Notre espérance dans la tempête qui s’annonce

Personne n’aime entendre de mauvaises nouvelles et l’Eglise d’aujourd’hui ne fait pas exception. L’Eglise américaine semble préoccupée par un message qui lui permet de “se sentir bien.”

Cette attitude est prédominante dans de nombreux livres et magazines que nous trouvons dans les librairies chrétiennes. C’est comme si nos responsables disaient : “Ne vous inquiétez pas ! Dieu est notre papa et nous sommes tous ses enfants et nous allons passer de bons moments.” Une tempête vient et Dieu veut que Son peuple soit préparé. Elle viendra comme un voleur dans la nuit, apportant une panique et une incrédulité soudaines. Tu penses peut-être : “Si la calamité doit frapper, qu’elle vienne ! Je suis dans les mains de Dieu, alors Jésus me permettra de la traverser.”

Juste avant sa mort et sa résurrection, Jésus a regardé en face une terrible tempête. Il la voyait là, juste devant lui : Jérusalem allait être entourée par de puissantes armées, le temple allait être détruit, la cité brûlée et leur société tout entière allait s’effondrer !

Jésus était l’incarnation de l’amour de Dieu et Il a pleuré sur Sa société parce qu’Il a vu ce qui allait venir. “Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé” (Matthieu 24:21-22).

Si nous y réfléchissons, nous voyons que les jours de Jésus étaient très semblables aux nôtres : paisibles, calmes et prospères. Même si Jésus a prévenu qu’une tempête arrivait, Il cherchait continuellement des endroits où se retrouver seul avec Son Père. Pleinement persuadé que Dieu était avec Lui, Jésus savait qu’Il contrôlait totalement la situation !

Bien-aimé, si nous devons affronter la tempête qui approche, nous devons être préparés pour que rien ne perturbe notre esprit. Nous ne pouvons y arriver qu’en passant du temps dans la présence du Père – seuls avec Lui jusqu’à être intimement persuadé qu’Il se tient à notre droite.

Dans la présence de Jésus, nous trouvons joie, espérance et repos – tout ce dont nous aurons besoin !

David Wilkerson