«Aucune condamnation»

J’ai été pardonné et libéré de mes péchés.

«Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.…. Car, chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché.» (Romains 8:1, 3)

Il existe deux sortes de cafés: le café filtre et l’instantané. Le café filtre prend plus de temps parce qu’il doit passer par le processus du filtrage.

L’épître aux Romains ressemble au café filtre. Nous ne pouvons pas extraire du café instantané du chapitre 8. Nous devons passer par le filtre des sept chapitres précédents. Ils font office de percolateur. Toutefois, le résultat est bien plus riche. Ce n’est qu’après être passés par ces chapitres que nous arrivons à ce «donc.» Les chapitres qui précèdent traitent de l’état de péché total dans lequel se trouve toute l’humanité, ainsi que de l’échec de la religion à changer la nature pécheresse de l’homme. En utilisant les exemples d’Abraham et de David (voir chapitre 4) et en les comparant à Adam et au Christ (voir chapitre 5), Paul en arrive, au chapitre 6, à révéler la solution de Dieu pour le vieil homme: l’exécution. Dieu ne répare par le vieil homme. Il ne le reforme pas. Il l’exécute! La bonne nouvelle, c’est que cette exécution a eu lieu lorsque Jésus est mort sur la croix.

Romains 7 traite de notre rapport à la loi. J’ai toujours pensé, Pourquoi en revenir à la loi après tout cela? Mais, j’ai appris que le dernier obstacle à franchir, la dernière étape du percolateur, c’est notre rapport à la loi. Sans le percolateur, nous ne pouvons pas vivre Romains 8, à cause de cette condition essentielle: «aucune condamnation.» Le moment où nous revenons sous la condamnation est celui où nous sortons de la vie contrôlée par l’Esprit de Romains 8. L’objectif principal du diable est de nous ramener sous la condamnation. L’objectif de la parole de Dieu, particulièrement en Romains, est de nous en libérer.

Merci Seigneur, pour ton pardon. Je suis libre de l’effort du diable pour me ramener sous la condamnation, et il n’y en a aucune pour moi parce que je suis en Christ Jésus. J’ai été pardonné et libéré de mes péchés. Amen.

Derek Prince