L’administration Trump débloque une aide financière destinée à la sécurité à l’AP

L’administration Trump a débloqué une aide financière destinée à la sécurité à l’Autorité palestinienne (AP), laquelle avait été précédemment gelée en raison d’un examen approfondi par le Département d’État américain des financements américains à Ramallah.

Selon un responsable, l’administration a récemment décidé de transférer environ 61 millions de dollars d’aide à la sécurité, notamment destinée à l’application de la loi, ainsi qu’à la lutte contre la prolifération, le terrorisme et le déminage.

« Cette aide sous-tend la coopération de l’Autorité palestinienne avec Israël en matière de sécurité, toujours en vigueur malgré les tensions récentes », a déclaré le responsable.

« Cette décision ne préjuge en rien du résultat de notre examen des autres volets et programmes de financement. C’est simplement la première décision prise suite à l’examen, qui est toujours en cours », a-t-il ajouté.

La Maison-Blanche avait procédé l’année dernière à un examen global de l’aide destinée aux gouvernements étrangers et au financement des organismes internationaux.

A la suite de cet examen, plusieurs organisations des Nations Unies ont perdu une partie des financements américains en raison du « parti pris anti-israélien chronique », jugé inacceptable par le Département d’État.

Le président américain Donald Trump avait par ailleurs menacé l’Autorité palestinienne de réduire son aide suite à sa décision de geler les liens de Ramallah avec son gouvernement après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Selon le Département d’Etat, aucune décision finale n’a toutefois été prise.

Les États-Unis étaient, jusqu’à présent, le plus grand bailleur de fonds de l’Autorité palestinienne. Bien que les USA n’aient pas fourni d’aide budgétaire directe à l’Autorité palestinienne, ils ont fourni des fonds considérables pour des projets humanitaires en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, ainsi que pour l’UNRWA, l’agence palestinienne des Nations Unies pour les réfugiés.

Le budget total de l’aide demandé par le Département d’État pour les exercices 2018 et 2019 s’élevait à 215 millions de dollars par an pour des projets visant à stimuler l’économie palestinienne, à développer les infrastructures et à renforcer les capacités institutionnelles.

L’administration Trump avait réduit les paiements américains destinés à l’UNRWA en janvier 2018. L’UNRWA a indiqué que 305 millions de dollars ont été retenus, plongeant l’agence dans sa « plus grande crise financière », l’obligeant à chercher de l’aide auprès d’autres pays.

Le gel de l’aide américaine à la Cisjordanie et Gaza survient dans une période de crise diplomatique sans précédent entre les Etats-Unis et l’Autorité palestinienne, qui boycotte les responsables de l’administration Trump et rejette d’avance le plan de paix israélo-palestinien que les USA envisagent de présenter prochainement.

Source: i24 News