Un casier vierge

J’ai été pardonné et libéré de mes péchés.

L’un des aspects les plus miraculeux de la nature de Dieu, c’est que lorsqu’il nous pardonne, il ne le fait pas à moitié. Il le fait totalement. Michée décrit ce fait superbement:

«Quel Dieu est semblable à toi, qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, car il prend plaisir à la miséricorde. Il aura encore compassion de nous, il mettra sous ses pieds nos iniquités; tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés.» (Michée 7:18–19)

N’est-ce pas magnifique? Quoi que nous ayons fait, tout ce qui pourrait nous faire sentir coupables, toute accusation de l’ennemi contre nous, Dieu la met sous ses pieds et la jette au fond de la mer.

Quelqu’un a remarqué un jour que lorsque Dieu jette nos péchés à la mer, il place une pancarte de «Pêche interdite!» au-dessus. N’essayez jamais de revenir exhumer ce que Dieu a inhumé. Si Dieu vous a pardonné, c’est que vous l’êtes vraiment. Rien n’est remis en question. Le pardon de Dieu est total. En Esaïe, Dieu s’adresse à son peuple en disant:

«C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, et je ne me souviendrai plus de tes péchés.» (Esaïe 43:25)

Lorsque Dieu pardonne, il efface l’ardoise. Le casier est vierge. C’est comme si ce qui a été pardonné n’avait jamais eu lieu. Non seulement il en efface l’ardoise, mais il l’efface aussi de sa propre mémoire. Il dit qu’il ne se souviendra plus jamais de nos péchés.

Dieu n’a pas mauvaise mémoire, mais il a la capacité d’oublier. Et lorsqu’il pardonne, il oublie!

Merci Seigneur, pour ton pardon. Je proclame que le pardon de Dieu est total: il a effacé mon ardoise et mon casier est vierge. J’ai été pardonné et libéré de mes péchés. Amen.

Derek Prince