A certains moments, David a beaucoup souffert sous la verge du Seigneur. Il avait peur que le Seigneur ne l’ait totalement rejeté à cause de son péché, une pensée qu’il ne pouvait supporter, et il a plaidé devant le Seigneur : “Que les flots ne m’inondent plus, que l’abîme ne m’engloutisse pas, et que la fosse ne se ferme pas sur moi !” (Psaumes 69:15). Il disait : “Seigneur, ne me laisse pas tomber si bas que je ne puisse plus m’en sortir !”

Dans son désespoir, la prière de David s’est faite intense. Nous lisons à de nombreuses reprises qu’il a crié à Dieu dans son angoisse : “Du fond de l’abîme je t’invoque, ô Eternel ! Seigneur, écoute ma voix !” (Psaumes 130:1-2).

Pour de nombreux chrétiens, atteindre le fond est synonyme de fin. Ils sont tellement submergés par leurs échecs qu’ils développent un sentiment d’indignité et, avec le temps, ils se sentent pris au piège, au-delà de toute possibilité d’aide. Esaïe a écrit au sujet de tels croyants : “Malheureuse, battue de la tempête, et que nul ne console ! (Esaïe 54:11).

Certains finissent par se mettre en colère contre Dieu parce qu’ils pensent qu’Il n’agit pas assez vite. “Seigneur, où étais-Tu quand j’ai eu besoin de Toi ? J’ai crié à Toi mais Tu n’as pas répondu. Je suis fatigué d’attendre sans voir le moindre changement.” De tels croyants finissent simplement par arrêter d’essayer et s’abandonnent à leur péché. D’autres tombent dans un brouillard d’apathie spirituelle, convaincus que Dieu ne se soucie plus d’eux. “L’Éternel m’abandonne, le Seigneur m’oublie !” (Esaïe 49:14).

David est sorti des profondeurs où il se trouvait en se rappelant de la nature pleine de pardon de Dieu. Après tous ses pleurs versés devant Dieu, David finit par attester : “Mais le pardon se trouve auprès de toi, afin qu’on te craigne” (Psaumes 130:4). Le Saint-Esprit a commencé à inonder son esprit de souvenirs des miséricordes de Dieu et de la nature pleine de pardon du Père.

Marcher dans la crainte de Dieu nous rend capable de dire : “Je sais que mon Père m’aime et qu’Il ne m’abandonnera jamais. Il est toujours prêt à me pardonner à chaque fois que j’en appelle à Lui.”

David Wilkerson

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s