Le général iranien déclare que Téhéran « crée des forces au Liban pour combattre notre ennemi depuis ce pays avec toute notre puissance » et éradiquer « le régime sioniste diabolique »

Dans un récent discours, le commandant-adjoint des Gardiens de la révolution islamique s’est enorgueilli de ce que « l’armée islamique en Syrie », sur le plateau du Golan, attend les ordres nécessaires pour éradiquer le « régime diabolique » d’Israël.

Il a également indiqué que le groupe terroriste du Hezbollah, appuyé par Téhéran, comptait 100 000 missiles pointés vers l’Etat juif.

Le vice-commandant des Gardiens de la révolution islamique Hossein Salami (Capture d’écran : YouTube)

« Nous créons des forces au Liban pour combattre notre ennemi depuis ce pays avec toute notre puissance », a-t-il dit. « Le Hezbollah a aujourd’hui des forces considérables sur le terrain qui peuvent, toutes seules, briser le régime sioniste. Le régime sioniste n’a pas de profondeur stratégique-défensive ».

Dans un discours prononcé lors de la journée anti-israélienne al-Quds, au mois de juin, et traduit par le MEMRI (Middle East Media Research Institute), Hossein Salami a estimé que les dangers qu’Israël doit affronter aujourd’hui sont plus importants qu’à n’importe quel autre moment de son histoire.

« Aujourd’hui, une armée islamique internationale a été formée en Syrie et les voix des musulmans se font entendre aux abords du Golan », a-t-il déclaré. « On attend les ordres de manière à ce que… l’éradication du régime diabolique [Israël] ait enfin lieu et que le régime prenne fin, pour de bon. La vie du régime sioniste n’a jamais été autant en danger que ce n’est le cas maintenant ».

Salami a souligné que « le régime sioniste constitue une menace… pour le monde islamique entier. Et c’est la philosophie de l’établissement de ce régime ».

Il a salué l’ayatollah Ruhollah Khomeini, à la tête de la révolution iranienne de 1979, qui a fait de la destruction d’Israël une priorité du régime.

Khomeini « a fait se propager le bien-fondé de l’éradication d’Israël comme une nouvelle notion dans le discours politique mondial », a dit Salami. « Depuis lors, le régime sioniste vit dans la crainte, dans le délire, dans l’inquiétude ».

Cela fait des années que l’Etat juif met en garde contre des tentatives d’enracinement de l’Iran en Syrie, et le pays a mené une campagne discrète pour empêcher Téhéran d’établir un nouveau front sur sa frontière. Cette campagne est venue à la lumière et s’est considérablement renforcée en février, après qu’un drone iranien transportant des explosifs est entré brièvement dans l’espace aérien israélien avant d’être abattu. Israël a immédiatement lancé une contre-attaque sur la base aérienne T-4 au centre de la Syrie d’où le drone était piloté, tuant au moins sept membres des Gardiens de la révolution.

Téhéran a juré de se venger après la frappe de la base militaire. Le 10 mai, les forces al-Quds des Gardiens de la révolution iraniens ont lancé 32 roquettes contre l’avant de la ligne défensive israélienne, sur la frontière avec le plateau du Golan. Quatre d’entre eux ont été abattus et les autres ne sont pas parvenus jusqu’au territoire israélien.

Images satellites de la base T-4 en Syrie avant et après une frappe aérienne le 9 avril (Capture d’écran/Dixième chaîne).

En réponse, au cours des deux heures qui ont suivi, les avions chasseurs israéliens ont lancé des douzaines de missiles sur des cibles iraniennes en Syrie et détruit un certain nombre de systèmes de défense anti-aériens syriens. L’opération a été largement considérée comme une réussite.

Mais Salami a vanté le succès remporté par l’Iran lors du lancement des roquettes, affirmant que ces tirs de barrage ont réduit Israël au silence.

« Lorsque les sionistes ont bombardé la base aérienne T-4 en Syrie et qu’ils ont tué des jeunes hommes, ils ont pensé qu’ils n’obtiendraient aucune réaction. Ils ont pensé que le soutien apporté par l’Amérique et le Royaume-Uni pourrait effrayer le front de la résistance. Ils ont pensé que personne ne riposterait », a dit Salami.

« Mais la réponse est venue dans le Golan et des douzaines de missiles ont été lancés ainsi que le message : ‘Si vous répondez, nous réduirons en poussière le coeur de Tel Aviv’. Ils se sont tus et n’ont rien fait d’autre ».

L’Iran est accusé par Israël, l’administration Trump, l’Arabie saoudite et d’autres pays du Moyen-Orient de soutenir le terrorisme et l’instabilité dans la région.

Salami a blâmé l’Etat juif pour les troubles au Moyen-Orient.

« Tous les problèmes du monde islamique émanent de ce régime mensonger, contrefait, historiquement déraciné, et sans identité appelé Israël », a-t-il dit.

Dimanche, les systèmes de défenses anti-aériens syriens ont été activés aux abords de la base aérienne T-4 dans le centre de la Syrie en réponse à un raid aérien sur la structure qui a été attribué par un média de l’Etat syrien aux militaires israéliens, même si l’armée israélienne a pour règle de ne pas commenter leurs opérations à l’étranger.

Source: Times of Israël

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s