Alerte info: L’administration Trump prévoit de publier son plan de paix le mois prochain

L’administration du président américain Donald Trump envisage de publier son plan de paix entre Israël et les Palestiniens fin juin, peu après la fin du mois de Ramadan, a rapporté samedi l’agence Associated Press.

Promis pour début 2018, le projet américain n’a toujours pas été dévoilé, et la date de son officialisation pourrait être encore reporté ont averti des responsables américains, si la situation régionale ne favorisait pas sa publication.

Ils ont cependant précisé que les principaux auteurs du plan de paix israélo-palestinien – le gendre et conseiller principal du président américain, Jared Kushner et l’envoyé spécial de Trump pour les négociations internationales, Jason Greenblatt – ont déjà commencé à « informer discrètement leurs alliés et partenaires sur les éléments de la proposition ».

L’administration Trump pourrait ainsi demander à Israël de se retirer de quatre quartiers de Jérusalem à forte population arabe, fournissant en contrepartie un soutien « total » à l’Etat hébreu sur les plans militaires et diplomatiques en cas de confrontation avec l’Iran, avait révélé début mai le quotidien israélien Maariv.

Les quartiers concernés deviendraient la capitale d’un futur Etat palestinien, ont déclaré des responsables américains au ministre de la Défense, Avigdor Liberman, lors de sa visite à Washington fin avril, selon le journal.

Mais la Maison-Blanche avait catégoriquement démenti les informations, affirmant que « tout cela était faux ».

Côté palestinien, Washington redoute un rejet catégorique, alors que le secrétaire général de l’Organisation de Libération de la Palestine, Saëb Erekat a dénoncé lundi, jour de l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, « un acte d’hostilité notoire contre le droit international et le peuple de Palestine, plaçant les Etats-Unis du côté de la force occupante, Israël ».

Depuis la décision du président américain de transférer son ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, annoncée le 6 décembre, les Palestiniens ont estimé que les Etats-Unis ne pouvaient plus jouer un rôle de médiateur impartial dans le conflit qui les oppose à l’Etat hébreu.

« Nous croyons qu’il est possible, pour chaque camp, de gagner plus qu’il ne donnera, pour que tout le monde puisse vivre en paix, à l’abri du danger et de la peur, et avec la possibilité de réaliser ses rêves », a néanmoins affirmé lundi Jared Kushner à Jérusalem, sans plus de précisions.

Source: i24 News