En 1987, Dieu a placé un fardeau sur le cœur de David Wilkerson et ce dernier a fondé Times Square Church. Le Seigneur lui a dit : “Je t’envoie à New York pour rassembler un reste. [En d’autres termes, ceux qui désirent sincèrement marcher avec Dieu en Jésus Christ.] Je veux que tu préviennes la ville que le jugement approche.”

Le Seigneur a donné au pasteur David une vision d’un millier de feux en train de brûler dans New York. Il lui a dit qu’il s’agissait d’émeutes qui ne toucheraient pas seulement New York, mais de nombreuses villes importantes dans tout le pays. Quand nous regardons autour de nous, il est facile de penser que ces jours-là pourraient bien se dérouler de notre vivant.

Parce que nous étions prêts à accepter cet avertissement, nous avons été capables d’intercéder dans la prière. Nous avons prié pour qu’il y ait un millier de feux du réveil qui brûlent dans cette ville avec que les autres n’arrivent – un millier d’églises dont les portes ne se fermeraient pas, pour que les gens puissent y venir n’importe quand chercher Dieu. Cela a été notre prière parce que la Bible nous dit que la miséricorde prévaut sur le jugement. Cela ne veut pas dire que le jugement ne viendra pas, mais la miséricorde en ôte sa finalité quand des hommes et des femmes reconnaissent Christ comme leur Sauveur.

Nous voyons dans la Bible que même à l’époque de l’Eglise primitive, le Seigneur était fidèle pour avertir Son peuple quand des souffrances approchaient. Par exemple, dans le livre des Actes, il est dit : “En ce temps-là, des prophètes descendirent de Jérusalem à Antioche. L’un d’eux, nommé Agabus, se leva, et annonça par l’Esprit qu’il y aurait une grande famine sur toute la terre. Elle arriva, en effet, sous Claude” (Actes 11:27-28).

Comment a répondu l’Eglise primitive ? “Les disciples résolurent d’envoyer, chacun selon ses moyens, un secours aux frères qui habitaient la Judée” (Actes 11:29). Quelque chose dans leur cœur a répondu à cette parole d’avertissement, alors ils ont commencé à faire leurs préparations pour eux-mêmes aussi bien que pour d’autres qui seraient dans le besoin.

Carter Conlon

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s