Jérusalem: 15.000 personnes défilent à l’occasion de la Gay Pride

Les festivités ont commencé par des cérémonies commémoratives en l’honneur de jeunes assassinés



Les participants ont donné le coup d’envoi au parc Liberty Bell, et arpentent les rues du Keren Hayesod, King George, Hillel et Menashe Ben Yisrael. Ils achèveront la soirée au parc de l’Indépendance (Gan Haatsmaout). La police a fermé les routes concernées dès 15h.

« Cela fait plus d’un mois que le gouvernement israélien a déclaré la guerre à la communauté LGBT, et nous sommes dans les rues de Jérusalem aujourd’hui », a déclaré un participant.

« Aujourd’hui, nous sommes dans la capitale pour scander que nous méritons l’égalité et l’égalité dans la loi et si cela n’est pas encore évident pour les dirigeants, nous ne nous taierons pas! » a t-il ajouté.

La cheffe de l’opposition Tzipi Livni, de l’alliance de l’Union sioniste (centre), a affirmé être « là pour dire au gouvernement que l’Etat d’Israël doit être un Etat avec des valeurs telles que l’égalité et la liberté ».

L’événement a débuté par des cérémonies commémoratives à la mémoire de Nir Katz et de Liz Troubishi assassinés lors d’une fusillade au centre gay et lesbien de Tel Aviv en 2009, mais aussi de Shria Banki, tuée lors du défilé de la Gay Pride à Jérusalem il y a trois ans par un ultra-religieux, Yishai Schlissel.

Le défilé de Jérusalem a fait l’objet de nombreuses polémiques de la part des partis religieux ultra-orthodoxes. Le Grand rabbin de Jérusalem Aryeh Stern a notamment envoyé mardi une lettre au maire de la ville, Nir Barkat, pour lui demander de retirer les drapeaux arc-en-ciel situés à l’extérieur de deux synagogues. L’organisation d’extrême droite Lahavah et plusieurs autres groupes ultra-orthodoxes ont également l’intention de protester contre la parade.

En début de semaine, des graffitis ont été trouvés à côté du monument érigé en mémoire de Shira Banki. Mardi, un piéton portant un drapeau gay a été attaqué près de la gare routière centrale de Jérusalem.

Le Rabbin Yigal Levinstein, directeur du programme préparatoire d’Eli pré-FID, a appelé ses étudiants à protester contre ce qu’il appelle le « défilé des abominations », il devrait organiser une manifestation avec ses étudiants près du Harp Bridge à l’entrée de Jérusalem.

La « Marche pour la fierté et la tolérance » est notamment organisée par des associations LGBT qui viennent en aide aux juifs religieux homosexuels, souvent rejetés par leurs familles et leur communauté.

Le contexte est particulièrement tendu cette année, après que des milliers d’Israéliens ont manifesté le 22 juillet contre une loi excluant les couples de même sexe du droit à recourir à la gestation pour autrui (GPA).

L’an dernier, la parade avait rassemblé plus de 10.000 personnes.

Israël est considéré comme un pays pionnier au Moyen-Orient en termes de droits des gays et lesbiennes, mais l’homosexualité demeure un tabou dans les milieux religieux.

Source: i24 News