Le pape reçoit Avi Gabbay, et promet d’intervenir pour les prisonniers du Hamas

Avi Gabbay a fait le point sur le Moyen-Orient et la situation actuelle à Gaza, et a apporté des lettres des familles de Hadar Goldin, Oron Shaul et Avera Mengistu

Le président de l’Union sioniste Avi Gabbay a rencontré le pape François au Vatican mardi, et lui a apporté des lettres de familles israéliennes détenues par l’organisation terroriste Hamas à Gaza, lui demandant son soutien pour les faire rentrer chez eux.

Le dirigeant du Parti travailliste Avi Gabbay (à gauche) rencontre le Pape François au Vatican le 3 juillet 2018. (Parti travailliste)

Le pape a discuté de la situation au Moyen-Orient avec Gabbay et des moyens de faire progresser la paix dans la région. Le dirigeant de l’Union sioniste a dit au chef de l’Eglise catholique romaine que cela nécessite des dirigeants forts qui sont prêts à prendre des décisions difficiles et à ne pas s’aligner sur les extrémistes.

Gabbay a mis le pontife au courant de la situation actuelle à Gaza et le pape l’a surpris en parlant d’un ami d’enfance qui vit dans une ville israélienne près de la frontière.

Le pape a reçu les lettres des familles des militaires de Tsahal Hadar Goldin et Oron Shaul, dont les dépouilles sont détenues par le Hamas depuis la guerre de Gaza de l’été 2014, et de la famille d’Avera Avraham Mengistu, un civil détenu par l’organisation terroriste.

« Mon monde s’est écroulé lorsque mon fils, le sergent d’état-major Oron Shaul, a été enlevé à Gaza en 2014 par l’organisation terroriste palestinienne Hamas », a écrit Zehava Shaul. « Son sort est incertain, bien que nous sachions qu’il est toujours détenu par le Hamas jusqu’à ce jour. Alors que la communauté internationale a oublié mon fils depuis longtemps, moi, je ne l’ai pas oublié. »

Elle a appelé le pape, « au nom de la paix mondiale que vous et nous tous cherchons », à aider son fils à rentrer en Israël.

Le pape a promis d’utiliser tous les moyens diplomatiques possibles pour venir en aide aux familles.

Le pape François a également critiqué le BDS, le mouvement de boycott d’Israël, soulignant qu’il y a une différence entre la critique légitime des politiques gouvernementales et ceux qui nient la légitimité de l’État juif – qualifiant ces derniers d’antisémites.

Gabbay était accompagné du journaliste Henrique Cymerman, qui est un proche du pape et qui a récemment rejoint le Parti travailliste.

Cymerman a participé à la visite officielle du pape en Israël en 2014 et a aidé à organiser une rencontre de prière avec le président israélien Shimon Peres et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas au Vatican.

Source: Times of Israël

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.