Le diable s’enfuit quand tu t’approches de Jésus

En tant que disciple de Jésus Christ, nous devons être constamment conscient que le diable est là pour nous détruire. C’est pour cette raison que Paul dit que nous devons connaître autant que possible les tactiques et les plans de l’ennemi : “afin de ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins” (2 Corinthiens 2:11).

Nous lisons dans l’Apocalypse que Satan a déclaré une guerre totale aux saints de Dieu, avec une date limite à laquelle il espère bien avoir achevé son œuvre : “Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps” (Apocalypse 12:12).

Pendant que de nombreux chrétiens trébuchent à cette heure tardive, tout comme Jésus l’a prédit, le diable œuvre avec acharnement pour faire ses préparatifs de guerre. Il est tout a fait conscient qu’il lui reste peu de temps pour accomplir ses plans diaboliques, alors il ne prend pas de repos. Il complote, élaborant sans cesse de nouvelles façons de harceler et de détruire l’Église de Jésus Christ.

La date limite pour Satan lui a été donnée il y a des siècles. On peut en tracer l’histoire jusqu’à un grand mystère qui s’est déroulé dans les cieux, un événement qui dépasse notre entendement, une guerre incroyable où Satan était déterminé à détruire l’enfant Christ (lire le récit dans Apocalypse 12:1-4). Combien de fois Satan a essayé de dévorer Jésus ! A présent, la grande guerre ne se déroule plus entre Christ et le diable, puisque Jésus est maintenant assis en toute sécurité auprès du Père Céleste, mais le diable poursuit sa guerre contre Christ en dirigeant sa colère contre nous, ses enfants.

Pierre nous donne ce conseil : “Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera” (1 Pierre 5:8).

Quand tu sens que l’ennemi avance, si tu t’approches de Jésus, il est aussitôt rendu impuissant. Jacques nous dit : “Résistez au diable, et il fuira loin de vous” (Jacques 4:7). Les temps qui nous attendent seront difficiles, mais le Père nous a promis un moyen d’en sortir (1 Corinthiens 10:13).

David Wilkerson