Une reprise de l’activité éruptive du volcan Agung, à Bali, a conduit les autorités à fermer temporairement l’aéroport international avant de le ré-ouvrir ce vendredi 29 juin 2018, perturbant plus de 400 vols domestiques et internationaux. Le volcan sacré ne se calme que très lentement depuis la phase éruptive débutée en novembre 2017. La population est toujours menacée.

L’activité volcanique et sismique du célèbre volcan Agung en Indonésie, à Bali,  étaient en baisse depuis plusieurs mois mais la situation n’était pas stabilisée. L’Agung restait capricieux, comme nous l’avait expliqué dans une précédente interview (voir l’article ci-dessous) le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff. On peut le constater depuis environ 48 heures avec une reprise des émissions de lave et surtout avec un panache de cendres volcaniques qui est monté à plus de 2.000 m au-dessus du stratovolcan, qui culmine lui-même à plus de 3.000 m.

À Bali, le mont Agung est de nouveau entré en éruption, contraignant l’île plus touristique d’Indonésie à fermer son aéroport international pendant plus de 10 heures. © euronews

Craignant pour le trafic aérien en raison de la direction des vents qui poussaient les cendres en direction de l’aéroport international de Bali, Ngurah Rai, les autorités indonésiennes l’ont fait fermé pendant une dizaine d’heures avant de le ré-ouvrir suite au changement de direction des vents. Cela a tout de même suffi pour que 446 vols domestiques et internationaux au départ et à destination de Bali aient été annulés, affectant environ 75.000 passagers et bloquant temporairement des milliers de touristes à l’aéroport ou dans des hôtels de l’île.

L’alerte reste au niveau orange et l’accès à une région de 4 km de rayon autour du volcan reste interdit et bien sûr au sommet pour les visiteurs ou les touristes. À proximité, dans la zone autorisée, des masques  à portée de main restent indispensables en cas de danger et la menace de lahars est toujours bien présente selon les volcanologues surveillant le volcan sacré.

  • Les volcans indonésiens fertilisent les sols avec leurs éruptions explosives. Mais, parfois, ils peuvent aussi prendre de nombreuses vies, comme lors des éruptions de l’Agung, sur l’île de Bali, en 1963.
  • Depuis août 2017, ce volcan donnait des signes de reprise d’activité avec la multiplication de petits séismes sous l’édifice volcanique, ayant finalement conduit les autorités indonésiennes à évacuer 100.000 personnes dans un rayon de 8 à 10 km autour du volcan.
  • L’activité éruptive a débuté le 21 novembre 2017, perturbant un peu le trafic aérien à partir du 25 novembre. L’alerte était alors maximale et on craignait  une éruption explosive de forte puissance avec des nuées ardentes.
  • L’Agung s’était calmé depuis mais restait instable comme vient de le montrer une nouvelle éruption avec un panache de cendres qui a conduit à fermer temporairement l’aéroport international de Bali

Source: Futura Sciences

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s