Les USA s’attaquent aux banques européennes

Les actions de la Deutsche Bank ont chuté aujourd’hui de presque 10% pour terminer la journée à leur minimum historique. La menace est venue de l’autre côté de l’Atlantique, où une filiale de la Deutsche Bank s’est retrouvée sur la liste des banques problématiques aux USA.

La Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) a inscrit la représentation américaine de la Deutsche Bank, dont les actifs sont estimés à près de 42 milliards de dollars, sur la liste des banques à haut risque de viabilité financière, rapporte le Financial Times cité par le site d’information Vestifinance.ru.

Aucune information officielle n’a été annoncée à ce sujet — il n’y a que des déductions logiques. Conformément aux statistiques de la FDIC, le nombre de banques à problèmes s’est réduit, mais le montant des actifs de ces banques a augmenté, et ce pour un total exactement équivalent aux actifs de la filiale de la Deutsche Bank.

Comme c’est souvent le cas, le FT se réfère à une source qui aurait confirmé cette information. Quoi qu’il en soit, le marché a réagi immédiatement et les actions de la plus grande banque d’Allemagne ont dégringolé.

Tout a commencé quand la Réserve fédérale américaine (Fed) a déclaré que les affaires américaines de la Deutsche Bank AG étaient «en difficulté» — une estimation assez rare pour les grandes banques. Ce qui a été suivi par le décret de plusieurs restrictions sur les opérations de la banque.

«La Fed avait attribué cette note négative à la Deutsche Bank il y a près d’un an, mais elle a été annoncée seulement aujourd’hui», écrit le Wall Street Journal se référant à ses sources.

Cette semaine a été un véritable cauchemar pour la Deutsche Bank. D’abord, une avalanche de ventes s’est abattue sur les actions de la banque à cause de l’actualité italienne. La valeur des actifs est passée sous la barre des 10 euros pour la première fois depuis la crise bancaire de 2016.

Aujourd’hui, les ventes ont frappé également ce qu’on appelle les CoCo bonds de la banque — ou «contingent convertible bonds». A présent, leur rendement est même plus bas que ceux de l’Ukraine.

Source: Sputnik News