Le Hamas affirme que la Russie s’oppose au plan de paix de Trump

Après avoir rencontré des responsables russes, Moussa Abu Marzouk affirme que Moscou ne permettra pas à l’accord du siècle d’aller de l’avant

Moussa Abu Marzouk (Crédit : capture d’écran YouTube/Al Jazeera)

Un haut dirigeant du Hamas a déclaré lundi que la Russie s’opposera au plan de paix israélo-palestinien de la Maison Blanche alors qu’une délégation de l’organisation terroriste a rencontré des responsables russes à Moscou.

« Nous avons convenu avec les Russes que nous n’autoriserons pas la promotion de l’accord du siècle », a déclaré Moussa Abu Marzouk, selon le quotidien Haaretz.

L’affirmation d’Abu Marzouk, membre du Politburo du Hamas, a été faite après qu’il a rencontré à Moscou des diplomates russes de haut niveau, dont le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le vice-ministre des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, l’envoyé de la Russie au Moyen-Orient.

« Les parties se sont concentrées sur les problèmes d’un règlement israélo-palestinien conformément au cadre juridique international bien connu, incluant les résolutions de l’ONU, et la restauration la plus rapide possible de l’unité nationale palestinienne sur la base de l’accord signé en octobre 2017 au Caire entre le Hamas et le Fatah », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères après la rencontre de Bogdanov avec la délégation du Hamas.

Un haut responsable du Hamas dans la bande de Gaza a déclaré à Haaretzque le moment du voyage était intentionnel, dans la foulée de la visite de l’équipe de paix américaine au Moyen-Orient pour promouvoir le plan de paix de l’administration Trump et mobiliser l’aide humanitaire pour Gaza.

« Les Russes sont un acteur très central au Moyen-Orient, faisant partie du Quartet et membre permanent du Conseil de sécurité [de l’ONU], avec des liens directs avec tous les acteurs de la région, d’Israël et de l’Autorité palestinienne à l’Iran », a déclaré le membre du Hamas.

Compte tenu du statut de la Russie, le membre du Hamas a déclaré qu’il était important pour l’organisation terroriste de se concerter avec Moscou sur les conditions humanitaires à Gaza et les efforts de paix des États-Unis.

« Notre position est que les États-Unis, en particulier l’administration actuelle, ne peuvent pas se comporter comme l’acteur exclusif dans la région, mettant essentiellement en œuvre la politique d’Israël », a déclaré le membre du Hamas.

Bien que le Hamas soit inscrit sur la liste des organisations terroristes par Israël et les Etats-Unis, la Russie a rejeté cette classification et a rejeté toute critique de ses liens avec l’organisation islamiste.

Le président russe Vladimir Poutine (à droite) serre la main du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors de leur rencontre au Kremlin à Moscou le 12 février 2018. (AFP Photo/Sputnik/Mikhail Klimentiev)

A l’instar de son rival le Hamas, l’Autorité palestinienne (AP) a également cherché à cultiver des relations plus étroites avec la Russie, le président de l’AP Mahmoud Abbas appelant à un rôle accru de la Russie dans les pourparlers de paix lors d’une réunion avec son homologue Vladimir Poutine en février.

Jibril Rajoub, le dirigeant de la Fédération palestinienne de football, a déclaré lundi qu’Abbas rencontrerait Poutine lorsqu’il assistera à la finale de la Coupe du monde à Moscou le mois prochain.

Les médias israéliens ont déclaré que Poutine a invité le Premier ministre Benjamin Netanyahu à assister aux matches, bien que le Premier ministre n’ait pas encore décidé s’il ira ou non.

Même s’il déciderait d’y assister, il n’est pas certain que Netanyahu rencontrerait Abbas. Bien que tous deux aient déjà exprimé leur volonté de se rencontrer en Russie, une telle rencontre n’a pas encore eu lieu.

Source: Times of Israël