Une semaine après la fin de la neuvième flambée d’Ebola, la République Démocratique du Congo se retrouve confrontée à une fièvre encore non identifiée, qui aurait causé 15 décès sur 26 malades. 

A Bangui en République centrafricaine, un membre du Ministère de la Santé en route pour mesurer la température des voyageurs venant de RDC à cause de l’épidémie Ebola (3 juin 2018).
FLORENT VERGNES / AFP

A peine libérée de sa neuvième épidémie de fièvre hémorragique Ebola, la République démocratique du Congo fait face dans l’est du pays à une « fièvre » en cours d’analyse, rapportent des sources sanitaires. Un médecin évoque même le chiffre de quinze morts.

Une fièvre non identifiée, 15 victimes potentielles

Dans un communiqué lundi 30 juillet 2018 au soir, le ministère de la Santé évoque « 25 cas de fièvre » dans la région de Béni (Nord Kivu), sans évoquer de décès. Un médecin sur place a parlé de « 15 décès sur 26 cas » : « Les malades viennent avec des vomissements, des selles liquides, des hémorragies nasales et des vomissements de sang. Nous n’avons pas d’intrants (matériel et médicaments NDLR) pour les soigner et le personnel est exposé à la contamination« , a déclaré à l’AFP le docteur Alain Musondolya en poste dans la commune rurale de Mangina, à 30 km au sud-ouest de Béni.

« Des échantillons ont été prélevés et sont en cours d’envoi vers Kinshasa pour être analysés par l’Institut national de recherche biomédicale (INRB)« , précise le ministère dans son communiqué. « Une équipe d’investigation de la Direction générale de lutte contre la maladie (DGLM), composée de trois experts, dont deux épidémiologistes et un biologiste, arrivera à Béni dès ce mardi 31 juillet 2018« , ajoute le communiqué. « Le ministère invite la population dans les zones concernées à rester calme, vigilante et à respecter les mesures d’hygiène, en particulier le lavage régulier des mains« , conclut le communiqué. Un officiel de Béni, Modeste Bakwanamaha, a demandé à la population « d’observer les règles d’hygiène » et de « ne pas manipuler le corps d’une personne morte de cette maladie« , consigne diffusée lors des épidémies d’Ebola.

EBOLA. Kinshasa a officiellement annoncé mardi 24 juillet 2018 la fin de la neuvième épidémie de la maladie à virus Ebola sur le sol congolais qui a tué 33 personnes pour 54 cas dans le nord-ouest du pays. L’épidémie avait été signalée le 8 mai. La RDC et ses partenaires s’étaient préparés au « pire des scénarios » quand le virus avait atteint le 16 mai la ville de Mbandaka et ses 1,2 million d’habitants, en liaison directe avec la capitale Kinshasa via le fleuve Congo. « Au début la préoccupation était forte que la maladie puisse se répandre dans d’autres endroits de la RDC, et aux pays voisins« , selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Source: Sciences et Avenir

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s