Kushner et Greenblatt en Israël pour des pourparlers de paix avec Netanyahou

Le conseiller et gendre du président américain Donald Trump, Jared Kushner, et l’émissaire spécial Jason Greenblatt sont attendus vendredi en Israël pour la dernière étape d’une tournée au Moyen-Orient visant à relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Jason Greenblatt, Jared Kushner, Dina Powell, and David Friedman
GPO

Les deux responsables américains, en visite jusqu’à samedi devraient rencontrer le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou dès vendredi après-midi.

Donald Trump s’était engagé à relancer un processus de paix moribond, promettant même d’arracher un accord définitif. Confiée à Kushner et Greenblatt, cette délicate mission devait aboutir à la révélation d’un plan de paix début 2018.

Pour l’heure, les deux envoyés poursuivent un marathon de pourparlers avec notamment plusieurs nations arabes, tandis que l’Autorité palestinienne a gelé il y a plusieurs mois les contacts avec Washington en raison de ce qu’elle considère comme le parti pris outrancièrement pro-israélien de l’administration Trump. Quelques jours avant la tournée de ces deux responsables, l’Autorité palestinienne a affirmé que les efforts de paix américains étaient « voués à l’échec ».

Kushner, et Greenblatt se trouvaient au Caire jeudi pour rencontrer le président Abdel Fattah al-Sissiqui a défendu « la solution à deux Etats sur les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale de l’Etat de la Palestine », selon un communiqué de la présidence égyptienne.

Les responsables américains étaient mardi en Jordanie, où ils ont rencontré le roi Abdallah II, puis ont vu le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, mercredi à Ryad.

Par ailleurs, le roi Abdallah II de Jordanie, envolé jeudi pour Washington, doit rencontrer M. Trump le 25 juin à la Maison Blanche, pour s’entretenir de questions « d’intérêts communs, notamment de terrorisme, de la menace de l’Iran, de la crise en Syrie et d’une paix durable entre Israéliens et Palestiniens », selon un communiqué de la présidence américaine.

De son côté, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou rencontrait lundi en Jordanie le roi Abdallah II, lors d’une rare visite dans le royaume axée sur le processus de paix israélo-palestinien en panne depuis 2014 et sur la question de Jérusalem.

« Le seul moyen de réaliser la paix et la stabilité dans la région » est une solution qui permettrait « la création d’un Etat palestinien sur les lignes de juin 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, qui vivrait en paix et en sécurité à côté d’Israël », a déclaré le roi.

A Jérusalem, le bureau de M. Netanyahou a également affirmé dans un communiqué que la brève rencontre s’était déroulée à Amman et confirmé qu’elle avait porté sur la question de Jérusalem.

« M. Netanyahou a réitéré l’engagement d’Israël à respecter le statu quo dans les lieux saints à Jérusalem », a indiqué le communiqué israélien.

Selon les responsables américains, le plan de paix est presque terminé et pourrait être publié cet été.

Source: i24 News