Chrétiens Kényans handicapés

Pas de commentaire
Les chrétiens aident des enfants kényans handicapés abandonnés, et laissés dehors pour être mangés par les animaux sauvages.

Les enfants handicapés étant abandonnés et laissés pour être mangés par des animaux sauvages par leurs propres parents au Kenya, un ministère chrétien les a pris sous ses soins et insiste sur le fait que tout le monde sont des enfants de Dieu.

Margaret Njuguna de En-Gedi, un partenaire ministériel de Set Free Ministries, a déclaré à Mission Network News que les enfants nés avec un handicap dans le pays africain sont souvent cachés, ou laissés pour mourir par leurs propres parents pour être mangés par des animaux sauvages.

« Je suis simplement allé dans les bureaux du gouvernement local et j’ai constaté que beaucoup de gens sont signalés pour avoir laissé leurs enfants handicapés mourir, et les avoir cachés, et leur avoir refusé assez de nourriture », a déclaré Margaret Njuguna.

Elle a dit avoir rencontré un certain nombre d’enfants handicapés qui mendiaient dans les villes.

« Dieu m’a conduit vers des enfants qui ne parlaient pas, qui ne marchaient pas et la plupart d’entre eux mourraient avant que quelqu’un ne sache qu’il y a un enfant comme ça », a-t-elle dit.

Auparavant, Margaret Njuguna expliquait que son travail consistait à  « secourir des enfants maltraités, négligés, isolés et que certains de ces enfants seraient laissés dans la brousse pour qu’ils meurent de causes naturelles ou qu’ils soient dévorés par des animaux sauvages.  D’autres seront attachés derrière la maison de leurs parents, et ils ne leur permettent pas de faire partie de la famille ».

Le missionnaire a dit que Jean 10:16 dans la Bible l’inspire à prendre soin de ces enfants.

« En tant que chrétiens, nous sommes appelés à être des bergers dans ce monde, Jésus nous a confié la responsabilité de prendre soin des nôtres et il y en a d’autres qui ne nous ressemblent pas, ils ne pourront pas marcher comme nous ou parler comme nous, ils n’ont pas les mêmes opportunités.  Certains ont des corps très tordus, ils Lui appartiennent tous », ajoute-t-elle.

Margaret Njuguna et les gens de En-Gedi ont soigné, nourri et hébergé ces enfants dans leurs établissements, en les aidant à comprendre qu’ils ont de la valeur, et travaillant pour changer les attitudes des parents qui les ont abandonnés.  Beaucoup de parents craignent que les enfants handicapés soient des mauvais présages.

« Même s’ils ne sont pas prêts à ramener leurs enfants, nous avons vu qu’ils construisaient de l’amour et c’est un grand objectif qu’ils voient que c’est Dieu dans la vie de ces enfants », a-t-elle dit à propos des parents.

Margaret Njuguna a admis que malgré des développements positifs dans certains cas, il y a un long chemin à parcourir avant que les attitudes puissent réellement changer au Kenya.  Elle a dit que même s’il est difficile de voir la génération plus âgée changer ses croyances, l’espoir réside dans la jeune génération, qui peut être plus tolérante.

Le Kenya est un pays largement chrétien, bien qu’un quart de la population adhère à diverses croyances indigènes.  Ces dernières années, le pays a subi des attaques terroristes, notamment des affrontements entre chrétiens et musulmans.

Des rapports de janvier ont indiqué que plusieurs étudiants chrétiens avaient été poignardés et battus dans les collèges de Nairobi, après que des étudiants musulmans eurent tenté de les forcer à réciter la croyance islamique pour la conversion et à subir des rituels de purification.

Source :  Christian Post 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Publicités

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s