestinien indépendant et souverain sur les frontière de 1967 avec Jérusalem comme sa capitale », a déclaré le chef du comité Mohammad Baraka, selon un article de l’agence de presse Maan.

Même si l’on ne savait pas clairement combien de Palestiniens prendraient part à ces manifestations, ou si elles étaient soutenues par l’Autorité palestinienne, l’armée israélienne se prépare à des violences en Cisjordanie et à Jérusalem est.

L’armée a annoncé samedi qu’elle avait déployé une brigade supplémentaire en Cisjordanie, tout comme deux brigades supplémentaires à la frontière de Gaza.

Les manifestations prévues à Jérusalem coïncideront avec une manifestation de masse à Gaza, où les Israéliens se préparent à la possibilité de voir 100 000 personnes défiler et participer à des émeutes le long de la frontière pour peut-être tenter de la franchir et d’entrer en Israël.

La sécurité à Jérusalem a été renforcée pour l’ouverture officielle de l’ambassade américaine dans la capitale.

Samedi, un officiel de la police a déclaré au site d’information Ynet que des milliers de policiers en uniforme et des officiers de la Police aux Frontières seront déployés à travers Jérusalem à partir de dimanche. Il a déclaré que les officiers assureront la sécurité du périmètre de l’ambassade américaine lors de l’ouverture lundi, participeront à la sécurité des officiels américains en visite et aideront à gérer le flux de circulation.

Une partie des préparations pour la cérémonie à l’ambassade comprenait la réalisation « d’opérations publiques et secrètes contre quiconque ayant l’intention de perturber ou de nuire à la cérémonie », a-t-il dit.

Source: Times of Israël